Un roman qui part dans une direction que l'on ne peut soupçonner dès le début

Avis sur Lola, petite, grosse et exhibitionniste

Avatar Perfectblue
Critique publiée par le

Deuxième roman érotique, on ne m'arrête plus.

Moi qui avais reproché dans mon premier article sur sex in the kitchen qu'on gardait le stéréotype de la femme fine, cette fois-ci, j'allais en avoir pour mon grade : Lola, petite, grosse et exhibitionniste. Ça va envoyer du lourd.... Oups... pardon pour ce jeu de mot.

Cette fois-ci, changement de registre, nous avons affaire à une jeune femme de 22 ans qui a une revanche à prendre sur les hommes. Pas facile à approcher la Lola Morell au grand dam de son soi-disant nouveau boss qui passe ses journées à fantasmer sur elle, que dis-je : la déifier.

Bien qu'assistante, elle ne manque pas de repartie et de caractère ; ça n'en reste pas moins un être humain avec ses faiblesses libidineuses et romantiques.

Un seul moyen de l'approcher : par la surprise que ce soit en lieu public ou dans des moments sans issue.... Je vous avouerais qu'on est quasi sur du viol si on ne savait pas ce qui se passait dans sa tête. Pour celles qui aiment l'exhibitionnisme, ce roman vous donnera l'envie d'acheter des jupes/robes.

Pourtant, l'air anodin comme ça, ce roman érotique comporte plusieurs intrigues : Qui sont les Morell ? Quelle est la réelle mission de son "boss"? Quel est ce danger si imminent ? Lola arrivera t-elle à rester digne face à toutes ces turbulences ?... Car dès la troisième partie, on va carrément être plongé dans un livre d'action à la blockbuster.

Un roman qui part dans une direction que l'on ne peut soupçonner dès le début. Surprise ! Je ne peux en dire plus.

Bonne découverte

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 16 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Perfectblue Lola, petite, grosse et exhibitionniste