Le Livre des Baltimore par L'Homme Qui Lit

Publié sur L'homme qui lit :


L’ébulition de la rentrée littéraire retombe à peine sur les très ennuyeux prix littéraires, que la sphère culturelle s’agite de nouveau, et qu’un seul nom revient sur toutes les lèvres : Joël Dicker. Le bel écrivain suisse francophone de 30 ans semble à peine remis de la déferlante internationale de son précédent roman « La vérité sur l’Affaire Harry Quebert » et de ses millions d’exemplaires vendus, que le voilà déjà à courir d’un studio de radio à un plateau télévisé, en passant par une séance de dédicaces en librairie, pour assurer la promotion de son dernier roman Le Livre des Baltimore.


On retrouve Marcus Goldman, écrivain américain à succès, aux côtés duquel l’on avait déjà résolu l’Affaire Harry Quebert. Cette fois, l’auteur annonce la couleur : il va nous parler du clan des Baltimore, de cette famille pour laquelle tout bascula après le Drame.


Alternant un récit actuel dans lequel on le découvre empêtré dans l’écriture, surveillé par la presse à scandale, et encore amoureux d’une chanteuse populaire ; avec des retours dans son passé et celui de sa famille, Marcus nous retracera la vie haute en couleur des Goldman-de-Montclair et des Goldman-de-Baltimore, les familles de deux frères qui semblent à la fois si proches et à la fois tellement opposées, comme en perpétuelle compétition, et de l’amitié si forte qu’il exista entre leurs enfants, qui s’appelaient le « Gang des Goldman ».


En filigrane de cette histoire familiale se dessine le Drame, qu’on perçoit initialement comme mystérieux, et que l’on entrevoit plus nettement au fur et à mesure que le récit avance, qu’il se rapproche, jusqu’à la révélation des dernières pages, cet emballement du récit, ce moment magique où les secrets se dévoilent, les intrigues se terminent, les vies ses brisent, et où le lecteur se retrouve le souffle coupé.


J’aurai du mal à cacher que j’ai dévoré ce livre, que j’attendais avec une certaine fébrilité, après avoir été conquis par Harry Quebert et le style de cet écrivain qui n’avait jusque là pas rencontré le succès. Je l’ai englouti comme un boulimique littéraire, progressant dans l’histoire comme si je la vivais moi-même, impressionné par la qualité de l’écriture, la capacité à maintenir une intrigue sans jamais tomber dans les facilités et les ficelles habituelles. Joël Dicker réussi quelque chose de formidable : il arrive à me secouer les neurones, à sortir du lot, à rendre sa lecture passionnante. Et pour ça, chapeau. Et merci.

HQL
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Ma bibliothèque, Les livres qui se lisent d'une traite, Lus en 2015 et Les meilleurs livres de 2015

Le 3 octobre 2015

27 j'aime

1 commentaire

Le Livre des Baltimore
stumpyjoe
2

Relis-toi, Joël

Sans aucun doute le plus mauvais livre que j'ai lu depuis longtemps. On y trouve, entre autres : - des personnages qui se comportent comme des gamins de CE1 (- Aïeuh, me tire pas les cheveux ! -...

Lire la critique

il y a 6 ans

22 j'aime

7

Le Livre des Baltimore
Samskeyti
3

Critique de Le Livre des Baltimore par Samskeyti

On retrouve Marcus Goldman, l'écrivain, dans un livre qu'il souhaite dédier à certains membres de sa famille, les Goldman de Baltimore. Ces derniers dont il était très proche ont vécu heureux...

Lire la critique

il y a 6 ans

16 j'aime

1

Le Livre des Baltimore
Queenie
4

Et si la page était restée blanche...

ça aurait pu être un très bon livre de familles, de secrets, de Drame, de révélations, de déchirements, d'adolescence, de regard d'adulte... Avec un peu de suspens... Pour moi, c'est vite devenu une...

Lire la critique

il y a 7 ans

14 j'aime

2

Le Secret de Brokeback Mountain
HQL
9

Critique de Le Secret de Brokeback Mountain par L'Homme Qui Lit

Ah, qu'il m'en aura fait verser des larmes, ce film. Il en a fait également couler, de l'encre, lors de sa sortie. Film gay ? Pas vraiment. Le secret de Brokeback Mountain fait parti de ces films qui...

Lire la critique

il y a 11 ans

46 j'aime

2

Le Livre des Baltimore
HQL
10

Critique de Le Livre des Baltimore par L'Homme Qui Lit

Publié sur L'homme qui lit : L’ébulition de la rentrée littéraire retombe à peine sur les très ennuyeux prix littéraires, que la sphère culturelle s’agite de nouveau, et qu’un seul nom revient sur...

Lire la critique

il y a 7 ans

27 j'aime

1

Le vent se lève
HQL
8

Critique de Le vent se lève par L'Homme Qui Lit

Le film commence par une séquence forte. On assiste, impassibles, à la mort d'un jeune homme de 17 ans, mort sous coups des soldats de la couronne pour avoir refusé de décliner son identité en...

Lire la critique

il y a 11 ans

25 j'aime