Avis sur

Le Trône de fer : L'Intégrale, tome 4 par Gondorsky

Avatar Gondorsky
Critique publiée par le

"A feast for crows", quatrième volet de la saga épique de GRRM donc. Hum...dans un premier temps j'ai d'abord couché mes observations sur papier. Résultat: 2 pages. Pour pas grand chose en fait. Clairement l'intérêt décline de ce volume bien que l'intrigue s'étoffe toujours autant, s'enrichissant de nouvelles strates. Las, les évènements sont si denses qu'il a fallu que l'auteur scinde son pavé originel en deux parties. C'est là l'origine même de la frustration que génère la lecture. Exit donc Danaerys, Tyrion ou encore Jon, que l'on retrouvera dans le volume suivant. L'attention se focalise sur des protagonistes dont la psychologie avait été survolé précédemment (Jamie, Cersei, Samwell, Brienne, Sansa - Arya étant l'exception).
Mais c'est surtout l'absence d'un véritable climax narratif qui est décevante. L'impression de lire sans but. On s'ennuie quand même beaucoup (l'intérêt de certains chapitres est très relatif) et pour rien puisque l'on guettera en vain le twist radical qui retourne la tête (cf: troisième volume). Les récompenses sont donc maigres pour le lecteur persévérant.
Toutefois, si la dimension épique faiblit, reste une incontestable maestria pour ce qui est de donner vie aux protagonistes. La retranscription de leur "vie intérieure" est toujours aussi agréable générant une forte empathie chez le lecteur.
A cet égard, les personnages féminins sont remarquables. On avait déjà pu le noter avec Arya et Catelyn, par exemple. Ici, le phénomène prend plus d'ampleur: Brienne, terriblement touchante, Sansa, en voie de maturation, ou encore Cersei, immonde garce certes mais son côté calculateur est étroitement imbriqué avec son instinct maternel (weird, isn't it ?). Ce qui illustre le fait que "Le trône de fer" est une œuvre où les femmes jouissent de ressources insoupçonnées, toujours négligées mais jamais négligeables, dont elles tentent de tirer parti afin de ne pas être broyées par les jeux de pouvoirs à l'œuvre.
La barbarie du conflit monte d'un cran (encore plus de détails sur les ignominies auxquelles se livrent les uns et autres) tandis que les pions convergent progressivement vers un personnage clé. L'espérance d'une suite prometteuse, de loin plus riche et plus nerveuse. Attente fébrile en perspective pour ceux qui n'osent renoncer au jeu des trônes.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 622 fois
3 apprécient

Autres actions de Gondorsky Le Trône de fer : L'Intégrale, tome 4