Je n'ai que trois choses à enseigner : la simplicité, la patience, la
compassion.



Je ne m'attendais pas à retrouver une sagesse aussi terrienne dans le Tao te king.
Bien sûr, le symbolisme et les métaphores sont omniprésents.
L'ouvrage n'en demeure pas moins d'un pragmatisme incroyable pour enseigner le lâcher-prise ou encore la pleine conscience (tels qu'on les nomme au XXIème siècle).
Que ce soit dans :
- l'hygiène de vie au quotidien dont l'alimentation ou l'exercice sexuel,
- la quête du progrès individuel et le dépassement de son karma,
- les conseils donnés aux dirigeants,
- l'art de discuter avec autrui.



Quand le Tao se perd, il y a la bienveillance. Quand la bienveillance
se perd, il y a la morale. Quand la morale se perd, il y a le rite. Le
rite est l'enveloppe de la vraie foi, Le début du chaos.



A travers de poèmes traduits en prose par Stephen Mitchell, l**'enseignement bouddhiste devient simple et imagé.** Les écrits d'une page succèdent à ceux qui ne font que quelques lignes, un peu comme l'Hagakure (une autre voie, celle du samouraï).
Le livre se lira donc aisément jour après jour pour déguster petit à petit cette poésie
Ou en continu comme un ouvrage plus classique.
Je préfère la première solution qui permet de s'imprégner de la sagesse chinoise et d'y revenir après l'avoir méditée...


Le plus de cet ouvrage est la présence de calligraphies ou peintures chinoises sur quasiment chaque page.
Elles participent au voyage spirituel, historique et géographique, d'où le sous titre très à propos. Nul doute que Mao connaissait sur le bout des doigts le Tao te king.



Accomplis la grande œuvre par une série de petites actions.



Ainsi, on comprend plus aisément les manières d'être et de faire asiatiques, le taoïsme étant 1 des 3 piliers de la culture chinoise avec le confucianisme et le bouddhisme.
C'est aussi une ode au libéralisme (au sens premier du terme) et à l'humilité pour savoir conduire le changement.


Bref, Un ouvrage indispensable pour ceux que la culture asiatique passionne ou rend curieux.

Raider55
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à sa liste Le philosophe débutant

Créée

le 3 mai 2021

Critique lue 162 fois

8 j'aime

Raider55

Écrit par

Critique lue 162 fois

8

Du même critique

L'Élégance du hérisson
Raider55
5

1 chapitre sur 2

Ils sont des livres dont on se souvient toute sa vie. Mais avec un sentiment de satisfaction modéré, tiède. Celui-ci en fait partie. Et pourtant il était précédé d'une belle réputation - due à de...

le 7 juil. 2021

10 j'aime

9

L'Âge d'or, tome 2
Raider55
8

Si beau et si frustrant à la fois

Ce tome de l'âge d'or est le 2nd de l'histoire et clôture donc magistralement cette quête de pouvoir médiévale. Son graphisme si particulier en est toujours la particularité. Au risque évidemment de...

le 5 déc. 2020

9 j'aime

Tao te king, un voyage illustré
Raider55
10

"Les paroles éloquentes ne sont pas vraies"

Je n'ai que trois choses à enseigner : la simplicité, la patience, la compassion. Je ne m'attendais pas à retrouver une sagesse aussi terrienne dans le Tao te king. Bien sûr, le symbolisme et...

le 3 mai 2021

8 j'aime