F*ck you Death Note

Avis sur Death Note

Avatar Oriane
Critique publiée par le

On m'a parlé pour la première fois de cette série il y a quelques années. On m'avait rapidement expliqué l'histoire. J'avais des a priori sur les anime à l'époque, ça ne me tentait pas mais j'ai retenu le concept, et je dois reconnaître que ça m'avait intriguée. Puis il y a pas longtemps, alors que je parlais de séries avec quelqu'un, le sujet des anime est encore ressorti. Confiant que je n'en connaissais aucun, on m'a sorti quelques grands noms, dont celui-ci. La plupart des titres connus ne me font pas envie : Full Metal Alchemist, One Piece, Bleach, Naruto... Je n'aime généralement pas les trucs trop fantasy ou avec un style de dessin qui ne m'attire pas. Mais Death Note m'intriguait, encore et toujours. En le voyant un peu plus tard sur Netflix, j'ai décidé de l'ajouter à mes envies. Et j'en suis restée là, pendant quelque temps... J'avais d'autres séries à rattraper, à commencer car elles me faisaient envie, et quand on n'est pas tout à fait convaincu de base, c'est difficile de se lancer dans une série, surtout quand on sait que ça prend généralement plusieurs épisodes pour être vraiment plongé.

Mais je ne savais pas ce qui m'attendait. Le premier épisode était comme je l'avais prévu : plutôt cliché et maladroit. Il est difficile de mettre en scène la découverte d'un pouvoir par un personnage. Même si les scénaristes essayent de faire au mieux, ça se solde souvent sur “mais ce n'est pas possible, la magie n'existe pas !” suivi de “ah bah si c'est possible en fait... bon eh bien acceptons ce pouvoir comme si de rien n'était...”. Death Note ne déroge pas à la règle.

Light, adolescent sans histoire, découvre par hasard le Death Note, qui permet de tuer d'autres humains en écrivant leur nom. L'épisode passe finalement beaucoup trop vite : Light accepte ce pouvoir sans trop faire d'histoire et prend vite goût au meurtre. Il décide de tuer les criminels afin de créer un monde meilleur. Le Dieu de la Mort, ancien propriétaire du carnet, apparaît et lui explique quelques détails en plus... L'épisode pose bien les bases de la série mais de façon très maladroite. Heureusement, une fois les bases posées, la série s'améliore beaucoup ! Ce pilote montre aussi deux gros défauts qui continueront tout au long de la série, et sur lesquels je reviendrai ensuite.
Mais passons au positif. Des séries, j'en ai vu. Des plus simples aux plus complexes, il y a celles qui prennent leur temps, celles qui vous rendent addict dès le début, celles qu'on prend plaisir à regarder régulièrement sans forcément avoir envie de “bingewatch”. Les séries me donnent souvent envie de continuer tout de suite, après avoir fini un épisode, mais jamais, ou très rarement, je franchis le pas, je me contente d'un épisode à la fois pour un format 40min-1h. Et très rarement une série m'a autant donné envie de franchir ce fameux pas. Au bout de deux-trois épisodes, j'étais complètement dedans. C'est un rythme effrené, l'histoire ne s'arrête jamais, et quand on pense que c'est fini, ça va encore plus loin.

Les actions de Light – très vite surnommé Kira par les médias – ne passent pas inaperçues, et la police décide d'enquêter. Impuissante et incompétente devant cette affaire, elle se voit bientôt proposer l'aide d'un mystérieux détective sans nom et sans visage, connu sous le pseudonyme de “L”. Et c'est là que la série commence réellement. L est incroyablement intelligent et perspicace, et il devine vite le profil de Kira. Le moment où L piège Kira en le faisant tuer un faux lui-même en public, avant de lui dévoiler la vérité en direct, est pour moi le moment le plus fort de la série. Light n'est pas invincible, il a un ennemi à sa hauteur. Et tuer L deviendra sa priorité.

Les actions s'enchaînent de plus en plus, Light redouble d'ingéniosité pour éliminer ceux qui s'opposent à lui, et c'est franchement fascinant à suivre. Mais très vite, L le suspecte et décide de le confronter directement, en se présentant à lui, en lui confiant ses suspicions et même en lui proposant de l'intégrer à l'équipe d'enquêteurs – désormais très peu, beaucoup ayant démissionné de peur d'être tués par Kira. Un pari osé et qui nous fait retenir notre souffle à tout moment. L et Light sont tout aussi intelligents et rusés (je dirais même que L est plus intelligent mais Light a l'avantage d'avoir le cahier), et c'est un combat d'intelligence qui se joue entre les deux, à chaque instant. On assiste là à un des meilleurs moments de la série : c'est réellement la dynamique entre les personnages qui la fait vivre. Light est rusé, manipulateur, semble sans émotion. L est excentrique, a des méthodes particulières, nous offre des moments géniaux (je ris encore du “cette information est importante, je vous donne cette cerise donc je vous prie de la garder pour vous”) peut se montrer tout aussi manipulateur mais est voué à sa cause : combattre le mal, incarné par Kira. Et bien que ces deux personnages soient ennemis mortels, une étrange amitié commence à s'installer. Voire plus, comme j'ai pu le réaliser... juste avant la mort de L.

