Robert Galbraith ? Au cas où ce nom ne vous dirait rien, malgré un roman annoncé haut et fort par la presse, n’est autre que J.K. Rowling. Là si çà ne vous parle toujours pas je rends mon tablier, crévindiou c’est l’auteure de la saga Harry Potter (toujours en attente de lecture chez moi). Si quelqu’un me demande ce qu’est Harry Potter je crois que je me fais interner avant de commettre un geste irréparable (manger tout un pot de Nutella par exemple) ! Une façon comme une autre de rompre avec l’univers de son sorcier préféré, même si elle a déjà publié sous son véritable nom Une Place A Prendre (un titre diversement apprécié) ; il semblerait que Strike et Robin soient à leur tour appelés à devenir des personnages récurrents, je leur souhaite le même avenir que Harry (Potter pas le prince british).

Contrairement à son précédent roman cette fois l’auteure affiche clairement la couleur : elle va s’essayer au polar à l’anglaise, du pur jus. Sans révolutionner le genre elle parvient à jouer efficacement avec les régles du genre.
Le duo aussi antagoniste que complémentaire formé par Strike et Robin (leur premier contact fut épique… et douloureux pour elle) est particulièrement bien travaillé, les personnages secondaires ne sont pas laissés pour compte ; l’auteure dresse une galerie de personnage très convaincante et surtout profondément humaine.
L’enquête de Strike (aidé par Robin) est on ne peut plus normale, d’abord il collecte des informations par divers moyens (presse, internet…), puis il interroge un maximum de personnes susceptibles de l’éclairer, ensuite il épluche ses notes pour relever d’éventuels incohérences ou mensonges et étudier les prochaines pistes à suivre. Pas de fusillades à tout va, ni de bastons à gogo… Bienvenue dans la vraie vie ! N’allez pas en déduire que la lecture du bouquin doit être chiante à en crever, d’une part c’est bien écrit, et d’autre part l’enquête est bien ficelée, maintenant le suspense intact jusqu’à la révélation finale.

Bref un polar classique mais réussi. Ce n’est déjà pas si mal pour un premier essai. Pour ma part je retrouverai avec plaisir Strike et Robin pour leur prochaine enquête.
amnezik666
8
Écrit par

Le 30 décembre 2013

5 j'aime

L'Appel du coucou
ThinkBecca
8

Critique de L'Appel du coucou par ThinkBecca

Disclaimer : cette critique ne sera pas un "c'est Rowling qui l'a écrit donc c'est forcément génial". Pour ceux qui me connaissent un tant soit peu, vous savez que je ne sais pas me forcer. Quand je...

Lire la critique

il y a 9 ans

7 j'aime

1

L'Appel du coucou
amnezik666
8

Critique de L'Appel du coucou par amnezik666

Robert Galbraith ? Au cas où ce nom ne vous dirait rien, malgré un roman annoncé haut et fort par la presse, n’est autre que J.K. Rowling. Là si çà ne vous parle toujours pas je rends mon tablier,...

Lire la critique

il y a 8 ans

5 j'aime

L'Appel du coucou
Bing
8

Ah que coucou!

*insérer ici un paragraphe expliquant qui se cache derrière Robert Galbraith* La forme de ce roman a tout d'un bon polar comme on les aime. Même si parfois les ficelles sont un peu grossières et...

Lire la critique

il y a 8 ans

3 j'aime

3

L'Analphabète qui savait compter
amnezik666
9

Critique de L'Analphabète qui savait compter par amnezik666

Pour son second roman, après l’excellent Vieux Qui Ne Voulait Pas Fêter Son Anniversaire, le suédois Jonas Jonasson nous propose un nouveau périple totalement improbable, riche en surprises et...

Lire la critique

il y a 9 ans

18 j'aime

1

Le Livre de la mort - Bourbon Kid, tome 4
amnezik666
9

Suite et fin des péripéties du Bourbon Kid

Autant mettre les points sur les i (à défaut de se mettre des poings sur la gueule) d'entrée de jeu, si vous êtes resté de marbre (ou pire) face aux précédentes aventures du Bourbon Kid ce n'est pas...

Lire la critique

il y a 10 ans

11 j'aime

1

Psycho Killer
amnezik666
9

Critique de Psycho Killer par amnezik666

Ceux qui ont lu Le Livre Sans Nom n’auront pas manqué de noter certaines similitudes, rassurez vous les quelques ressemblances s’arrêtent là, Psycho Killer bénéficie d’une intrigue qui lui est propre...

Lire la critique

il y a 9 ans

10 j'aime

1