Avis sur

Le Portrait de Dorian Gray par Marine Philomen Roux

Avatar Marine Philomen Roux
Critique publiée par le

Description d'une Grande Bretagne pas si différente d'aujourd'hui et de ce que l'humanité traîne dans les décombres.

Le personnage de Dorian Gray ne serait rien sans ses deux acolytes que sont le peintre Basil Hallward et Lord Henry. Comment dresse-t-on un homme à l'image angélique dans une société de représentation et de vices, partagés entre bien et mal ?
O. Wilde s'amuse à placer subtilement son point de vue à travers ses personnages, en particulier Lord Henry, qu'il contrebalance avec le peintre Hallward, comme pour éviter de tombé dans la subjectivité totale. Et Dorian Gray, énigmatique personnage, à la personnalité inexistante et à l'aura lunaire au début du roman, se dévoile peu à peu comme un concentré schizophrénique de ce que recèle une personne avide de reconnaissance. Une satyre de l'influence des chemins croisés, du destin. Le portrait de Dorian Gray est, en lui-même, un drôle d'objet d'analyse.

Une lecture extrêmement agréable, ponctuée de références historiques, littéraires et sociales aussi riche qu'exquises. Je recommande de se le procurer avec les annotations pour mieux comprendre les références.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 273 fois
2 apprécient

Autres actions de Marine Philomen Roux Le Portrait de Dorian Gray