J'avais peu goûté la cuvée Nothomb 2016, je ne me suis donc pas précipité sur le traditionnel Nothomb de la rentrée... mais j'ai fini par y céder, et grand bien m'en a pris car je l'ai beaucoup aimé.


Cette année, Amélie nous raconte des histoires de femmes.



  • L'histoire de la belle Marie, séductrice et insouciante qui aime à susciter l'envie, à provoquer admiration. Hélas, enceinte à 19 ans et promptement mariée, elle se rends rapidement compte que c'est, déjà, la fin de sa jeunesse.



Je suis enceinte, j'ai dix-neuf ans et ma jeunesse est déjà finie.




  • C'est alors l'histoire de sa fille, Diane, plus belle encore. Marie est, et restera, maladivement jalouse de fille qui lui vole la vedette, après lui avoir volé sa jeunesse. Heureusement (ou pas ?) pour elle, Diane, en plus d'être belle est intelligente et précoce, elle est rapidement consciente de la situation et se réfugie, littéralement, chez ses grands-parents. Grandissant, elle continuera à parfaire sa carapace, ne s'appuyant que sur une amie d'enfance, Elizabeth Deux, puis, étudiante, se rapprochant d'Olivia, sa maître de conférence et figure maternelle de substitution.


Tout au long du roman, la trame, ce sont les histoires de Marie, de Diane, mais aussi d’Elizabeth, d'Olivia évidemment, de Célia, la petite sœur de Diane avec laquelle Marie adopte une attitude maternelle diamétralement opposée, et qu'elle sur couve et étouffe et enfin de Mariel, la fille d'Olivia que cette dernière maltraite, lui déniant attention et considération.


Bref, le roman parle de cœur(s) et le résumé du livre, c'est le vers de Musset qui lui donne son titre :



Ah! frappe-toi le cœur, c'est là qu'est le génie. C'est là qu'est la
pitié, la souffrance et l'amour ( ... )



L'écriture est toujours aussi fluide, chacun de ses personnages est complexe, digne d'intérêt, et rappelle la cruelle réalité des sentiments. Une fable moderne, forte et émouvante.

zemoko
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur.

Créée

le 10 oct. 2017

Critique lue 627 fois

3 j'aime

1 commentaire

Arnaud Malon

Écrit par

Critique lue 627 fois

3
1

D'autres avis sur Frappe-toi le cœur

Frappe-toi le cœur
Cinephile-doux
5

Acide avec des notes fruitées

En 1967, la date de "sortie" du beaujolais nouveau fut fixée au 15 novembre, chaque année, puis finalement au troisième jeudi de ce même mois. Le rapport avec Amélie Nothomb ? Il est évident, le vin...

le 6 sept. 2017

10 j'aime

2

Frappe-toi le cœur
dididoumdida
5

Critique de Frappe-toi le cœur par dididoumdida

J'ai eu cette année l'occasion d'assister à un débat avec Amélie Nothomb lors de la manifestation "Morges sur les quais". J'ai eu vraiment beaucoup de plaisir à l'écouter parler de "Frappe-toi le...

le 9 oct. 2017

8 j'aime

2

Frappe-toi le cœur
dodie
9

Critique de Frappe-toi le cœur par dodie

Marie est une jolie jeune femme qui ne vit qu'à travers le regard des autres. Son plus grand bonheur: lire l'envie qu'elle suscite dans le regard des ses camarades. Toute son existence, ses faits et...

le 13 sept. 2017

5 j'aime

2

Du même critique

Ce qui ne me tue pas
zemoko
9

Ce n'est pas du Stieg Larson... mais c'est un très bon roman

Est-ce que c'est du Stieg Larson ? Non, bien évidemment que non. Est-ce que c'est grave ? Pas tant que cela... Bon, d'accord, le fait d'avoir lu les premiers "Millenium" voici déjà quelques années a...

le 21 sept. 2015

11 j'aime

2

Temps glaciaires
zemoko
9

Commissaire, ne changez pas, restez comme vous êtes !

Disclaimer : je suis fan de Fred Vargas et j'adore l'Islande... donc, attention, ma critique et la note que je donne à ce livre sont sans doute biaisés. Vous êtes prévenus. Ceci étant dit, j'ai...

le 16 mars 2015

11 j'aime

1

Ecoute la ville tomber
zemoko
8

Une ville en plein burn-out

« Écoute la ville tomber » est le premier roman de Kate Tempest dont on me dit quʼelle serait une rappeuse anglaise déjà connue et reconnue dʼune trentaine dʼannée (ce que je veux bien le...

le 21 mars 2018

8 j'aime