Couverture L'Avare

L'Avare

(1668)
12345678910
Quand ?
7.1
  1. 19
  2. 40
  3. 78
  4. 201
  5. 632
  6. 1843
  7. 3917
  8. 2794
  9. 814
  10. 446
  • 11K
  • 165
  • 765
  • 16

" La peste soit de l'avarice et des avaricieux ! "... Car tous ceux qui ont le malheur de fréquenter Harpagon ont à se plaindre de lui, tous ont à subir la tyrannie de ce vieillard rongé par le désir de posséder toujours plus d'argent et d'en dépenser toujours moins. L'Avare refuse à ses enfants...

Critiques : avis d'internautes (19)

L'Avare
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de L'Avare par Cinemaniaque

"Rien ne reprend mieux la plupart des hommes que la peinture de leurs défauts" : quand il écrit ces quelques mots en introduction au Tartuffe, Molière ne fait pas que défendre la comédie qui lui est cher, il la légitimise carrément comme genre majeur et ô combien difficile. L'Avare est une preuve éclatante du génie de sieur Poquelin : drôle, très rythmé, aux personnages bien trempés et pourtant... Lire l'avis à propos de L'Avare

1
Avatar Cinemaniaque
8
Cinemaniaque ·
Découverte
Au trompeur trompe ; L'art de cacher la verite

Tout devient surprenant avec Jean-Baptiste Poqulin Moliere, ne en 1622 comme fils d'un tapissier Jean Poqulin, Moliere etant son nom de theatre, qu'il a pris comme signe de sa nouvelle vie d'un ecrivain de troupe theatral. . Tres vite il a renonce a l'heritage paternel pour se devouer au theatre, son amour sa vie. Pourtant , le succes a ete capricieux et fugace pour Moliere Son art comique...

15 9
Avatar fleurblanche
8
·
Critique de L'Avare par Incertitudes

Pilier de la culture scolaire en France au collège, l'Avare de Molière n'eut pourtant qu'un succès mitigé à l'époque. Le public lui reprochant son texte en prose, des personnages au destin en suspend (Valère, Frosine) et son dénouement un peu WTF. Pourtant, c'était la pièce de la maturité pour Molière alors âgé de quarante-six ans lors de la première représentation. Là où il n'échoue... Lire la critique de L'Avare

Avatar Incertitudes
8
Incertitudes ·
Critique sur la mise en scène de Jean-Paul Roussillon, à la Comédie-Française (1974)

La pièce de Molière ne quittant jamais la maison du protagoniste (respect de l’unité de lieu, unique règle du théâtre classique présente dans le drame), la mise en scène, malgré le semblant d’immensité des lieux, plonge les acteurs dans un univers anxiogène, claustrophobe même ; rares sont les personnages qui peuvent quitter et revenir dans cette maison obscure à leur guise, sans se cacher :... Lire la critique de L'Avare

Avatar MrSauvage
8
MrSauvage ·
Critique de L'Avare par DyLan3

Si j'ai déjà lu pas mal de pièces de Molière, je n'avais jamais encore lu L'avare. Et bien c'est une de ses pièces que j'ai le plus appréciée. Si la situation ressemble beaucoup à ce qu'on a pu voir ailleurs dans biliographie, le style m'a étonné, j'avais par moment l'impression de lire du Beaumarchais. D'ailleurs même les personnages m'y faisait penser. Le rythme est très bon et la cupidité... Lire la critique de L'Avare

Avatar DyLan3
8
DyLan3 ·
Toutes les critiques du livre L'Avare (19)