Couverture I.G.H.

I.G.H.

(1975)

High Rise

12345678910
Quand ?
7.5
  1. 1
  2. 2
  3. 4
  4. 3
  5. 1
  6. 21
  7. 39
  8. 52
  9. 24
  10. 3
  • 150
  • 15
  • 269
  • 1

I.G.H. décrit la rapide dégradation de la vie dans un immeuble de mille appartements répartis sur quarante étages. La population apparemment homogène de ces logements coûteux ne va pas tarder à se scinder en clans. A mesure que les querelles entre voisins dégénèrent en guerres tribales, Ballard,...

Critiques : avis d'internautes (6)
I.G.H.
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de I.G.H. par Nijo

1000 appartements, répartis sur 40 étages, un dixième étage consacré exclusivement à la vie sociale avec banque, école, commerces, piscine... Voilà un joli argumentaire pour cet Immeuble de Grande Hauteur peuplé de gens aisés et cadres supérieurs. Seulement une petite panne de courant va tout faire dégénérer. Les différents accidents, les petites défaillances des systèmes de l'immeuble vont... Lire la critique de I.G.H.

3
Avatar Nijo
8
Nijo ·
Découverte
La dernière partie, étrangement prophétique, de "La trilogie de béton".

«Plus tard, installé sur son balcon pour manger le chien, le Dr Robert Laing réfléchit aux événements insolites qui s’étaient déroulés à l’intérieur de la gigantesque tour d’habitation au cours des trois derniers mois. Maintenant que les choses avaient repris leur cours normal, il constatait avec surprise l’absence d’un début manifeste, d’un seuil précis au-delà duquel leurs existences...

9
Avatar MarianneL
8
·
Tour infernale

Quarante étages, mille appartements et deux mille notables triés sur le volet qui partent complètement en vrille : les ingrédients de cet "Immeuble de Grande Hauteur" avaient tout, absolument tout pour séduire. Après le roman érotique déviant (Crash !) et le roman d'aventure décalé (L'Île de Béton), James Graham Ballard achève ce qui sera considéré plus tard comme sa "Trilogie de Béton" par ce... Lire l'avis à propos de I.G.H.

5
Avatar Minou
3
Minou ·
Critique de I.G.H. par suitaloon

La fascination de Ballard pour l'architecture, mais surtout pour la figure de l'architecte, ne date pas de ce livre, et c'est certainement un des éléments qui m'interesse le plus dans ses fictions; on en trouve toujours un planqué dans ses nouvelles, et il y a bien sur l'architecte délirant de "sécheresse". En fait, ce qui intrigue Ballard, c'est l'illusion d'une possible civilisation de... Lire l'avis à propos de I.G.H.

2
Avatar suitaloon
8
suitaloon ·
Manque de cohérence.

En mon sens, ce livre n'est qu'une pseudo-escalade de la violence et le récit manque cruellement de sens. C'est creux, les personnages sont à la fois stéréotypés et sans profondeur. Les femmes servent d'objets à convoiter à même titre que les chiens (qui eux servent de garde-manger portatifs, ou de gardes du corps). L'idée de base m'avait pourtant rendue enthousiaste, l'intrigue se... Lire l'avis à propos de I.G.H.

Avatar Persephone Lachips
3
Persephone Lachips ·
Toutes les critiques du livre I.G.H. (6)
Vous pourriez également aimer...