Avatar pphf

Critiques de pphf

Versus
  Suivre
Bande-annonce
6.8

Carré vide sur fond vide* ?

(*En référence à la toile célèbre de Malevich, son Carré blanc sur fond blanc, œuvre suprématiste, ambitieuse et délirante, dérisoire et dramatique quand on sait ce qu’elle a pu coûter au peintre ; Malevich, un des précurseurs les plus évidents de l’art dit « contemporain ». Et il y a sans doute quelque chose du Lire l'avis à propos de The Square

1
Avatar pphf
5
pphf ·
Bande-annonce
6.6

Que la fête continue ...

Cela s’annonçait pourtant assez mal, avec de lourdes menaces en surplomb. Avec le souvenir pénible du consternant Samba et de sa démagogie nauséeuse. Avec la perspective d’une comédie « à la française » (certes dotée de moyens conséquents), ses gags vus et revus, étirés jusqu’à la corde – avec aussi, au passage, un « message » politico-social ; et de fait on n’y coupe... Lire la critique de Le Sens de la fête

13 10
Avatar pphf
6
pphf ·
Bande-annonce
7.7

Art poétique

La Belle et les clochards Au petit jour, une petite bande de chiens sans colliers, quelques corniauds ont décidé de faire les poubelles. Avec eux, un petit chien, dans le genre teckel, vêtu d’un paletot écossais, semble prendre autant de plaisir au jeu – tout en se montrant plus sélectif sur les mets retenus. Pour lui ce seront les restes d’une boîte de sardines à... Lire la critique de Mon oncle

19 30
Avatar pphf
7
pphf ·
Bande-annonce
6.4

Erreur de genèse

Autant prévenir – le spoiler est quasiment indispensable car c'est la seule façon de supporter la première partie et ses dialogues abscons, sans avoir envie de sortir toutes les cinq minutes. Donc, Dieu dans le jardin d'Eden, la Vierge Marie, Adam, Eve, Abel, Caïn, le Christ en nourrisson puis en hostie très gore, le livre sacré, l'humanité, la chute, l'Apocalypse... Lire l'avis à propos de Mother !

26 14
Avatar pphf
2
pphf ·
Bande-annonce
7.3

O'Brothers

On songera, immédiatement, à After hours – et ce n'est sans doute pas un hasard si le nom de Martin Scorsese apparaît dans le générique de fin, comme un hommage. (La référence est d'évidence – mais l'écart entre les deux films reste d'importance, délirant à travers un surréalisme très personnel chez Scorsese, tout aussi délirant, mais d'un surréalisme à présent paradoxal, un... Lire la critique de Good Time

16 17
Avatar pphf
7
pphf ·
Bande-annonce
7.2

1 + 1 = 1

Ou encore un titre peut en cacher un autre, une affaire de prénoms, un piège pour le spectateur. 1+1 = 1 L'équation paradoxale qui donne son titre à la critique tente de décliner ce trompe l'œil. On pourrait y voir, derrière les deux prénoms masculins, une déclinaison de l'amitié singulière et fusionnelle entre Jules et Jim, par delà leurs... Lire l'avis à propos de Jules et Jim

11 33
Avatar pphf
7
pphf ·
Bande-annonce
5.6

Casser la foi

Voilà donc, directe, explicite et radicale, l'ascèse mystique et bruyante de Bruno Dumont, sa quête de la grâce incarnée dans le personnage de Jeanne d'Arc … (A moins qu'il ne se moque.) Jeanne la rebelle en porte-parole de Dumont le rebelle, la jeunesse de Jeanne révoltée contre tous les conformismes, celui des hommes (représentés non seulement par tous ses interlocuteurs,... Lire la critique de Jeannette, l'enfance de Jeanne d'Arc

21 6
Avatar pphf
3
pphf ·
7.3

La martingale de Merton et Scholes

Ou bienvenue en Macronésie (chapitre 1) Même si le pamphlet de Bernard Maris ne semble pas directement lié à l'œuvre future du président, ne serait-ce que par sa date de publication (1999). Encore que. - Tous les économistes dont il est question ici sont des partisans de la «liberté» d'entreprendre, de l'évangile libéral, la liberté du renard libre dans le poulailler... Lire l'avis à propos de Lettre ouverte aux gourous de l’économie qui nous prennent pour des imbéciles

15 23
Avatar pphf
8
pphf ·
Bande-annonce
6.8

L'Egypte demain

2011, Le Caire, Place Tahrir Un plan de très grand ensemble, saisi dans une plongée impressionnante découvre la foule réunie pour une manifestation énorme et hurlant « liberté ». (C’est d’ailleurs le seul plan du film où l’on reconnaît la ville de Casablanca, sa grande place et ses hauts immeubles blancs ; les autorités égyptiennes avaient interdit tout tournage sur leur territoire. Et... Lire la critique de Le Caire confidentiel

28 13
Avatar pphf
8
pphf ·
7.6

Géode (en cristaux éclatés du rêve américain)

L’Opération diabolique ouvre tellement de portes qu’il en devient presque impossible de traduire toute sa richesse dans une analyse « classique ». Le plus simple est peut-être de procéder par cristallisation – entrer par le biais d’autres portes, parfois dérobées, celles qui nous sont ouvertes par toutes les références que le film permet d’envisager (et chacun pourra évidemment y... Lire l'avis à propos de Opération Diabolique

17 6
Avatar pphf
8
pphf ·