Avis sur

Forêts noires

Avatar Charybde  7
Critique publiée par le

« Forêts noires » est le troisième roman de Romain Verger, paru en 2010 chez le hautement recommandable Quidam Éditeur.

Le narrateur, chercheur en biologie, est envoyé pour deux ans en mission dans un village du Japon pour y étudier l’influence des roches magmatiques sur la forêt d’Aokigahara voisine, au pied du mont Fuji, une magnifique forêt née sur une coulée de lave, mais de sombre réputation du fait des nombreux suicides qui s’y produisent.

Quittant une vie artificielle et étouffante à la ville, où il s’occupe de sa mère en fin de vie après le décès de son père, il emménage au Japon dans un bungalow rudimentaire, sur les bords d’un lac et aux abords de la forêt. Son matériel de travail s’est perdu dans le déménagement de France, alors il occupe ses journées, noue une relation avec une villageoise, veuve d’un suicidé, cherche à échapper à la surveillance de son inquiétant voisin au visage impassible, et, comme un rituel, se promène en bordure de cette mer d’arbres ténébreuse qui repousse puis absorbe à la manière d’un trou noir aimanté.

Allégorie de la mémoire dans laquelle on pénètre et on s’enfonce de plus en plus profondément, les ombres de la forêt d’Aokigahara font renaître toutes les expériences traumatiques, vers une chute en toute lucidité.

« J’avais bien essayé de me rassurer, me persuadant que le plus dur était derrière… mais il faudra tout revoir, spectateur enchaîné, maintenu sous sa poigne, tout revivre, emprunter ces sentiers qui ne mènent qu’à la nuit, ces basses-fosses, retraverser ces forêts jusqu'à la première. Le regard de Shintaro a tout enregistré, étirant l’ultime foulée de mon existence dérisoire à l’échelle du cosmos. »

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 477 fois
3 apprécient

Autres actions de Charybde 7 Forêts noires