Un essai court et nécessaire d’un observateur particulièrement lucide des évolutions du capitalisme

«Aujourd’hui il ne suffit plus de transformer le monde ; avant tout il faut le préserver. Ensuite, nous pourrons le transformer, beaucoup, et même d’une façon révolutionnaire. Mais avant tout, nous devons être conservateurs au sens authentique, conservateurs dans un sens qu’aucun homme qui s’affiche conservateur n’accepterait.» (Günther Anders)


On nous avait promis monts et merveilles, prospérité et bonheur pour tous dans notre monde moderne, ayant l’Économie pour unique religion. Et dans cette utopie moderne réalisée, la culture de masse aurait eu pour bénéfice de dissoudre les anciennes croyances populaires et de créer ainsi les conditions d’un réveil intellectuel des masses. Pour accéder enfin à une vraie liberté intellectuelle et politique, il aurait donc fallu se couper de ses racines (traditions, religion, groupe ethnique), soi-disant étouffoirs archaïques d’une pensée autonome.


Méfiez-vous des discours sur les supposés archaïsmes et la soi-disant modernité …


La suite sur mon blog ici :
https://charybde2.wordpress.com/2016/07/08/note-de-lecture-culture-de-masse-ou-culture-populaire-christopher-lasch/

MarianneL
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

Le 24 mai 2013

32 j'aime

4 commentaires

Culture de masse ou culture populaire ?
SugarCoffee
6

Contre-culture

Livre extrêmement court, l'avis sera de même. Ce n'est pas que le livre est mauvais, ce n'est pas que je pense que ses idées sont fausses (tout à chacun de se faire son avis dessus), MAIS, a l'heurs...

Lire la critique

il y a 10 mois

La Culture du narcissisme
MarianneL
8

Critique de La Culture du narcissisme par MarianneL

Publié initialement en 1979, cet essai passionnant de Christopher Lasch n’est pas du tout une analyse de plus de l’égocentrisme ou de l’égoïsme, mais une étude de la façon dont l’évolution de la...

Lire la critique

il y a 8 ans

36 j'aime

4

La Fin de l'homme rouge
MarianneL
9

Illusions et désenchantement : L'exil intérieur des Russes après la chute de l'Union Soviétique.

«Quand Gorbatchev est arrivé au pouvoir, nous étions tous fous de joie. On vivait dans des rêves, des illusions. On vidait nos cœurs dans nos cuisines. On voulait une nouvelle Russie… Au bout de...

Lire la critique

il y a 8 ans

33 j'aime

Culture de masse ou culture populaire ?
MarianneL
8

Un essai court et nécessaire d’un observateur particulièrement lucide des évolutions du capitalisme

«Aujourd’hui il ne suffit plus de transformer le monde ; avant tout il faut le préserver. Ensuite, nous pourrons le transformer, beaucoup, et même d’une façon révolutionnaire. Mais avant tout, nous...

Lire la critique

il y a 9 ans

32 j'aime

4