Avatar pphf

Critiques de pphf

Versus
  Suivre
7.6

Géode (en cristaux éclatés du rêve américain)

L’Opération diabolique ouvre tellement de portes qu’il en devient presque impossible de traduire toute sa richesse dans une analyse « classique ». Le plus simple est peut-être de procéder par cristallisation – entrer par le biais d’autres portes, parfois dérobées, celles qui nous sont ouvertes par toutes les références que le film permet d’envisager (et chacun pourra évidemment y... Lire la critique de Opération Diabolique

13 4
Avatar pphf
8
pphf ·
Bande-annonce
8.0

Ecce homo ou la mort aux trousses (et si proche)

Le découpage du Salaire de la peur, son organisation, sont pour le moins singuliers :  un prologue, une exposition presque interminable d’une heure (!)  un road movie, un track movie plutôt, la partie la plus célèbre du film, celle à laquelle le récit doit son titre, à peine plus longue,  un épilogue de deux minutes (!!). Plus grand paradoxe, après coup : le... Lire l'avis à propos de Le Salaire de la peur

13 9
Avatar pphf
8
pphf ·
Bande-annonce
7.1

Black is beautiful

Le titre de la critique doit être entendu au second degré – comme un spoiler (mais qui ne révèlerait rien du contenu et qui ne porterait que sur la tonalité à la fois ironique et "politique" du film), comme un résumé, une synthèse de tous les stéréotypes "positifs" véhiculés sur les noirs et qui sont ici finement mis à mal. Le prologue, très réussi, qui restera longtemps très... Lire la critique de Get Out

25 7
Avatar pphf
7
pphf ·
Bande-annonce
7.0

Sounds in silence

Jean-Pierre Melville élabore avec les moyens les plus réduits un premier film à la fois expérimental et très austère. En réalité le Silence de la mer est parfaitement fidèle à la nouvelle de Vercors, au point de s’ouvrir sur les premières pages du livre, puis sur la rencontre clandestine entre deux membres de l’armée des ombres, la transmission d’une valise... Lire l'avis à propos de Le Silence de la mer

16 9
Avatar pphf
7
pphf ·
Bande-annonce
8.2

Melville mode d'emploi

L’Armée des ombres, onzième film de Jean-Pierre Melville, pour beaucoup son chef d’œuvre, semble s’inscrire sur le versant de son œuvre consacré à la Résistance, après le Silence de la mer et Léon Morin prêtre. Mais en réalité il est bien plus proche des œuvres qui l’entourent chronologiquement, celles de sa grande (et ultime) période, ses derniers grands polars,... Lire l'avis à propos de L'Armée des ombres

16
Avatar pphf
7
pphf ·
Bande-annonce
7.4

Chapeaux, impers, honneur et solitude

Ou - quand Melville trouve sa voie. Bob le flambeur n’était qu’une esquisse, presque la parodie d’une œuvre pas encore réalisée. Avec le Doulos, et malgré un scénario très (trop) sophistiqué, Melville commence à développer tous ses grands thèmes, la solitude, la mort à l’arrivée, l’honneur (sans doute approximatif), l’amitié à hauteur d’hommes, avec tous leurs... Lire l'avis à propos de Le Doulos

15 4
Avatar pphf
6
pphf ·
Bande-annonce
7.5

Mais le vert paradis des amours enfantines

On passera rapidement sur les deux phénomènes qui ont provoqué l’éternité du film – parce que tout a déjà été dit : • les arpèges et les accords exhumés par Narcisso Yepes (et attribués après coup à lui-même par lui-même), qui ont écorché les doigts de tous les guitaristes débutants et les oreilles de leurs auditeurs ; • l’interprétation extraordinaire des deux enfants, Brigitte... Lire la critique de Jeux interdits

14 1
Avatar pphf
8
pphf ·
7.4

Le choeur de Paris

La scène s’ouvre sur la Seine, découverte de très haut. Cette image surprenante est ponctuée de centaines de points lumineux,constellations ou guirlandes, aux parcours multiples et sinueux, à l’issue incertaine. Cette perspective très aérienne, mobile, est la première image d'un Paris, ainsi parcouru en altitude, découpé par le long ruban de la Seine et dont on distingue quelques monuments,... Lire l'avis à propos de Sous le ciel de Paris

14 3
Avatar pphf
9
pphf ·
Bande-annonce
8.0

Chantons sous la vague

En amont. Faut-il tenir Treme pour le chef d’œuvre de David Simon ? Il s’agit en tout cas de son œuvre la plus ambitieuse, et surtout la plus radicale. On croit pourtant retrouver David Simon tel qu’en lui-même, une ville comme le centre permanent du... Lire l'avis à propos de Treme

17 3
Avatar pphf
8
pphf ·
Bande-annonce
7.3

Immersions

Le Fleuve marque la fin de la période américaine de jean Renoir, engagée dès les débuts de l’Occupation, avant son retour en Europe, avec un détour assez surprenant par les Indes. On a du mal à admettre aujourd’hui que le Fleuve, lors de sa sortie, ait pu passer pour un film totalement expérimental. Cela tient sans doute à la façon, très particulière, dont il aborde... Lire l'avis à propos de Le Fleuve

11 5
Avatar pphf
7
pphf ·