Et c'est là que la série meurt. Et c'est là que j'ai dû faire face, à, je pense, la plus grosse incompréhension que j'aie jamais eue devant une série. Une oeuvre de fiction met généralement en scène un ou plusieurs personnages principaux, les héros, que l'on suivra et soutiendra tout au long de leur aventure. Parfois, ce sont des antihéros, voire des méchants. Parfois, l'oeuvre pousse le spectateur à être du côté des personnages secondaires ou antagonistes. Et c'est le cas de Death Note... En tout cas, c'est ce que je pensais, jusqu'à la mort de L. Light m'a toujours paru antipathique et très creux, oui ses ruses sont fascinantes mais ce ne sont que des péripéties et des obstacles ralentissant sa découverte. Pour moi, la série nous met tout de suite du côté des policiers et de L, véritable héros, et le spectateur a la particularité de voir les choses du point de vue du méchant. Chaque fois que quelqu'un soupçonnait Light, je me réjouissais. Quand il les tuait, j'étais frustrée. Mais je m'attendais à une véritable confrontation finale avec L. Sa mort est ridicule, bâclée, il n'a même pas droit à une révélation avant ça. Ni le père d'ailleurs, qui meurt quelques épisodes plus tard, persuadé que son fils n'est finalement pas Kira...

Puis parlons-en, du père. Evidemment, qu'il soit le chef de la police et chargé de l'affaire rend tout de suite les choses plus intéressantes (d'ailleurs on ne découvre son identité qu'au bout de plusieurs épisodes si je me souviens bien). Mais pourquoi ne proteste-t-il pas plus que ça quand il sait que son fils est soupçonné ? Il a enfin une réaction quand Light se fait enfermer, mais même avec sa morale de policier, dur de croire qu'il accepte sans broncher les soupçons de L dans les épisodes précédents. De plus, j'aurais aimé voir le père découvrir la vérité, et donc voir Light poussé à un choix : tuer son père pour sauver ses propres intérêts ?

Après la mort de L donc, la série perd vraiment de son intérêt... On a droit aux successeurs de L, Near et Mello, et leur rivalité dans la poursuite de Kira... Pendant ce temps le monde va de plus en plus mal, la peur règne, des fous manifestent pour Kira. Light est bien tranquille et a bien endormi les soupçons de tout le monde. Ca reste sympa mais on est loin de la dynamique du début. En plus le côté “découverte du cahier” et élimination tranquille des criminels locaux était intéressante. La suite est devenue trop compliquée (apparition d'un second Kira, transmission du pouvoir à un autre, existence de plusieurs cahiers, dieux...). J'aimais bien le concept de base où seul Light détenait le cahier et faisait seul ses machinations. C'est dommage parce que j'aurais bien mis un 9 si toute la série avait été dans le même esprit que la première moitié. Mais la seconde moitié casse vraiment tout. (bon ok le dernier quart, parce que la présence de L ça rendait tout meilleur)
Passons aux aspects négatifs (oui, autres que celui que je viens de dire). Aspects présents dès le premier épisode, et tout au long de la série, mais qui ne l'ont pas entachée, jusqu'à la moitié en tout cas.

Light est inintéressant. Je ne sais pas si c'est volontaire, si c'est par manque de temps, si les scénaristes voulaient se concentrer sur autre chose, si le manga de base est comme ça. Mais vraiment, sa personnalité est creuse, jamais il ne réfléchit à ses actions. Il est presque comme un robot, a rarement des émotions (en fait seule la mort de son père montre son côté humain). Mais vraiment, même pas un choc lorsqu'il commet son premier meurtre ? Même pas des questionnements, des remords, en se disant qu'il devient lui-même ce contre quoi il se bat ? Jamais il ne se dit que les criminels ne cesseront pas d'exister et que ce qu'il fait est inutile ? Le moment où il gagne de l'intérêt, c'est quand il redevient innocent, sans souvenir du Death Note. Alors à ce moment, il se questionne : serait-il vraiment capable d'une chose pareille ? J'ai enfin pu apprécier un peu son personnage... Même si du coup, sa relation avec L était plus vide. Sinon, son pseudo-combat contre le mal est ridicule, et l'enquête pour l'arrêter est ce qui rend la série intéressante. D'ailleurs après avoir fini, j'ai vu que le scénariste du manga disait que Light était le mal absolu, mais que L n'était pas forcément mieux. Oui, la réflexion qu'on peut se faire sur la justice est intéressante, mais on sait intérieurement que ce Death Note ne résoudra rien. Ce n'est pas aux hommes de faire leur justice.

