Je ne mets des notes sur senscritique que parce qu'il est impossible de déposer une critique sans attribuer un nombre d'étoiles. Un ami m'a déjà fait remarquer que parfois je taille des films auxquels j'ai mis des bonnes notes, et au contraire j'excuse des bouses que j'ai mal noté. Mais c'est maintenant, en venant de refermer "Si c'est un homme" de Primo Levi que ce système m'apparaît dans toute son absurdité.

Noter "Si c'est un homme". Vraiment.

Que j'ai attendu longtemps avant de le lire. Il me fallait avoir l'esprit pleinement dégagé et le lire d'une traite. J'avais essayé une première fois en février, mais je me suis vite arrêté, incapable de lire pendant mes trajets RER, comme je le fais souvent.

Et ce livre, comme l'essentiel de la littérature de concentration, reste une énigme pour moi. Je ne suis toujours pas persuadé que le lire en intégralité soit indispensable : quelques morceaux choisis bien frappants suffisent.

Et que de questions ne pose-t-il pas ! Dans l'effort qu'il fait sur lui-même pour mettre en mot l'expérience des camps de la mort, Levi évite délibérément toutes les anecdotes choc et s'attache au quotidien. Il décrit le paysage intérieur, complétement dévasté, des Häflingen, et leur agacement devant ces nouveaux détenus, pour la plupart destinés à mourir au bout de 3 mois, qui persistent à poser des questions et à s'étonner, alors que la première règle est "Hier ist kein Warum". Ce faisant, Levi nous fait partager son mal-être de survivant : quand il faut faire fond sur l'indifférence à la mort des autres pour survivre, quand tout vous pousse à considérer les autres et vous-même comme des objets, comment continuer ?

Comme le dit lui-même Levi, ce n'est pas un ouvrage historique. Vous n'y trouverez pas de données brutes sur le camp, ni même de synthèse sur le mode de fonctionnement des camps. Vous verrez "simplement" les dégâts sur ces pauvres fragments d'Humanité assommés, brisés.

Lecture éprouvante, que je me suis enfin résolu à faire, pour mon malheur, mais il le fallait.
zardoz6704
5
Écrit par

Le 24 juillet 2014

31 j'aime

10 commentaires

Si c'est un homme
parasaurolophus
8

La meilleure description du pire génocide de tous les temps

Ce qui est étonnant avec ce livre, c'est qu'il montre une réalité de la Shoah qu'on ne voit nulle part ailleurs. Les représentations hollywoodiennes nous montrent toujours des déportés soudés dans...

il y a 10 ans

43 j'aime

3

Si c'est un homme
zardoz6704
5

Et je dois noter ce livre ?

Je ne mets des notes sur senscritique que parce qu'il est impossible de déposer une critique sans attribuer un nombre d'étoiles. Un ami m'a déjà fait remarquer que parfois je taille des films...

il y a 8 ans

31 j'aime

10

Si c'est un homme
VGM
8

This Lager of mine

La lecture de Si c'est un homme est une expérience indéniablement marquante. Je suis loin d'être le premier à l'écrire et, pourtant, malgré tous les avis que j'ai pu lire, je n'en ai vu aucun...

Par

il y a 8 ans

26 j'aime

4

Orange mécanique
zardoz6704
5

Tout ou rien...

C'est ce genre de film, comme "La dernière tentation du Christ" de Scorsese", qui vous fait sentir comme un rat de laboratoire. C'est fait pour vous faire réagir, et oui, vous réagissez au quart de...

il y a 9 ans

47 j'aime

9

Crossed
zardoz6704
5
Crossed

Fatigant...

"Crossed" est une chronique péchue, au montage saccadé, dans laquelle Karim Debbache, un vidéaste professionnel et sympa, parle à toute vitesse de films qui ont trait au jeu vidéo. Cette chronique a...

il y a 9 ans

40 j'aime

59

Black Hole : Intégrale
zardoz6704
5

C'est beau, c'est très pensé, mais...

Milieu des années 1970 dans la banlieue de Seattle. Un mal qui se transmet par les relations sexuelles gagne les jeunes, mais c'est un sujet tabou. Il fait naître des difformités diverses et...

il y a 9 ans

38 j'aime

6