Couverture Voyage au bout de la nuit

Voyage au bout de la nuit

(1932)
12345678910
Quand ?
8.0
  1. 94
  2. 92
  3. 140
  4. 269
  5. 438
  6. 729
  7. 1360
  8. 2315
  9. 2482
  10. 2344
  • 10K
  • 1.1K
  • 6.9K
  • 418

Bardamu raconte son expérience de la Première Guerre mondiale, du colonialisme, de l'entre-deux guerres et de la condition sociale en général.

Match des critiques
les meilleurs avis
Voyage au bout de la nuit
VS
Le pessimisme sublimé

Voyage au bout de la nuit, le premier roman de Louis-Ferdinand Céline, n’est pas une œuvre ordinaire. D’une part pour la qualité du récit et d’écriture. D’autre part pour les convictions et l'idéologie de l’auteur. L’œuvre nous fait suivre les tribulations de Ferdinand Bardamu, un jeune parisien à l’âme troublée, animé par une volonté à se confronter à la condition humaine. Après s’être impulsivement enrôlé dans l’armée qui le conduira, tête la première,...

60 8
Avatar Maurice Lapon
5
Maurice Lapon
Il est qualitatif quand c'est la femme blonde qui lit

Bonjour! L'histoire de "Voyage @bout de la nuit": des fois une femme blonde avec une robe courte lit un livre sur la télévision. D'autres fois: c'est un bonhomme!!! Il est bien à cause de: des fois une femme blonde avec une robe courte lit un livre sur la télévision. S'il est tout seul la nuit devant le télédiffuseur: il peut effectuer le génital tout seul en imaginant qu'il pratique avec @la femme Victoria Monfort (elle est plus jeune et attrayante que ton épouse). Il est mal à cause de:... Lire la critique de Voyage au bout de la nuit

31 5

PostsVoyage au bout de la nuit

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce livre ?

Critiques : avis d'internautes (145)

Voyage au bout de la nuit
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
La sublime nausée

Qu'écrire de pertinent qui n'ait été déjà dit sur cette oeuvre qui, à ma grande surprise, supplante tout ce que j'ai pu lire auparavant. Céline l'a assez répété : son oeuvre, c'est le style. Point. Tant pis pour les surinterprétations. Voyage au bout de la nuit n'est pas une oeuvre philosophique, encore moins un enseignement de vie. Voir à ce sujet cette entrevue... Lire l'avis à propos de Voyage au bout de la nuit

34 16
Avatar DogtorWoof
10
DogtorWoof ·
Critique de Voyage au bout de la nuit par Hobbes

J'étais en seconde quand j'ai découvert Céline. Et, du haut de mon mètre soixante, sémillant, insoucieux de mes bubons, ami de la grande culture et de la vodka bon marché, j'ai ressenti comme un choc esthétique qui m'a fait tomber à la renverse. J'étais un enfant précoce. Je savais des choses sur la vie, sur la mort, sur la littérature. J'étais un jeune érudit. Nul besoin, donc, d'attendre... Lire la critique de Voyage au bout de la nuit

203 11
Avatar Hobbes
9
Hobbes ·
Critique de Voyage au bout de la nuit par alXR1G

Une pure merveille, un style incomparable; celui d'un Celine degouté par la guerre, ecoeuré par les hommes, un vocabulaire majestueux et une description des lieux et des situations d'une rare justesse tant la crudité des mots révèle les choses telles qu'elles sont, et non pas telles qu'on croit qu'elles sont. Au début, on a l'impression d'avancer à tâtons dans un grand tunnel crasseux et obscur,... Lire la critique de Voyage au bout de la nuit

5
Avatar alXR1G
9
alXR1G ·
Découverte
Autopsie syntaxique

Il m'a fatigué le Céline, et même vraiment mis le moral dans les chaussettes. J'avais toujours eu un peu de mal à entrer dedans, à m'y mettre : j'ai cette fois pris les choses en main et je me le suis fait sérieusement d'une traite, ce voyage... On targue souvent Zola d'être glauquissime, mais on oublie trop souvent Céline. C'est pathétiquement triste, sordide presque toujours. Si la folie et... Lire l'avis à propos de Voyage au bout de la nuit

84 12
Avatar Zaul
10
Zaul ·
Illustre inconnu

J’ai rencontré Céline par un hasard des plus fortuits. Comme ça. Un beau matin pas plus gris qu’un autre. Un jour comme y’en a pleins. Pourtant on se connaissait déjà tous deux, sans le savoir. Différemment. Par le biais d’autrui, par les murmures et les on-dit. Comme ce vieux bougre grisonnant que je croisais chaque matin, traînant discrètement la patte sur sa route sans fin, la tête baissée,... Lire la critique de Voyage au bout de la nuit

71 17
Avatar -IgoR-
10
-IgoR- ·
Toutes les critiques du livre Voyage au bout de la nuit (145)
Vous pourriez également aimer...