Legends of Tomorrow : La ligue du bloudiboulga intra-temporel !

Avis sur DC's Legends of Tomorrow

Avatar Mad Dog
Critique publiée par le

Critique des 4 premiers épisodes de Legends of Tomorrow par un gars qui n'a vue ni Flash, ni Arrow.

Ok, j'ai bien fait de me mater ce truc.... : C'EST TOUT CE QUE JE DÉTESTE DANS LES HISTOIRES DE SUPER HEROS !!

Moi et la littérature de Super Héros, petit résumé :

Qui s'intéresse un peu à la culture populaire ou à la bande dessiné est tombé sur des trucs super-héroïques à un moment où à un autre de sa vie. Moi, j'ai dû commencer par le dessin animé Batman, quelques saison de Loïs & Clark et du Flash des années 1990.

Puis petit à petit, j'ai regardé par curiosité quelques films (Batman de Tim Burton, Superman, Spiderman, etc....) auquel s'est ajouté la lecture de quelques comics considérés comme des "classiques" du comic-book : le Dark knight de Frank Miller, Watchmen d'Alan Moore et quelques trucs dans le genre (pas mal de ces deux là, avant la période "facho" de Miller.)

Bref, un ensemble hétéroclite mais intéressant.

Le problème, c'est qu'à chaque fois que je tombais sur un "vrai" comic-book, que ce soient les numéros de Strange dans la bibliothèque de mon village, des comics qui trainaient chez des amis ou d'autre trucs et souvent je tombais des nues tellement c'était indigent : c'était moche, nul, mal écrit, prévisible, avec des tonnes de personnages que je ne connaissais pas, des ramifications improbables et des méchants caricaturaux. Que ce soit des super héros que je connaissais (Spiderman, Avengers, Batman, ou autre) ou pas, le truc me tombait des mains et il y avait forcément un moment où je me prenais la tête dans les mains en me disant "qu'est ce que c'est bête."

Et puis, je me suis laissé à regarder les films du Marvel Cinématic Universe (voir mes critiques) et je me suis dit que si sur le papier, c'était nul, en adaptation c'était vraiment pas si mal que ça. Dernièrement j'ai maté quelques séries comme Daredevil et Jessica Jones qui m'ont même montré que c'était même plutôt bien.

Alors, je me suis laissé tenté par Legends of Tomorrow, notamment à cause du casting et parce que c'était censé être une mini-série... et parce que des copains m'en ont dit du bien.... et que j'étais coincé avec 15 heures de voyage en bus. Hélas, au bout de deux épisodes, j'ai ressenti le même goût que lorsque je tente de lire des comic-book... le même goût que lorsque tu mange un sandwich et que tu t'aperçois que le chien à chié dedans : c'est mauvais !

Tout ce que je déteste dans les comics book :

Déjà, il y a un truc que je hais par dessus tout, c'est de prendre un volume et d'être complètement largué : on te parle de tous les personnages, de leurs enjeux et des grands méchants comme si tu les connaissais déjà. C'est un problème de plus en plus récurrent dans le Marvel Cinematic Universe, et chez Marvel et DC, ça fait longtemps que la règle du "n'oubliez pas que chaque comic-book peut être le premier comic-book d'un lecteur" ils s'en torchent le cul avec allégresse.

Et dans Legend of Tomorrow, dès les premières minutes du pilote, j'ai été largué. On nous introduit les personnages à la zob, en me disant limite que pour comprendre il faut que je mate les séries Flash et Arrow d'où ils sont tirés. Il y a deux scènes d'introduction pour chacun des personnages et elles prêtes plus à confusions qu'autre chose : entre la gamine qui parle à sa mère de "Black canary" et "White canary" (QUOI ?) Victor Garber et un black qui fusionnent pour avoir les mêmes pouvoirs (QUOIIIII ?) et surtout le couple d'homme-faucons qui parlent d'avoir été tué par le méchant 206 fois (Mais quoi que... hein ?)

