👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Le Liseur du 6h27 par L'Homme Qui Lit

Publié sur L'homme qui lit :

Il y a deux ans, un auteur inconnu du grand public – dont plusieurs nouvelles avaient été pourtant primées auparavant – faisait sa grande arrivée médiatique avec un livre dont à peu près tout le monde a parlé, sauf peut-être les cercles les plus intellectuels, dont les lectures doivent demeurer les plus en hauteur possible vis-à-vis des lectures populaires.

Le liseur du 6h27, c’est Guylain Vignolles, un tueur de masse : chaque matin, il grimpe dans un wagon bien précis du même RER, afin de se rendre comme des centaines de milliers de franciliens, à son travail. Et quel travail ! Guylain est un ouvrier qualifié qui a tout pour être détesté des lecteurs : il s’assure qu’une énorme machine outil au nom barbare déchiquette les livres qu’on lui fournit par tonnes afin qu’elle les détruise et les transforme en produit brut.

Pourtant, dans ce massacre quotidien, quelques feuilles échappent aux impitoyables broyeuses et c’est notre héros abhorré qui au nez et à la barbe de son odieux responsable d’atelier les sauve d’une mort annoncée, en les cachant dans sa blouse… afin de les lire le lendemain dans le RER du 6h27.

Ce rendez-vous quotidien dans le wagon de Guylain a ses adeptes, et lorsqu’il saisit les précieux feuillets épargnés, le silence se fait toujours. Les fans en réclament, et Guylain est même convié dans une maison de retraite pour faire profiter ceux qui ne peuvent se déplacer de ses intrigantes lectures.

Jean-Paul Didierlaurent, l’homme aux quatre prénoms, nous offre un roman d’une douceur enchantante, de ceux que l’on lit facilement et qui laissent un discret sourire de la première à la dernière page. Un roman solaire qui réconcilie avec l’humanité, comme Gavalda ou Constantine savent le faire avec brio, et que je ne peux que conseiller.

HQL
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Ma bibliothèque virtuelle et Lus en 2016

il y a 6 ans

1 j'aime

Le Liseur du 6h27
amarie
9

Critique de Le Liseur du 6h27 par amarie

Voici ce que j'appelle un gros coup de cœur, j'adore ça les coups de cœur pas vous ? Le liseur est drôle, tendre et original. Original parce que le personnage principal travail sur une machine qui...

Lire la critique

il y a 7 ans

11 j'aime

4

Le Liseur du 6h27
TrynKa
5

C'est pas un peu tôt pour lire ?

Mouais, encore une lecture dans le style de "La liste de mes envies" : un poil insipide, simple à lire et à comprendre. Soit c'est une mode, soit on prend le lecteur pour un con. Peut-être les deux...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

Le Liseur du 6h27
Anaïs_Ségard
8

Coup de coeur de l'été !

Petit coup de cœur de cet été, Le liseur du 6h27 est l'histoire poétique et émouvante de Guylain Vignolles, opérateur en chef du pilon. Le pilon est cette horrible machine à laquelle les camions...

Lire la critique

il y a 7 ans

4 j'aime

Le Secret de Brokeback Mountain
HQL
9

Critique de Le Secret de Brokeback Mountain par L'Homme Qui Lit

Ah, qu'il m'en aura fait verser des larmes, ce film. Il en a fait également couler, de l'encre, lors de sa sortie. Film gay ? Pas vraiment. Le secret de Brokeback Mountain fait parti de ces films qui...

Lire la critique

il y a 11 ans

45 j'aime

2

Le Livre des Baltimore
HQL
10

Critique de Le Livre des Baltimore par L'Homme Qui Lit

Publié sur L'homme qui lit : L’ébulition de la rentrée littéraire retombe à peine sur les très ennuyeux prix littéraires, que la sphère culturelle s’agite de nouveau, et qu’un seul nom revient sur...

Lire la critique

il y a 6 ans

27 j'aime

1

Le vent se lève
HQL
8

Critique de Le vent se lève par L'Homme Qui Lit

Le film commence par une séquence forte. On assiste, impassibles, à la mort d'un jeune homme de 17 ans, mort sous coups des soldats de la couronne pour avoir refusé de décliner son identité en...

Lire la critique

il y a 11 ans

25 j'aime