👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

La maison des derviches est le point de départ d'une histoire aux multiples facettes, mettant en scène différents personnages qui n'ont, au début de l'histoire, rien d'autre à voir les uns avec les autres que de vivre dans cette maison : un petit garçon atteint du syndrome QT long isolé du bruit du monde extérieur par des sortes de super boules Quies, un vieux professeur d'université d'origine grecque, une antiquaire, une jeune diplômée en marketing, le frère d'un musulman fondamentaliste et un trader aux dents longues.

Avec comme point de départ un attentat non revendiqué dans un tram et n'ayant fait d'autre victime que la femme qui portait la bombe, l'histoire va lier ces différents personnages, dans une Istanbul tiraillée par ses paradoxes : à la fois européenne et orientale, à la fois moderne et ancienne. L'histoire se passe en 2027, dans un avenir très réaliste.

Plus que l'histoire en elle-même, dans laquelle j'ai eu du mal à rentrer, ce sont certains passages qui m'ont enthousiasmée comme celui où un type jette sa voiture dans le Bosphore, la triste histoire de délateur de Georgios, la scène où Ayse va parler à cette vieille avec son thé à l'homme mellifié, ... Egalement, un certain attachement à Can, le petit garçon au QT long et son robot aux formes changeantes.

Un roman complexe, aux multiples facettes à l'image de la ville où il se déroule, un roman très visuel aussi que je verrais bien adapté au cinéma. Là où le bat blesse pour moi c'est le côté décousu que je ne suis jamais complètement parvenue à réassembler en un seul morceau et la fin que j'ai trouvé un peu facile. J'en retiens principalement une belle écriture, de belles descriptions et la découverte au futur d'une ville dans laquelle je n'ai jamais mis les pieds (enfin si, mais juste l'aéroport).

TiggerLilly
5
Écrit par

il y a 7 ans

1 j'aime

La Maison des derviches
rmd
5

Critique de La Maison des derviches par rmd

Bon ben raté. Ce roman ressemble à une pâle photocopie du fleuve des dieux. Abandon après 200 pages.

Lire la critique

il y a 9 ans

1 j'aime

2

La Maison des derviches
TiggerLilly
5

Critique de La Maison des derviches par TiggerLilly

La maison des derviches est le point de départ d'une histoire aux multiples facettes, mettant en scène différents personnages qui n'ont, au début de l'histoire, rien d'autre à voir les uns avec les...

Lire la critique

il y a 7 ans

1 j'aime

La Maison des derviches
Noah_Lyn
6

Critique de La Maison des derviches par Noah_Lyn

Points positifs : - Des personnages attachants et inattendus, et quelques scènes vraiment marquantes. Et pour moi, ces scènes-là se situent plutôt dans les interstices, les rencontres entre les...

Lire la critique

il y a 6 ans

1 j'aime

Sacrée croissance
TiggerLilly
10

Penser la postcroissance

Ce documentaire explique clairement des choses que je pense depuis de longues années et que j'avais toujours du mal à exprimer clairement et sans braquer les gens lors de discussions. Le système...

Lire la critique

il y a 7 ans

8 j'aime

Atlantis
TiggerLilly
3
Atlantis

Critique de Atlantis par TiggerLilly

L'auteur connait sans nul doute son sujet. Professeur à l'Université de Cambridge, sommité dans le monde de l'archéologie, il nous propose là un ouvrage riche en explications archéologiques,...

Lire la critique

il y a 11 ans

8 j'aime

1

Des fleurs pour Algernon
TiggerLilly
10

Le labyrinthe de Charlie

Des fleurs pour Algernon est une oeuvre originale, poussée dans ses derniers retranchements par son auteur, récompensée par deux grands prix de la SF et défiant le passage du temps. Une oeuvre qui...

Lire la critique

il y a 11 ans

8 j'aime