👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Daniel Cohen s’est employé à décortiquer la mondialisation telle qu’elle est aujourd’hui, mais surtout, comment en est-on arrivé là? Le titre, est, selon beaucoup de critiques et selon moi aussi, mal choisi. Daniel Cohen ne parle pas de ce qui nuit ou nourri la mondialisation mais explique par quels moyens elle s’est déployée. Sous un œil engagé, Cohen, comme à son habitude, manie habilement la démonstration en réfutant bon nombre d’idées pour en affirmer d’autres. Et on se surprend à lâcher des « Ah bon ? » naïf, devant son bouquin, comme si on sortait de l’œuf. La mondialisation ce n’est pas ce que l’on croit. La mondialisation n’a pas commencé là ou on le pense. Un tel processus n’a pas engendré ça, mais plutôt ça. La mondialisation, ça ne veut pas dire les USA. Avec toujours autant de tact et de facilité, Daniel Cohen nous explique, dans cette grande démonstration, des dizaines de petit processus économiques qu’on se régale à découvrir et a comprendre comme 1+1 = 2. Quelle a été la stratégie de la réussite adoptée par Zara ? et par Nike ? Pourquoi la croissance Schumpétérienne ? … Bref, Daniel Cohen est une valeur sûre, La Mondialisation et ses ennemis est un livre intéressant et surtout très agréable, à lire avec du recul.
Tenesie
8
Écrit par

il y a 9 ans

3 commentaires

No Country for Old Men
Tenesie
8

Un film spectaculairement maitrisé...

No Country for Old Men est un thriller réussi puisqu'il est avant tout maitrisé de bout en bout. Dés le début, on est plongé dans l'ambiance stressante, notamment grâce à la magnifique photographie...

Lire la critique

il y a 11 ans

14 j'aime

3

(500) jours ensemble
Tenesie
9

"Je nous aime"

Ce film est cruel. Ce film est beau. Ce film est affreux. Ce film est fantastique. Ou comment représenter le sentiment que j'ai éprouvé pour ce film (trés antithétique, hein?) en imitant le montage...

Lire la critique

il y a 11 ans

12 j'aime

7