Avis sur

Petit Pays par Kissed-by-fire

Avatar Kissed-by-fire
Critique publiée par le

En 1992, Gabriel, Gaby, vit avec sa mère, rwandaise, son père, français, et sa petite sœur Ana, au Burundi. Une vie facile, avec les copains, les bêtises, malgré les disputes des parents. Mais bientôt l’Histoire les rattrape, avec la guerre au rwanda, Gaby découvre qu’on peut être un enfant, mais aussi un étranger/natif/tutsi/hutu et que la manière dont nous voit les gens peut influencer sur notre destin. Autour de lui les adultes prennent positions, les natifs du Rwanda, les étrangers comme son père qui n’ont pas droit de parole, les serviteurs ; mais aussi les autres enfants de la bande. La peur est omniprésente, l’horreur n’est pas loin.

Comme souvent dans cette rentrée littéraire, encore un roman sur une guerre, cette fois-ci le Rwanda. La majeure partie du roman prépare le conflit qui devient violent, même au Burundi. Ce texte est très fort, très humain aussi.

Seul micro défaut, j’ai trouvé que dans les lettres qu’il envoie à sa correspondante française, Gaby avait plus le style et les réflexions d’un jeune adolescent que d’un enfant. Mais le reste est vraiment très bien écrit, le regarde de cet enfant sur le monde nous fait réfléchir.

L’histoire des parents, de la famille, de la bande de copains, tous les points de vue nous sont offerts afin d’offrir un panorama complet. Les sujets durs sont bien traités, même si Gaby ne « voit » quasiment rien, il y a quand même des scènes assez violentes, notamment au retour de la mère.

J’ai un peu du mal a être éloquente aujourd’hui, mais l’auteur sait de quoi il parle (sans que j’en sache la proportion exacte, il y a de nombreuses ressemblances avec sa propre histoire), et c’est vraiment un livre qu’il faut lire.

De plus, je pense qu’il fera pas mal parler de lui à la rentrée, alors n’hésitez surtout pas !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1566 fois
7 apprécient

Autres actions de Kissed-by-fire Petit Pays