Avis sur

Métaphysique des tubes par L'Homme Qui Lit

Avatar L'Homme Qui Lit
Critique publiée par le

Je n'aurais jamais cru que j'écrirais un jour, sur quelque support que ce soit, la critique d'un roman d'Amélie Nothomb. Alors ça, vraiment pas. On m'en a très souvent parlé, trop probablement, en tout cas bien trop pour me donner envie de le lire. Un peu comme Dan Brown, le battage médiatique m'avait fait peur, de prime abord, m'obligeant à n'en faire la lecture qu'un an après sa publication tapageuse.

Je ne voulais donc pas lire Nothomb, dont on m'avait assuré, à s'en faire décapiter, les antagonismes suivants : "écoute, vraiment, c'est formidable, ça se lit tout seul, s'est simple, rapide, clair, et assez sympa", puis des "bon, je te cache pas que Nothomb, c'est franchement particulier, on aime ou on aime pas, mais je doute que ça te plaise".

Après que mon meilleur ami l'ai lu lors de notre dernier périple en 4×4 dans le désert Marocain (lieu hautement adapté à une telle littérature, vous noterez... !), et que mon "nouveau petit ami" me l'ai conseillé, j'ai craqué, je suis allé dans la partie "Poches français" de la FNAC, vers les "N", en m'assurant qu'aucun regard ne me surprendrait entrain de prendre un de ses livres. J'ai opté pour Métaphysique des tubes par hasard, persuadé de tenir là son premier roman.

Globalement, je dois avouer que le livre est assez sympathique. Certes original, mais j'ai finalement bien aimé, ce qui me range par automatisme dans "ceux qui aiment", et m'éloigne du groupe de "ceux qui n'aiment pas". Je l'ai lu en une journée, toujours sponsorisé par les transports en commun parisiens.
Je ne m'étendrais pas sur le fond du roman, assez peu probable autobiographie (disons, assez romancée, fantasmagorisée), mais qui ferait une études très interessante sur la perception du monde par un nouveau-né, la conscience de soi post-natalité, etc. J'étais d'ailleurs persuadé que Nothomb était pédopsychiatre ou psychologue, pour décrire de manière aussi romancée ce que l'on "apprend" dans la psychologie du développement.

Pour synthétiser, parce que je suis beaucoup moins digeste que Nothomb : "ce livre se lit tout seul, est simple, rapide, clair, et assez sympa".

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2379 fois
5 apprécient

L'Homme Qui Lit a ajouté ce livre à 1 liste Métaphysique des tubes

  • Livres
    Cover Ma bibliothèque

    Ma bibliothèque

    Si un jour j'arrête d'acheter des livres, je réussirai peut-être à terminer cette liste !

Autres actions de L'Homme Qui Lit Métaphysique des tubes