Avatar lucaslgl

Critiques de lucaslgl

Versus
  Suivre
  • 1
  • 2
Bande-annonce
6.8

Un film japonais délicat et, surprise, très drôle

Fan de cinéma japonais, j'appréhendais la sortie de ce film au vu de la bande annonce et du sujet. Il est vrai qu'on peut craindre le pire : on comprend assez vite que le film sera rythmé par les séances de cours de thé. Heureusement, même si le dispositif est usé jusqu'à la corde au terme du film, on ne note aucune répétition. En effet, le réalisateur déjoue la monotonie propice au sujet et... Lire la critique de Dans un jardin qu'on dirait éternel

1
Avatar lucaslgl
8
lucaslgl ·
Bande-annonce
6.3

Nolan maître des sensations inverses

Christopher Nolan aime les défis et les réussit haut la main presque tout le temps. Dunkerque était une légère déception faute de mystère et d'émotion. Tenet est peut être l'oeuvre la plus délicate pour entrer dans la filmographie du réalisateur. On est complètement perdu pendant la première heure. Les motivations des personnages sont floues, l’enchaînement des lieux, des missions, des... Lire la critique de Tenet

Avatar lucaslgl
8
lucaslgl ·
Bande-annonce
5.8

Le retour triomphant de Kervern et Délépine !

Leur précédent film m'avait réconcilié avec leur cinéma que je trouvais de plus en plus sur la pente descendante en termes d'inventivité et de qualité. Effacer l'historique part, en apparence, de pas grand chose mais se révèle petit à petit une comédie majeure de l'année. Kervern et Délépine savent manier toutes sortes d'humour et faire en sorte qu'il fonctionne grâce notamment aux... Lire la critique de Effacer l'historique

Avatar lucaslgl
7
lucaslgl ·
Bande-annonce
4.6

Une coquille plutôt vide mais crépusculaire

John Shank, auteur de L'Hiver dernier avec déjà Vincent Rottiers, s'est associé à la chef décoratrice Anna Falguères pour réaliser un film parfait pour la fin d'été. Enfin, parfait, c'est à relativiser. Le film a cette beauté plastique indéniable. Les deux auteurs prennent un malin plaisir à capter toutes les sources de lumière, insistant sur les levers et couchers de soleil pour le coup... Lire la critique de Pompei

1
Avatar lucaslgl
5
lucaslgl ·
Bande-annonce
6.0

Fukada maître de l'angoisse et de l'inconfort

Le réalisateur Koji Fukada profite de l'absence des deux monstres du cinéma japonais (Kurosawa, Kore Eda) pour sortir deux films cette année. Le premier disponible dans les salles est L'Infirmière. Les tentatives de thriller des deux modèles de Fukada ont leurs détracteurs mais Creepy et The Third Murder sont selon moi deux réussites majeures de leur auteur. Fukada a moins d'expérience et... Lire la critique de L'Infirmière

Avatar lucaslgl
8
lucaslgl ·
Bande-annonce
6.1

Un beau film sur le foot et la pédagogie

Alors que le cinéma italien concluait la décennie 2010 sur un grand cru deux années de suite, les films italiens se font rares en 2020. Matteo Garrone a opté pour une sortie sur Amazon afin de ne pas essuyer de mauvaise carrière dans les salles vu les critiques très mitigées de son Pinocchio. Pourtant, un petit film nous parvient et il faut s'en réjouir car il s'agit du feel good movie de... Lire l'avis à propos de Le Défi du champion

Avatar lucaslgl
7
lucaslgl ·
Bande-annonce
6.9

Un très beau mélo espagnol assez ambigu sur l'instinct maternel

Rodrigo Sorogoyen m'avait habitué à des polars nerveux réussis (Que dios nos perdone, El Reino) si bien que l'annonce de la sortie de ce film m'a quelque peu surpris. Heureusement, à l'arrivée, la qualité est toujours de mise et je me demande même si ce n'est pas mon film préféré de ce cinéaste. Le film est clairement construit autour de deux plans séquences remarquables faits de bruit, de... Lire l'avis à propos de Madre

Avatar lucaslgl
8
lucaslgl ·
Bande-annonce
6.3

Une histoire d'amour bouleversante, pleine de fougue et de douleur, telle un souvenir sincère et fan

Décidément, l'amour inspire le cinéma francophone : après Jumbo et La Nuit venue, c'est au tour de François Ozon de s'essayer au film romantique. Evidemment, le nouveau long métrage du réalisateur est de loin le plus abouti et celui qui restera le plus longtemps en mémoire. Tout d'abord, parce que la promesse d'une romance d'été est brillamment tenue. En effet, Ozon capte avec simplicité mais... Lire la critique de Été 85

Avatar lucaslgl
8
lucaslgl ·
Bande-annonce
6.6

Un survival immersif au fond politique intéressant mais hélas trop long

Chose rare pour être soulignée : deux films danois sortaient le même jour en France. Si j'ai l'intention d'aller voir Mon ninja et moi, j'ai découvert en premier le survival Exit qui possède les atouts et les limites du genre auquel il appartient. Le film se démarque pourtant pour son approche sociologique et politique. En effet, le film a pour héroïne une reporter danoise un peu déconnectée... Lire l'avis à propos de Exit

Avatar lucaslgl
7
lucaslgl ·
Bande-annonce
6.6

Un polar coréen jubilatoire qui mêle habilement ironie, grotesque et violence

Déçu par les propositions coréennes de Netflix, j'attendais le retour du cinéma coréen en salles avec impatience. Ce premier film signé Kim Yong-hoon n'est hélas pas la bombe espérée. Le film n'a rien de honteux mais le réalisateur coréen semble s'être grandement inspiré du cinéma de Tarantino : narration faite en chapitres, temporalité éclatée, film choral, gore, ironie des situations,... Lire l'avis à propos de Lucky Strike

Avatar lucaslgl
7
lucaslgl ·
  • 1
  • 2