The Texas Football Massacre

Avis sur Friday Night Lights

Avatar Hugo M.
Critique publiée par le

On quitte la lecture de ce livre, considéré comme un des plus grands bouquin de sport jamais écrit, avec un sentiment étrange. Partagé entre l'excitation (et une petit jalousie pour moi) de cette formidable grandeur mise en scène, de cette folie qui fait paraître le reste dérisoire. Mais on est aussi horrifié par le portrait du Texas (des années 80) que fait l'auteur. Le racisme est évidemment partout, les gens sont détestables, l'avenir de ces gamins-stars et même leur vie quotidienne sont effrayants (la vision des coachs sur les joueurs est terrible, notamment les joueurs noirs), la ville d'Odessa fait froid dans le dos, la situation de l'éducation au Texas aussi. On ressent un profond malaise en lisant ce livre tout en étant emporté par la folie qu'est le football lycéen au Texas.

Par rapport à la série, plus connue en France, il y a finalement très peu de choses en commun. L'époque est différente (la série se passe dans les années 2000), la ville aussi (Dillon, ville fictive, est présentée comme une petite ville normale du Texas alors qu'Odessa est clairement une ville horrible), le racisme est nettement moins présent, l'intrigue (qui se déroule sur plusieurs saisons pour la série) reprend quelques éléments du bouquin mais c'est tout, les personnages diffèrent beaucoup (sauf quelques grandes figures qu'on reconnaît, comme Boobie Miles/Smash Williams, Don Billingsley/Tim Riggins). La série développe évidemment beaucoup plus les relations entre les personnages, drama oblige, que le bouquin qui s'intéresse plus à la ville, au Texas, etc. La série et le film ayant été réalisés par Peter Berg, on voit bien que le film est l'adaptation (parfois infidèle mais globalement proche) du livre alors que la série n'est que la reprise du titre et de quelques éléments (ce qui n'enlève toutefois rien à sa qualité). Le livre a surtout la force de la réalité, puisque l'auteur a vécu dans la ville d'Odessa et a suivi l'équipe pendant cette fameuse saison 88. D'ailleurs, dans la dernière édition, on trouve un texte de l'auteur qui date de dix ans après, sur comment il a vécu ce livre et comment il a été vécu à Odessa, assez intéressant.

En conclusion, à lire absolument pour ceux qui aiment le football américain et ceux qui aiment le sport globalement. Egalement recommandé pour ceux qui sont intéressés par l'Amérique tant ce bouquin est proche d'être une sociologie du Texas des années 80. Un livre terrible, magnifique et horrible.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 251 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Hugo M. Friday Night Lights