Avis sur

L'épopée sibérienne par Groomy

Avatar Groomy
Critique publiée par le

Du XVIème siècle jusqu'à la fin de l'URSS l'auteur détaille l'exploration et les conquêtes des territoires de Sibérie, de l'exploitation économique avec la fourrure puis les minerais, le gaz, le pétrole jusqu'aux tristement célèbre goulags. La place de la Chine est importante, la géopolitique dans le Pacifique, au départ c'est l'ère des explorateurs, des découvertes puis vient les luttes d'influence. Il y a tout un chapitre sur l’Amérique Russe (dont l'Alaska et sa vente). Il n'oublie pas l'aspect politique, la place de la Sibérie dans la Russie des Tsars puis soviétique.

Le récit n'est pas aussi immersif que Le Grand Jeu de Peter Hopkirk, c'est davantage scolaire. On manque de sources pour les premières explorations du XVI et XVIIème siècle donc c'est un peu imprécis et rapidement expédié alors qu'on parle de gens qui ont pratiquement exploré un continent aux conditions extrêmes sans moyens sur des années. Un peu frustrant. Ça s'arrange ensuite et se succèdent les explorations scientifiques et initiatives de marchands que ce soit sur terre ou sur mer (l'arctique est proche et inconnu), il y a plein de personnages courageux ou fous qui ont permit la découverte de terres, détroits, mers, l'établissement de colonies, routes marchandes, etc...

C'est généralement sacrément passionnant et ma liste des sujets évoqués n'est pas complète (le transsibérien par exemple, autre projet fou). Dernier défaut, ça manque de cartes et celles présentes sont mal placés dans le livre et pas toujours très pertinentes.
On a donc de l'exploration de mers inconnu sur des bateaux de bois pris dans les glaces, des naufragés sur des îles inconnu avec des températures à -50, une ribambelles d'hommes de sciences qui partent pour des années d'explorations avec leurs instruments et ramènent des caisses de documents, des marches dans des forêts sans fin, des cosaques qui descendent des rivières sous les flèches, tout ça dans le même bouquin. Il est épais, mais ça se dévore.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 33 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Groomy L'épopée sibérienne