Avis sur

Les Écureuils de Central Park sont tristes le... par Plume

Avatar Plume
Critique publiée par le

La famille Cortès est de retour, et bien mal en point...
Joséphine sombre dans un quotidien languissant et terne depuis la mort de sa soeur Iris, Hortense peine à faire sa place dans ce monde si convoité de la mode, Zoé est amoureuse de Gaëtan exilé en province, Shirley est en colère et ne sait pas vraiment contre qui ou quoi, Josiane et Marcel ont bien du mal à suivre le petit Junior et son QI surdimensionné...

Après ma découverte de Pancol avec Les yeux jaunes des crocodiles que j'avais adoré et La valse lente des tortues qui m'avait un peu déçu, c'est avec plaisir que je me replonge dans la saga de Joséphine et de ses proches.

Première surprise, ce tome est énorme (850 pages rien que çà) ! Beaucoup plus que les deux précédents, alors qu'on aurait pu croire que La Valse lente des tortues clôturait les aventures de la famille Cortès ; que peut bien nous réserver Pancol ?
Je vous vois venir mais je ne dirais rien ! Car on va de surprise en surprise, se coulant dans cette lecture à la fois prenante, douce et agréable.

Les personnages sont maintenant bien implantés et on passe de l'un à l'autre via la structure narrative sans problème (même s'ils commencent à être nombreux !) et Pancol se permet d'en introduire de nouveaux, au fil des rencontres...

[...]

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1740 fois
5 apprécient

Autres actions de Plume Les Écureuils de Central Park sont tristes le lundi