Ensuite, tout va beaucoup trop vite. Je pense que le nombre d'épisodes aurait facilement pu être doublé si l'action avait été ralentie, et ça aurait été tout aussi passionnant. Après je ne connais pas le contexte, les contraintes des créateurs... Bon après si c'est pour avoir plus de 20 épisodes sans L c'est peut-être mieux comme ça.

J'aurais aimé, comme beaucoup, que certains personnages secondaires soient plus développés (et que d'autres disparaissent). Ryûk est génial, au début il ne me disait rien mais il apporte progressivement sa touche d'humour, et est finalement spectateur comme nous. Tel l'Outsider de Dishonored, il est neutre et ne fait aucun jugement sur les actions de Light, il attend juste de voir qui gagnera.
L'apparition de la deuxième Kira, Misa, m'a laissée dubitative. Elle est parfois intelligente, parfois idiote, parfois attachante mais le plus souvent très chiante. Elle apporte une première faille dans un scénario qui semblait si bien fait. J'aurais vraiment aimé qu'elle disparaisse de l'histoire après avoir été arrêtée, voire qu'elle meure, conformément à sa première volonté (en plus L ne serait pas mort si ça avait été le cas gneugneugneu).
Je n'ai pas aimé Rem non plus, je trouvais ça intéressant que les Dieux de la Mort soient neutres comme Ryûk, mais Rem est à l'opposé et est beaucoup trop humaine. (et dois-je préciser qu'elle a tué L ?)
Les policiers deviennent attachants, surtout vers la fin, lorsqu'ils sont les seuls à avoir travaillé sur l'enquête depuis le début et savent tout (sauf l'identité de Kira). Matsuda en particulier est intéressant, il reconnaît que Kira a éliminé la criminalité, pourtant il ne peut pas cautionner ses actes.
Kiyomi et Mikami sont tellement creux et inutiles que je ne m'attarderai pas sur eux, pas plus que sur Near et Mello.
Enfin, je regrette que Naomi n'ait pas été présente plus longtemps, son côté “vengeance” apportait quelque chose, et je regrette qu'elle se soit fait prendre si tôt. Mais quels épisodes elle nous a donnés !

Mention spéciale à la musique, que j'ai encore en tête, qui souligne bien les actions. Parlons aussi rapidement du générique... Le premier est horrible, quand j'ai commencé à regarder je me suis dit "c'est quoi cette grosse blague ?" (je parle de la musique). On dirait un truc bien cliché, niais et romantique... Le second est beaucoup mieux, bien plus dans l'esprit de la série, dommage que ce soit justement le moment où la série devient moins bonne.

Je ne m'y connais pas trop en mangas, animation japonaise mais j'ai bien aimé le style de dessin et d'animation, les personnages sont bien faits, le jeu des couleurs est simple mais efficace (quand les personnages pensent et qu'ils sont entourés d'une aura de couleur : rouge pour Light, bleue pour L... D'ailleurs j'ai adoré ces scènes de "confrontation de pensée", seuls moments où on voit ce que pense réellement L !).

La fin est pas mal, je m'attendais à plus spectaculaire mais la défaite de Light et le voir en position de faiblesse pour la première fois est spécial. Sa mort est belle, puis voir le fantôme de L m'a brisé le coeur... Et encore une fois, si c'est L qui avait continué l'enquête, je pense que cet épisode final aurait été épique. Avec Near, c'est juste mou.

Je viens de finir la série et j'ai déjà lu quelques critiques... Et effectivement, beaucoup s'accordent à dire que la seconde moitié est bien moins captivante. Je pense que si j'en ai l'occasion, je lirai le manga. Je sais que le scénario est à peu près le même, qu'il n'y a pas trop de modifications (L meurt aussi, lkjbjklkjhg fuck you Death Note).

Edit : Je viens de lire le manga et j'ai donc constaté que l'anime en avait fait une adaptation fidèle. Le scénario, les actions, les dialogues, presque tout est refait à l'identique, et pourtant l'anime se démarque et reste meilleur pour moi ! Il l'a réellement rendu vivant. Peut-être parce que je connaissais déjà l'histoire, lire le manga était moins passionnant, mais ça fait plaisir de voir l'oeuvre de base et comment ça a évolué dans l'anime. Quelques détails ici et là sont différents, j'ai globalement préféré les changements opérés par l'anime, qui donnent beaucoup plus de souffle à certaines scènes (L qui se dévoile à Light, Misa qui rencontre L...). La fin du manga est meilleure, je regrette juste l'apparition fantôme de L et la suggestion du suicide de Misa.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 206 fois
1 apprécie

Oriane a ajouté cet anime à 2 listes Death Note

  • Séries

    Top 10 Séries

    Avec : Death Note, American Horror Story, Utopia, Breaking Bad,

  • Séries

    Les meilleurs personnages de séries

    Liste très subjective avec les personnages les plus marquants, forts, attachants... Je me limite à un personnage par série sauf...

Autres actions de Oriane Death Note