👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Les Bienveillantes est un titre quelque peu énigmatique lorsque l'on voit avec quel acharnement le lecteur est tiraillé ça et là entre deux pôles contradictoires: la folie meurtrière et la pitié. Jonathan Littell est tout sauf bienveillant car il a exploré à son paroxysme l'écriture de la violence pour dépeindre un personnage jamais vu, poussé dans les abysses de ses passions les plus violentes, dépeintes avec un réalisme plus que déconcertant. L'incarnation même de l'horreur nous est crachée au visage sans répit. Mais - et c'est ce qui fait la force et le talent de Littell - cette gratuité de la violence, déshabillée de tout euphémisme, crée une fascination; celle de l'inconnu, de l'insaisissable et de l'incompréhensible. Cette curiosité morbide enferme le lecteur dans sa torpeur et le cloue dans son fauteuil comme un criminel au pilori. Ce livre assassin nous prend aux tripes, nous pousse plus bas que terre en nous montrant que nous sommes tous - involontairement car inconsciemment - des animaux, du fait même que nous consentions à une telle lecture.
Rosie
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Top 10 Livres

il y a 8 ans

2 j'aime

Les Bienveillantes
Kalimera
8

Critique de Les Bienveillantes par Kalimera

Il m'aura fallu une deuxième lecture et un peu de courage pour parler....de ce roman ? de cette compilation d'horreurs sans noms ? de ce témoignage ? Mon premier choc, pour parler de cette période a...

Lire la critique

il y a 10 ans

21 j'aime

18

Les Bienveillantes
HQL
9

Critique de Les Bienveillantes par L'Homme Qui Lit

Publié sur L'Homme qui lit : Le phénomène qui a entouré ce livre reste assez extraordinaire pour une oeuvre littéraire fraîchement publiée. On en a parlé partout, j’ai lu des critiques...

Lire la critique

il y a 11 ans

13 j'aime

3

Les Bienveillantes
Morrinson
6

Réalisme horrifique contre réalisme historique — Deux façons de raconter la Seconde Guerre mondiale

À mi-chemin entre l'œuvre de fiction et le document d'Histoire, Les Bienveillantes plonge dans les rangs allemands durant la Seconde Guerre mondiale et propose un périple "de l'intérieur" au très...

Lire la critique

il y a 6 ans

11 j'aime

2

Sherlock
Rosie
10
Sherlock

Elementary my dear Watson !

La série Sherlock est une véritable totalisation, elle mêle avec une aisance presque évidente le cinéma à la musique, au théâtre, à la peinture... Elle est aussi une oscillation permanente entre le...

Lire la critique

il y a 8 ans

7 j'aime

2

Le Monde de Charlie
Rosie
8

Une bouffée de jeunesse et de rêve

Le Monde de Charlie dépeint avec tendresse le monde de l'adolescence, les méandres compliqués des sentiments, la prise de confiance en soi, mais aussi en les autres, la volonté de garder une part...

Lire la critique

il y a 8 ans

7 j'aime

Ganglion
Rosie
9
Ganglion

Un mélange musical vertigineux

Saltillo est relativement peu connu, mais a pourtant beaucoup de mérite. "Art auditif total": c'est comme cela que je le caractériserais car il mêle avec aisance et magnificence le son de la...

Lire la critique

il y a 8 ans

4 j'aime