Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés

Avis sur Le Cauchemar d'Innsmouth

Avatar Vincent_Ruozzi
Critique publiée par le

Les nouvelles d'Howard Phillips Lovecraft possèdent souvent le même fil conducteur, à savoir un jeune homme curieux souhaitant découvrir des choses que tout le monde lui conseille d'éviter et qui se retrouve exposé à des dangers surnaturels. Ce qui fait de cet écrivain sa renommée et l'engouement autour de son œuvre, c'est sans doute son incroyable capacité à manier la plume afin de créer une atmosphère terriblement angoissante dans un registre mariant le fantastique et l'horreur.

Robert Olmstead parcourt la région de la Nouvelle-Angleterre à la recherche de ses origines familiales. Sur le chemin le menant à la ville d'Arkham, il apprend l'existence d'un petit village côtier, Innsmouth. Les habitants de la région évitent ce village sur lequel de nombreuses légendes circulent. Curieux, Robert décide de s'y arrêter. Une fois sur place, il est frappé par l'étrangeté des lieux et surtout de ses habitants, êtres difformes aux allures batraciennes. À force de flâner dans la bourgade, Robert manque le seul autocar faisant le voyage entre Innsmouth et Arkham. Coincé, il décide de dormir dans un hôtel en attendant de repartir le lendemain. Malheureusement pour lui, il va se rendre compte durant la nuit que les habitants d'Innsmouth ont visiblement d'autres projets le concernant...

Telle une araignée qui tisse sa toile, Lovecraft emprisonne son héros dans une intrigue de plus en plus angoissante et funeste. Quelques mots lui suffisent à créer un univers où nos pires cauchemars prennent vie comme cette grève grouillant de monstres. Ces pages remplies de chuchotements et d'ombres difformes renferment un mystère qui intrigue et fascine.

L'édition J'ai Lu est un recueil incluant quatre nouvelles plus courtes : La maison de la sorcière, Celui qui hantait les ténèbres, Air froid, L'indicible et Le monstre sur le seuil. Toutes de bonnes factures, La maison de la sorcière est, selon moi, la nouvelle la plus lugubre du recueil.

Les nouvelles de Lovecraft ressemblent fortement à un bon cru. Rares, il faut en apprécier chaque ligne, chaque atmosphère, car le lecteur sait, qu'un jour ou l'autre, il arrivera au bout de ses écrits...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 852 fois
35 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Vincent_Ruozzi Le Cauchemar d'Innsmouth