Avis sur

Des morts si proches par Krys Aline

Avatar Krys Aline
Critique publiée par le

Trois enquêteurs de la police de Seattle, Tracy, Del et Faz. Un procureur général, une avocate et un procureur du NCIS, c'est-à-dire la police militaire de la Navy.

Deux enquêtes : l’une à la suite d’un accident survenu sur la route où un enfant de douze à trouvé la mort dans sa collision avec un véhicule qui a pris ensuite la fuite. L’autre à la suite de la mort par overdose d’une jeune fille, retrouvée par sa mère dans sa chambre une aiguille d’héroïne plantée dans le bras.

Tracy Crosswhite va mener l’enquête sur la voiture responsable de l’accident et va trouver rapidement le coupable qui niera en bloc sa culpabilité et jusqu’au bout sa présence dans la voiture. Mais ce qui a l’air simple et « plié » d’avance en fait ne le sera pas… cela doit se décider devant un tribunal, qui de rebondissements en plaidoiries, aboutira à une conclusion surprenante.

Mais l’affaire n’en est néanmoins pas close à la sortie du tribunal… d’autres faits vont survenir et se croiser pour aboutir à une seule et même enquête.

Les deux autres enquêteurs vont se pencher sur la mort par overdose de la gamine qui n’est autre que la nièce de l’un d’entre eux. Del, n’est pas censé travailler sur cette affaire puisqu’un membre de sa famille est impliqué, mais Faz le couvre et l’enquête va pouvoir se poursuivre.

Évidemment j’ai vu gros comme une maison que les deux affaires seraient liées et se rejoindraient !
Le début du livre est très intéressant et addictif : la collision, la fuite, l’overdose se succèdent rapidement, sans temps mort et ça laisse présager d’un thriller rythmé et bien mené.

Malheureusement pour moi, le milieu du récit, au tribunal s’enlise complètement ; ce qui est expliqué en début de roman, est « redit » lors de l’exposition des faits et des premières passe d’armes entre avocats. J’ai trouvé cela ennuyeux, mal réparti et un peu long et trop prévisible. C’est dommage car cela repart vers les trois quarts du livre pour une fin que je n’avais mais vraiment pas vu venir.

J’ai trouvé aussi que les problèmes personnels de Tracy prenaient trop de place dans l’intrigue et l’étouffait un peu. Cela ne me l’a pas rendu plus sympathique. Je n’ai pas ressenti une empathie débordante pour elle.

En revanche Del m’a émue et j’ai ressenti sa peine et son sentiment d’impuissance face à l’éternel problème de la drogue et de ses effets dévastateurs.

Le petit qui est percuté en début de roman, ainsi que l’attitude de ses parents par la suite, m’ont également touché. J’ai éprouvé leur indignation et aussi leur résignation. Ce sentiment d’injustice et de fatalité face à la certitude qu’aucune justice ne leur sera rendue.

Alors, l’écriture est très bonne, simple, déliée et facile d’accès. La seule chose qui m’a gêné est l’impulsion donné au roman. Ce « coup de mou » au milieu du récit. Ça a fait retomber mon attention et mon intérêt, du coup j’ai mis beaucoup plus de temps à le lire que je n’aurais dû.

Le fait qu’il s’agisse du cinquième tome d’une série ne gène en rien la lecture (pour moi c’était mon premier Dugoni).

Comme j’ai « le dernier repos de Sarah » dans ma PAL, je vais donc le lire au plus vite pour effacerma première impression mitigée.

Merci aux Editions Thomas & Mercer / AmazonPublishing pour cette lecture via la plateforme NetGalley France.

D'autres chroniques sur mon site: bouquinista.net

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Krys Aline Des morts si proches