Alors, oui, j'avais un peu ralé sur Jessica Jones en disant qu'ils auraient pu mettre un peu plus de liens avec Daredevil pour montrer que ça se passe dans le même univers, mais là, c'est carrément l'effet opposé : On vous dit qu'il y a "untel" "untel" et "untel" et au-revoir. Il m'aura fallut deux épisodes avant de comprendre que le couple d'homme faucon n'était pas un couple en fait, et que s'ils avaient été ensemble dans leur vie antérieure (parce qu'ils renaissent à cause de météorites qui seraient tombés sur leur temple quand ils étaient en train de mourir... oui, soit c'est mal expliqué, soit c'est mal écrit... ou c'est juste très con) il ne l'était pas dans CETTE vie... Bah oui, moi comme un con, lorsqu'on voit ensemble à chaque scène, le gars l'appelle "mon amour" et qu'on nous désigne comme étant des sortes d'amants maudits, bah, si on me dit rien je pense qu'ils sont ensemble. Problème de compréhension qui a fait tomber à plat des trucs censés être poignants...

Il faut dire que c'est quand même sacrément écrit avec le cul : c'est parfois assez cliché, un tantinet prévisible et les personnages ont beau avoir "l'air" d'avoir un background profond, ils ont une psychologie primaire et ils agissent comme des débiles :
- "Whaaaouh, les années 70 et si on allait dans un bar péter la gueule d'un mec random ?"
- "Ho, je vais rencontrer mon moi du passé (joué par un acteur qui ne me ressemble pas du tout...) je ne vois absolument pas comment cela pourrait poser des problèmes..."
- "Je vais droguer mon assistant pour qu'il m'accompagne à son insu dans une navette temporelle... il va pas péter un plomb du tout et le prendre très bien..."
- "On va infiltrer une réunion de criminel à un moment où ils doivent acheter des armes alors qu'on a aucun plan." (Et de tirer au pistolet et utiliser un mini-lances-flammes à 5 mètres d'une ogive nucléaire... Bravos les champions !)

Bon, ça s'améliore avec le temps, mais je sens le truc du "on va d'abord les décrire comme des gens détestables et un peu con, comme ça, quand ils vont faire des trucs intelligents, ça donnera l'impression qu'ils ont appris la leçon et donc, qu'ils ont évolués."

Ils sont tellement cons que dans le deuxième épisode et ils passent leur temps à désamorcer des conneries qu'ils ont eux même faites. Alors, ça ne m'aurait pas dérangé s'il y avait un peu de second degrés et qu'on nous montre les personnages comme des bras cassés (à la manière des Gardiens de la Galaxy) mais non. On nous montre que malgré leurs conneries facepalmiques, on nous fait croire que les personnages sont bourrées de bon sens et les scénaristes tentent d'avoir des dialogues "cool et cinglant et bourré d'auto-réfèrence" pour faire comme dans les films Avengers... (avec des clins d'oeils aux films DC) mais la sauce ne prend pas.
Comme c'est très premier degrés cela fait que j'ai quand même vu des clichés dont je pensais que l'usage avait été longtemps interdit :
- Le méchant qui trouve une technologie futuriste et presse ses techniciens pour qu'ils réussissent à l'analyser DANS LES 24 HEURES, quitte à en tuer un pour l'exemple (on sait tous que le traumatisme lié à la mort d'un collègue pousse les gens à réflechir plus vite et accélère l'effet des produits chimiques et des ordinateurs utilisés dans un laboratoire) alors que deux scènes auparavant on avait appris qu'il ne s'en servirait pas avant 40 ans.
- Le méchant qui est super trop méchant, il tue une femme, puis épargne l'enfant... avant de le tuer. (Comme ça... parce qu'il est méchant. Il laisse même pas ses hommes de mains faire le travail.)
- Le super méchant s'appelle Vandal Savage... sans déconner : VANDALE SAUVAGE ! Comment vous pouvez faire passer ça et rester au premier degrés ? Si l'acteur jouait le méchant à fond à grand coup de Mwahahahaha ça serait cool, mais non, c'est juste un méchant standard, qui fait des trucs de méchants comme tuer des gens en faisant la gueule ou menacer les gentils.

