Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Couverture La Peste

Critiques de La Peste

Livre de (1947)

Le calme avant la Tempeste.

Publié en 1947 et auréolé d'un prix Nobel 10ans plus tard, La Peste d'Albert Camus nous plonge dans la ville d'Oran mise en quarantaine suite à la propagation d'une épidémie de peste bubonique. Sous forme de chroniques, les évènements quotidiens au sein de la cité sont relayés par divers protagonistes aux aspirations bien différentes. Ainsi, Rieux, un médecin, va tenter de soulager ses patients... Lire l'avis à propos de La Peste

24 1
Avatar MarlBourreau
8
MarlBourreau ·

"Il est des heures dans l'histoire où celui qui ose dire que 2 et 2 font 4 est puni de mort" !!!

La littérature du XXe n'a pas énormément de cathédrales, d'intouchables, comparées à celle du XIXe siècle par exemple. Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry et Albert Camus... oui, Albert Camus tout court, tout le packaging. Il est sans conteste l'auteur du XXe siècle, avec Marcel Proust (oui... Lire la critique de La Peste

19 14
Avatar Plume231
6
Plume231 ·

L'homme face au fléau

Pour du Camus, oui c'en est bien ! Avis à ceux qui voudraient lire leur premier Camus ! Si vous ne parvenez pas à venir à bout de la lenteur des actions (lorsqu'il y en a) et de la monotonie du récit, ou si vous n'aimez pas trop la philosophie, vous aurez certes évités un des moments les plus chiants de votre vie de lecteur, mais malheureusement, vous serez aussi passés à côté d'un classique... Lire l'avis à propos de La Peste

27 3
Avatar PetiteApo
10
PetiteApo ·

Critique de La Peste par amarie

Mr Camus, voici la troisième lettre que je vous écris, je crois que maintenant on peut dire que nous ne sommes plus des étrangers. Je viens de terminer la lecture de votre roman "la peste" et je crois bien que pour le moment c'est mon préféré, il aurait vraiment été dommage que je rate un tel livre. J'ai de nouveau été saisie par la finesse de votre écriture, la description des personnages,... Lire la critique de La Peste

17 7
Avatar amarie
9
amarie ·

Je me suis ennuyé comme un rat mort !

N'ayant jamais lu ce prix Nobel de littérature, je me devais de combler cette lacune. C'est chose faite. Bon, je suis loin d'avoir eu la fièvre. J'ai même plutôt eu les glandes ! Le début du roman pose une ambiance méridionale dans une ville des années 40. L'auteur prend le temps de présenter la petite vie tranquille et réglée de ces habitants citadins du nord de l'Afrique. L'arrivée de la... Lire l'avis à propos de La Peste

10
Avatar Apostille
5
Apostille ·

La condition pestiférée...pardon, humaine

Ce que j’aime bien avec Camus, c’est sa façon, sur un ton neutre et avec des mots simples, de nous dire la vérité. Cette vérité, on avait pu la soupçonner auparavant, mais sans forcément parvenir à l´extirper de la linéarité continue de notre quotidien. Camus se sert de cette même linéarité pour mettre pile le doigt dessus_et souvent là où ça fait mal. La peste, faux témoignage détaché de... Lire l'avis à propos de La Peste

7
Avatar Dany  Selwyn
9
Dany Selwyn ·

Critique de La Peste par Aglagla

Il n'y a que Rieux à travers Camus pour dépeindre aussi scrupuleusement un fléau humain.Avec lui rien n'est larmoyant, et par son objectivité, ce ton presque "clinique", le narrateur réussit à nous faire Vivre la peste. On ne vibre pas superficiellement avec Camus. Il ne tire pas sur l'ambulance, il nous la fait conduire. "Si même quelques uns d'entre nous avaient la tentation de vivre dans... Lire l'avis à propos de La Peste

7
Avatar Aglagla
8
Aglagla ·

Critique de La Peste par Diothyme

Oran, Algérie française, dans les années 40, un étrange phénomène surprend les habitants de cette drôle de ville. Les rats commencent à sortir à l'air libre pour mourir. D'abord anecdotique, la mort des rongeurs devient un véritable sujet de préoccupation pour la population. Jusque là les citoyens oranais vivaient une vie paisible dans leur cité grise sans arbres et cachée de la mer, n'ayant... Lire l'avis à propos de La Peste

7
Avatar Diothyme
8
Diothyme ·

Une leçon classique, comme on les craint

Malgré une leçon évidente d'écriture, une narration d'exception et une construction inattaquable, des caractéristiques qu'on retrouve à chaque oeuvre de Camus, je dois avouer m'être ennuyé comme rarement en lisant ce roman. Il demeure beau, il est construit intelligemment, impossible à prendre en défaut, mais en dépit de toutes ces qualités, rien à faire, je n'ai pas accroché. Lire la critique de La Peste

13
Avatar hillson
6
hillson ·

Une belle matinée du mois de mai

Camus est un homme rigolo, il commence son livre en disant à quel point Oran est une ville désagréable pour y mourir - il fait chaud, le temps est lourd, la ville est grise, les arbres sont rares, et c'est bien sûr pour embrayer sur une épidémie de peste... 1947, les gens ont mauvaise conscience en raison d'une autre épidémie ayant fait quelques ravages de ci-de là, mais la ville... Lire la critique de La Peste

7 3
Avatar Tezuka
6
Tezuka ·