Souvent brillant, parfois creux

Avis sur L'Encyclopédie du savoir relatif et absolu

Avatar socrate
Critique publiée par le

Oser qualifier d'encyclopédie un ouvrage de 250 pages est tout à fait prétentieux, si on compare ce livre à l'œuvre dirigée par Diderot et D'Alembert (20 ans de travail, 17 volumes).

Il s'agit plutôt d'un recueil d'articles très succincts, parfois trop, où Bernard Werber apporte des réflexions, anecdotes, relate des expériences scientifiques... Il évoque ainsi l'origine franque du verbe trinquer, le sommeil paradoxal, le culte des morts, les origines de l'humanité, des expériences sur la hiérarchie chez les rats...

Ces « articles » sont souvent brillants, nous faisant réfléchir sur des questions variées, notamment sur les comportements humains.

Certains me semblent au contraire absolument creux, sans intérêt.

De plus, ce qui me semble manquer à cet ouvrage, c'est une certaine cohérence, une logique générale, une unité, cela part dans tous les sens, c'est souvent riche mais trop désordonné. Le seul point commun de tous ces textes, comme le reconnaît l'auteur dans son avant-propos, est de faire « pétiller l'esprit » des lecteurs, objectif qui est assez souvent atteint.

L'avantage de ce manque de cohérence, c'est qu'on peut ouvrir le livre au hasard, lire un passage en une ou deux minutes puis reposer le livre. On peut aussi partir de l'index final qui rassemble tous les textes dans une vingtaine de catégories qui reflètent bien la richesse et la variété de l'ouvrage, comme : comportements animaux, énigmes, jeux de langue, origines de l'humain, peuples et civilisations, psychologie, utopies, etc.

Bref, un ouvrage prétentieux, mais très facile et agréable à lire, et très riche quant aux réflexions apportées.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1007 fois
10 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de socrate L'Encyclopédie du savoir relatif et absolu