Portrait raisonné d'une jeunesse électrique

Avis sur L'Inde nouvelle s'impatiente

Avatar Kliban
Critique publiée par le

Ce court essai très documenté explore les attentes de la jeunesse indienne actuelle. Dans pays un fort d'une croissance oscillant entre 10 et 5% où l'âge médian est inférieur à 30 ans et dont les structures éducatives restent sous-dimensionnées, la jeunesse est à la fois une force réelle et un soucis majeur. Le défaut d'investissement dans l'éducation freine d'une part l'essor du pays, qui ne parvient pas à pourvoir tous les postes qualifiés dont il dispose, tout en générant une frustration importante chez ceux qui voient dans l'accès aux études et aux études supérieures une possibilité d'échapper aux très puissants déterminismes sociaux qui restent l('apanage d'une société encore très traditionnelle.

Cela dit, une jeunesse urbaine, cultivée, indépendante et connectée sur son pays et plus largement sur le monde(*), semble encline à vouloir faire bouger les limites imposées par un conservatisme qu'elle juge souvent médiéval. Critique de la corruption, de l'indifférence du pays à la condition faite aux femmes(**), de l'inefficacité et du népotisme de la classe politique, exigeante face à la démocratie, demandeuse d'infrastructure et de progrès sociale, elle est une force qui commence à compter et que partis émergents et traditionnels courtisent directement (au risque pour certains du grand écart, je pense notamment au très conservateur et nationaliste BJP, lequel trouve son électorat traditionnel dans la défense des droits de castes (***)).

Prenant appui sur de très nombreux articles et statistiques ainsi que sur quelques trajets de vie issus d'interview, l'auteure esquisse le portrait de cette jeunesse à potentialités explosives - pour le meilleur ou, on le devine, le pire. On aurait aimé plus d'éléments visuels dans la partie statistique, aussi nécessaire et passionnante qu'un peu aride. Quelques répétitions permettent néanmoins de fixer les éléments importants. Et si je peux regretter un peu l'accent mis sur la jeunesse urbaine, il est sans doute inévitable : c'est elle qui influe sur les aspirations de cette Inde nouvelle et qui tire celles de toute sa classe d'âge, à la mesure même de sa sur-représentation massive dans les médias.

Un petit bouquin qui déplie donc en peu de page une information riche, qu'il sera intéressant de confronter à d'autres sources d'informations sur l'Inde moderne - en particulier ces sources qui abordent l'autre Inde, traditionnelle et conservatrice, dont les motifs nous sont plus difficile à comprendre que celle décrite par Bénédicte Manier,

NOTES ------
* la diaspora indienne ramène, annuellement, plus de devise en Inde que la diaspora chinoise ne le fait en Chine : 70 milliards de dollars contre 66.
** le viol d'une brutalité inouïe en décembre 2012 d'une étudiante, Jyoti Singh Pandey, a servi de catalyseur à la possibilité d'aborder dans l'espace public un sujet jusque là tabou et protégé par le primat d'une indifférence machiste. "Si vous ne pouvez pas éviter le viol, autant l'apprécier", selon la déclaration du chef de la police fédérale, qui a dû se fendre d'excuses publiques - qu'il n'ait pas dû démissionner en dit long.
*** la nomination récente d'un "Ministre du Yoga", que certains occidentaux parmi mes amis considèrent d'un oeil attendri ou amusé doit être vu sous ce prisme là. C'est l'équivalent, mutatis mutandis, de la création d'un ministère de promotion de valeurs issues de la vie monacale - je caricature un brin, les situations ne sont pas tout-à-fait comparables, juste l'idée.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 577 fois
Aucun vote pour le moment

Kliban a ajouté ce livre à 4 listes L'Inde nouvelle s'impatiente

Autres actions de Kliban L'Inde nouvelle s'impatiente