Dans l'intimité du pouvoir

Avis sur Mensonges et vérités

Avatar Éric L.
Critique publiée par le

L'absence d'opposition, ou de contradiction, exposée par l'entourage immédiat du dirigeant politique, inquiète (y compris lors de la présidence Bush).
Mais lorsque l'évidence dément les affirmations du Président Trump, aucune voix ne s'élève pour corriger inexactitudes, mensonges ou visions erronées (l'auteur lui-même se retient de le faire à plusieurs reprises).
Un cocon semble se construire, isolant le cœur du pouvoir et renforçant son aveuglement, sa surdité et l'impression qu'il a de son omniscience.
La lecture de ce livre effraie car, comme en écho, résonne celle de Au cœur du Troisième Reich, d'Albert Speer ainsi que les avertissements de Thomas Mann contre l'irrationalisme et l'anti-intellectualisme (avertissements stupéfiants pour une Allemagne encore démocratique et baignée de hautes valeurs spirituelles, nourrie aux écrits de Goethe, Schiller, Schopenhauer, Nietzsche, Rilke, Musil, Zweig, Benjamin, ...).
Le Président Trump donne l'exemple : Twitter remplace avantageusement livres et journaux (qu'il vilipende régulièrement).
L'actualité ajoute à cet effroi : lois discriminatoires et poncifs concernant une minorité religieuse, isolationnisme et relance économique, discours populistes, dénonciations d'alliances et d'accords internationaux, propos bellicistes et irresponsables, se nourrissant d'un terreau favorable constitué par une opinion publique occidentale (malmenée par des médias populaires) acquise aux évidents et nécessaires changements d'une société affrontant le danger terroriste et les crises économiques (que ces mêmes médias mettent quotidiennement en scène).
Lire James Comey en cette période, revient à s'asseoir à l'avant d'un véhicule pour bien voir le mur vers lequel nous nous précipitons (tandis que nous appuyons, comme le font souvent les passagers, sur une pédale de frein imaginaire, le chauffeur semble, lui, bien décidé à enfoncer l'accélérateur ; il ne faut pas compter sur ses proches pour le raisonner, ils risqueraient d’être débarqués et reniés ; le mur, par loyauté, plutôt que de renoncer ou oser dire STOP !).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 82 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Éric L. Mensonges et vérités