👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

La Disparition

1969

852

1.1K

68

7.1

Livre de Georges Perec · 1969 (France)

Genre : Roman
Toutes les informations

Trahir qui disparut, dans La Disparition, ravirait au lisant subtil tout plaisir. Motus donc, sur l'inconnu noyau manquant - "un rond pas tout à fait clos finissant par un trait horizontal" -, blanc sillon damnatif où s'abîma un Anton Voyl, mais d'où surgit aussi la fiction. Disons, sans plus, qu'il a rapport à la vocalisation. L'aiguillon paraîtra à d'aucuns trop grammatical. Vain soupçon : contraint par son savant pari à moult combinaisons, allusions, substitutions ou circonclusions, jamais... Voir plus

L_Otaku_Sensei

Des fois, il y a des likes, des j'aime ect qui disparaissent on sait pas trop pourquoi... ???

il y a 1 mois

7 j'aime

5

Kenshin

Kenshin

Confucius veut aussi me faire lire.

il y a 2 ans

3 j'aime

10

reno
9
reno

Critique positive la plus appréciée

Critique de par reno

Vingt-six chapitres, dont il manque le cinquième, rassemblés en six parties dont il manque la deuxième. Le manque est à l'œuvre dans cet étrange ouvrage. Le « e » en est la victime. Cinquième lettre...

Lire la critique

il y a 11 ans

ChevalierPetaud
9

Avis pas original produit sans un vocal pourtant courant (vu qu’il a "disparu") :wink:

Qui a disparu ? "Un rond pas tout à fait clos finissant par un trait horizontal". On voit tous à quoi ça a rapport. Oubliant un noyau du roman (blanc avant tout grammatical), G.P. s’affranchit...

Lire la critique

il y a 5 ans

Electron
7
Electron

La loi du Talion

Par GP, l’original scribouillard français (1936-1982), voici La disparition (1969), roman assumant un choix ahurissant. Un pari ? Qui sait. Pour tout savoir sur GP, consultons SC ou wiki. La...

Lire la critique

il y a 4 ans

Plume231
7
Plume231

abcd_fghijklmnopqrstuvwxyz !!!

Un rond, pas tout à fait clos, finissant par un trait horizontal: on aurait dit un grand G vu dans un miroir. Durant l'an dix fois dix fois vingt moins trois fois dix moins un, Gallimard...

Lire la critique

il y a 5 ans

jule
6
jule

sans tabou ni non-dit

Au fond, un bouquin au bon pitch, plutôt vif, nonobstant cinq-six circonvolutions du scrivain, qu'on aurait voulu qu'il supprimât. Parfois un logos long, mais toujours conçu dans un cosmos qu'il a...

Lire la critique

il y a 11 ans