Avatar pphf

Critiques de pphf

Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.1

Ville Alpha

Pitch (bref). Lui - Français exilé en Angleterre ; il vient de perdre son travail (après quinze ans de bons services, son employeur dixit, avant de lui offrir une montre en guise de prime de départ) ; il tente de se suicider, vainement, avant de faire appel à une « entreprise spécialisée ». Il change d’avis. Mais … Drame ? Pas sûr. Le scénario,... Lire l'avis à propos de J'ai engagé un tueur

10 7
Avatar pphf
8
pphf ·
7.5

D'un cha(pi)teau l'autre

Avec son premier long-métrage, Le Soupirant, Pierre Etaix proposait une approche plutôt originale de la comédie, sous le signe d’un burlesque léger, sans doute tributaire (mais pas tant que cela) des œuvres de Jacques Tati, notamment pour le traitement de la bande son – mais assurément limité sur le plan du fond : le cinéma de Tati signifie, dit (au point de pousser le besoin de... Lire la critique de Yoyo

12 8
Avatar pphf
8
pphf ·
7.0

Afrique, première

Avec Le Mandat, l’Afrique noire francophone s’invite dans l’univers du cinéma – Même si Ousmane Sembène, ancien docker, écrivain profondément engagé et déjà reconnu (notamment pour son roman réaliste Les Bouts de bois de Dieu), n’est pas le premier cinéaste négro-africain. Le vrai pionnier, c’est plutôt Paulin Vieyra, grand ami d’ailleurs de Sembène, presque son père... Lire la critique de Le Mandat

12 2
Avatar pphf
7
pphf ·
6.6

Les femmes qui aimaient l'homme

Un premier tournant dans l’œuvre de Claude Chabrol. Il opte pour un tournage presque intégralement en studio, fait appel à des grandes vedettes (Michèle Morgan et Danielle Darrieux notamment), n’écrit pas le scénario du film (les événements sont très fidèles à ce qu’on sait du fait divers, et les dialogues, brillants, sont confiés à Françoise Sagan et à … Landru en personne, notamment... Lire la critique de Landru

22 8
Avatar pphf
7
pphf ·
Bande-annonce
7.5

Doinel (3)

Tout commence par un long travelling dans Paris, bercé par la musique et les mots de Charles Trenet, ♪ … Un petit village, un vieux clocher Un paysage si bien caché … ♫ A cet instant la caméra s’immobilise, hasard objectif, trait d’humour, sur la Tour Eiffel, dans le rôle du vieux clocher surplombant Paris dans le rôle du petit village. Et Baisers volés, à... Lire l'avis à propos de Baisers volés

14 13
Avatar pphf
8
pphf ·
Bande-annonce
7.1

Labyrinthe

… dont il n’y a pas moyen de s’échapper … Le temps cela ne compte pas … - Fragments du film Un film dont on ne saurait pas quelle est la première bobine … Un chemin qui à chaque instant conduit à des impasses et oblige à revenir en arrière, à repasser plusieurs fois aux mêmes endroits … - Alain Resnais, à propos de l’Année dernière... Lire la critique de L'Année dernière à Marienbad

13 13
Avatar pphf
7
pphf ·
Bande-annonce
7.6

Chez ces gens-là

Quand défilent les premières images, les premières scènes de Goupi mains rouges, on croit entendre des fragments d’une ancienne chanson de Jacques Brel, une histoire d’ancêtre, « qu’en finit pas d’vibrer, et qu’on attend qu’elle crève, vu qu’c’est elle qu’a l’oseille … » ♪ Il faut vous dire, Monsieur*, que chez ces gens-là, on cause pas, Monsieur*,... Lire la critique de Goupi mains rouges

23 14
Avatar pphf
8
pphf ·
Bande-annonce
7.7

Chant du signe

Avant-gardiste, expérimental et radical. Tati se lance dans un projet presque suicidaire – une absence totale de fil narratif, une durée initiale prévue pour dépasser les trois heures, des décors pharaoniques (une ville, Tativille, bâtie au cœur du bois de Vincennes, un terrain de quinze mille mètres carrés, douze mille mètres carrés de glace, des rues bitumées, des... Lire la critique de Playtime

24 8
Avatar pphf
7
pphf ·
7.1

Tempête dans un bénitier

Tout commence par un scandale – une des dernières (et une des plus emblématiques) manifestations de la censure ; sous la pression des congrégations religieuses, des représentants de l’enseignement confessionnel (et peut-être de Mme de Gaulle selon Jacques Rivette), sans que personne n’ait vu le film et alors que personne n’avait réagi à une première adaptation théâtrale … Scandale... Lire la critique de La Religieuse

12 6
Avatar pphf
8
pphf ·
Bande-annonce
6.7

Post scriptum

Avec La Chinoise, Godard annonçait « la fin du cinéma » (c’est-à-dire son propre retrait du cinéma « classique ») ; il récidive quelques mois plus tard avec Week-end. Les deux films sont effectivement inséparables – mais très différents. La Chinoise, essai « politique » et expérimental tentait d’envisager des alternatives révolutionnaires à l’état... Lire l'avis à propos de Week-end

10 10
Avatar pphf
7
pphf ·