- Le gentil qui ayant vu sa famille mourir hurle "noooon" de façon silencieuse les yeux vers le ciel.

Et surtout, ça sent le repompage à mort : Alors, j'ignore si ces personnages sont repris de comics DC ou s'ils ont été inventés pour l'occasion, mais ils font sans arrêt des clins d'oeil à d'autres séries ou d'autres univers bien plus connus.

Ca commence directement avec Rip Hunter, qui fait partie d'une société nommée... les Times Masters... société qui a des dogmes stricts et surveillent le temps... et qui vole un vaisseau permettant de voyager dans le temps.... et qui est joué par Arthur Darvill, un acteur qui est devenu célèbre pour avoir joué le compagnon de... MERDE QUOI, C'EST QUOI CETTE REPOMPE A DEUX BALLES et c'est dès PREMIERES MINUTES DU PILOTE !
En prime :
- Avoir les acteurs de Prison Break dans le rôle de criminels spécialisés dans l'évasion.
- Un héros dont la combinaison lui permet de se miniaturiser à volonté, avec des combinaison formée de particules spéciales... quoi, les Particules Pym ? Ha non, mais les particules ATOM... (oui oui, les particules Atom ! Prix nobel de nom à la con ...)

Alors, peut-être que ces personnages étaient déjà là depuis longtemps dans Flash, Arrow ou Supergirl, mais quand quelqu'un comme moi, ça sent juste les scénaristes sans inspirations.

Et la réalisation est aux fraises

Ca faisait longtemps que je n'avais plus vue une série de la CW et j'avais oublié à quel point la réalisation est loin d'avoir les même moyens que celle du cable (ou de Netflix) : alors, certes, c'est loin d'être moche à voir et on a fait de gros progrès depuis les cascades pitoyables des séries des années 1990 (Hercule, Xena et autres trucs dans le genre... ) mais c'est quand même sacrément brouillon. Alors, ok, maintenant ils ont des caméras tournoyantes et des effets spéciaux plutôt potables (pour de la série télé) mais quand c'est mal chorégraphié et filmé vite fait, bah, ça se voit, hein.

Et puis, il y a de ces décors fauchés : dans le premier épisode nous avons le futur apocalyptique symbolisé par un parc bourré de détritus et des incendies aléatoires, dans le second le labo des méchants qui doit faire 10 mètres carré avec deux armoires d'ordis et trois tuyaux (et dans lequel les gentils s'infiltrent en 20 secondes...)

Alors, tout n'est pas mauvais : certaines lignes de dialogues font mouches, ça devient moins relou à partir du troisième épisode, avec quelques scènes intéressantes et marrante au milieu d'un océan de prévisibilité.... Et surtout on a un casting d'acteur de séries télés qu'on aime bien et qui semblent s'éclater dans leurs rôles : Victor Garber, Arthur Darvill, Dominic Purcell, Wentworth Miller, etc... mais un excellent casting ne fait pas une bonne série, d'autant plus qu'une autre partie du casting acteurs jouent comme des pieds (la fille qui tiens le rôle de Kendra, par exemple...) et que la direction d'acteur fait rarement dans la finesse.

Bilan :

La vie est courte, je n'ai plus beaucoup le temps pour regarder des séries et en fait, je pense que je vais plutôt mater la nouvelle saison de Daredevil qui sort d'ici plutôt que de voir la suite de cette série ratée. Allez, je regarderais peut-être le résumé de la suite sur wikipédia et en fonction de ça, je me materais peut-être le final de la saison.... si je suis coincé dans un bus ou un truc du genre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3164 fois
16 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de Mad Dog DC's Legends of Tomorrow