Fahrenheit 451

Avis sur Fahrenheit 451

Avatar Alex-Tincteur
Critique publiée par le

Une histoire de pompiers pyromanes qui déclarent des incendies au lieu de les éteindrent !

Fahrenheit 451 a été écrit par Ray Bradbury, édité par Ballantine Books et paru en 1943. La version française a été écrite par Henri Robillot, parue en 1955 et éditée par Denoël. Le vrai prénom de Ray Bradbury est Raymond Douglas Bradbury, il est né le 22 août 1920 et mort le 5 juin 2012. Il a reçu plusieurs prix : National Book Award, Prix Hugo, Prix Nebula, Prix Bram Stoker, Prix Damon Knight Memorial Grand Master et le Prix Inkpot.

Dans un monde où la lecture est un acte interdit, les pompiers brulent les livres car il est illégal d’en posséder. Un soir sur le chemin de sa maison, Guy Montag, pompier, rencontre une jeune fille. Elle s’appelle Clarisse McClellan. Elle a une attitude bizarre et elle pose une question a Guy « Vous arrive-t-il de lire les livres que vous brûlez ? Êtes-vous heureux ? ». Arrivé chez lui, Montag est troublé, il n’arrête de s'interroger. Il retrouve sa femme Mildred inconsciente, assommée par un excès de sédatif. Le lendemain, il croise à nouveau Clarisse. Il lui avoue qu'il s’est sentit différent après leur rencontre. Montag semble cacher un secret. Chaque jour il se retrouve pour parler jusqu’au jour où Clarisse ne vient plus. Montag est énervé, il a un comportement de plus en plus suspect à la caserne. Il se pose des questions sur ses sentiments et sur son métier. L'alarme retentit, les pompiers doivent se rendre sur une nouvelle intervention. Les livres sont confisqués et la propriétaire refuse de quitter les lieux. Elle brûle avec sa bibliothèque. Mais un livre est sauvé, Montag l’a secrètement volé. De retour à son domicile, il est bouleversé et au même moment, sa femme lui annonce que la famille McClellan a déménagé. Le lendemain, Montag, hanté par la bibliothèque brulée, tente de partager ses sentiments avec son épouse. Une fois seul avec sa femme, il révèle son secret à celle-ci. Derrière la grille du climatiseur il a caché des livres, sa femme est paniquée, puis elle devient sa complice.

J’ai apprécié ce livre car on se trouve dans un monde parallèle au nôtre. L’auteur décrit un pays où les livres sont interdits et la mission est de brûler toute publication. Ceci a existé en Europe, par exemple pendant la seconde guerre mondiale, des milices devaient brûler les livres des auteurs juifs. Dans ce roman, cela s’étend à tous les livres et cette mission est donnée à des pompiers. Le déroulement de l’histoire contredit notre monde dans lequel on nous incite à lire pour se cultiver et à minimiser par exemple le temps passé devant la télévision. D’un style globalement dynamique, l’auteur passe parfois à de longs moments explicatifs qui améliorent la compréhension de l’histoire. Ce livre est aussi passionnant car on ne comprend pas tout de suite l’attrait de Guy Montag pour Clarisse McClellan. Le texte nous fait comprendre pas à pas cette attirance l’un pour l’autre au-travers de l’amour de la lecture déclaré de Clarisse et grandissant de Guy.

Dans ce roman, le mystère est permanent même si ce n’est pas un livre d’action. Chacun peut trouver, dans ce livre, une part de son sentiment pour la lecture.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 56 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Alex-Tincteur Fahrenheit 451