Démons et archipel

Avis sur Cytheriae

Avatar Bobkill
Critique publiée par le

Dans son cycle consacré à l'Archipel des Numinées, Charlotte Bousquet avait déjà sorti « Arachnae ». Cette fois, c'est « Cytheriae » qu'elle nous propose.

Ce second volume peut se lire indépendamment du premier, même si on peut s'interroger sur ce point en début de lecture. Les allusions a « Arachnae » mettent clairement en avant les différences entre ces deux principautés.

L'essentiel de l'action de « Cytheriae » se situe à Cribella, sa capitale. On passe de quartier en quartier en fonction des personnages. De celui du palais de la princesse Violante Moravia au dédale où la bête attend ses victimes. Des quartiers pauvres aux quartiers commerçants, on découvre ainsi cette société originale dirigée par une princesse autoritaire, mais où les sujets commencent à se rebeller.

Un assassin rôde en ville, tuant selon un mode opératoire qu'il faudra décrypter. Une menace bien plus grande s'insinue et ce seront les efforts conjoints de Nola, l'écrivain public et de son amant, le nécromant Angelo, qui vont permettre de gratter ce vernis conventionnel qui dissimule un terrible complot des ténèbres.

Comme cela a été dit en début de cette critique, ce roman est indépendant. L'auteur a d'ailleurs commencé par nous en dresser la liste des personnages en tout début de roman afin que le lecteur puisse s'y référer. Et je m'en suis souvent servi pour commencer la lecture. En effet, les personnages ont des noms italiens et parfois ils sont assez difficiles à retenir, comme ceux, imprononçables, des policiers scandinaves actuellement à la mode.

L'univers de « Cytheriae » est bien construit. Ses cultes, ses démons, ses habitants et leur système politique sont remarquablement cohérents. Cet environnement est donc idéal pour que Charlotte Bousquet y plante un complot avec un succès que les prix reçus n'ont pas démenti : Prix Elbakin.net et Prix des Imaginales 2011. L'aventure se termine sur une montée en puissance, sur plusieurs niveaux, des tensions et des périls. C'est une fin épique qui nous est proposée, bien qu'elle ne repose que sur quelques personnages. Un roman de fantasy remarquable qu'il convient d'avoir dans une bibliothèque digne de ce nom.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 418 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Bobkill Cytheriae