Une vie... ratée. Un livre réussi.

Avis sur Une vie

Avatar ChrisLausanne
Critique publiée par le

Je crois que c'est mon premier Maupassant et je n'en reviens pas d'être passé à côté si longtemps. Il y avait donc de grandes lacunes dans ma culture littéraire. Maintenant je vais prendre les autres à la suite car j'ai beaucoup aimé le style de l'auteur.

Le livre : une vie d'une femme bien ordinaire de l'aristocratie normande. En cela il y a des points communs avec Madame Bovary de Flaubert. Je viens d’ailleurs de lire les deux à la suite.
Une femme ordinaire, dans une famille ordinaire, épouse par erreur un salaud, et va payer toute sa vie ce mauvais choix de ses parents et d'elle-même.
Quelques mystères : On apprend en lisant les notes que l'auteur a construit ce livre à partir de nouvelles précédentes, puis qu'il a écrit, coupé et restructuré le roman, enlevant même des personnages pour alléger l'histoire. Il en résulte à mon avis quelques lacunes, conséquences de choix ou d'omissions. Ainsi qu'est devenu le pistolet acheté à Paris au retour de Corse ? Que devient le comte de Fourneville après le drame ? Et puisque ce "malheur" les touche tous les deux, alors que leurs couples étaient très proches, comment imaginer que les deux veufs ne se revoient même pas une fois ? Personnellement j'imaginais une nouvelle étape dans la vie de Jeanne, mais c'eut été une autre vie, qui eut pu finir heureuse, ce dont Maupassant ne voulait pas pour Jeanne.

Le style de Maupassant : élégant, enlevé, esthétique. On se prend à relire à haute voix certains passages, tant le choix des mots et surtout le rythme des phrases créent ce plaisir ineffable de lire cette belle littérature.

La critique de la société du 19e siècle : c'est l'aspect le plus intéressant de l'oeuvre. Maupassant met dans les comportements et les paroles de ses personnages une description acerbe, d'une part de l'aristocratie française vivant de ses rentes sans travailler et sans rien créer, d'autre part de l'Eglise avec les paroles assassines du père sur la religion et les comportements odieux des prêtres. Cette peinture crée un deuxième niveau de lecture d'Une Vie, que j'ai trouvé passionnant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 120 fois
2 apprécient

Autres actions de ChrisLausanne Une vie