Avis sur

Destin Français par Chatov

Avatar Chatov
Critique publiée par le

Les cloportes cosmopolites craignaient son retour, recroquevillés dans l’ombre de leurs bureaux de cadre, se réfugiant dans leurs frêles tours d’ivoire, dans la peureuse attente de la fin de la furieuse et lumineuse tempête.
Les patriotes, eux, l’attendaient avec une sereine curiosité, debout, droits, patientant dans leurs solides et humbles demeures, le regard tourné, au travers des fenêtres, vers l’annonciateur rayon de soleil : le maître était de retour.
L’invincible mais modeste Vengeur était revenu, adossé au soleil, contemplant, depuis les rocailleuses hauteurs de sa retraite, les méprisables marécages de la modernité. Et ses mains n’étaient pas vides. Il était armé. Armé d’un livre. Non pas pour lui, qui entreposait déjà en son redoutable esprit l’intégralité des passes d’arme nécessaires à l’écrasement de l’ennemi ; mais pour nous, fils de l’indépassable Nation, chevaliers de lumière dans l’attente de celui qui serait assez pur pour retirer l’épée du rocher. Une épée démocratique, à l’usage de tous, forgée dans le but de pourfendre les vices de cette modernité dévirilisée mais ivre d’orgueil, pliant l’échine mais diablement insolente. Cette épée de lumière, c’est le Destin Français. C’est une série de portraits de personnages historiques, qui par leur vie, illustrent les éternels débats et points de fracture de la France. C’est l’enracinement patriote contre l’idéal universaliste. Une généalogie de ces deux irréconciliables adversaires. L’auteur met en perspective, grâce à d’élevées et
iconoclastes références politiques, économiques, ou littéraires, ce que ces vies nous apprennent sur nous et notre Nation, et insiste sur la trahison récurrente des élites médiatiques, politiques et financières, prenant toujours parti pour l’étranger et l’universel, contre la France.
De ces portraits, on retient surtout celui de Clemenceau, texte qui redistribue les cartes à propos de la fin de la première Guerre Mondiale et du soi-disant abus du traité de Versailles, mais aussi celui de Méline, promoteur républicain du protectionnisme, injustement méconnu, ou encore celui de Racine, passionnant éloge de la littérature du XVIIe siècle et plus généralement, ode à la langue française.

Tout est dit avec ce maître ouvrage, qui, partant événements historiques, s’élève à une analyse pluri-disciplinaire de la société française, de ses fractures, et de leur généalogie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 253 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Chatov Destin Français