Critique de Dungeon ni deai o motomeru no wa machigatteiru darō ka – DanMachi par Phorya

Avis sur Dungeon ni Deai o Motomeru no wa Machigatte Iru...

Avatar Phorya
Critique publiée par le

Beaucoup de personnes comparent DanMachi à SAO.

Or je considère qu’il n’y a pas lieu à cette comparaison dans le sens ou SAO ne fait que voir la surface du MMORPG d’héroic fantasy, et que le thème développé n’est pas du tout le même. SAO m’a déçu, mais là n’est pas le sujet.

Log Horizon à su développer en profondeur la structure d’une société dans un jeu vidéo, et sa manière de fonctionner en général (skill, item, classes, races).
DanMachi l’explore aussi, mais de façon différente car ce n’est pas un jeu vidéo. Il adapte le contenu du genre dans un monde à part entière qui fonctionne avec ces règles.
Et qui plus est, ne dérange pas, tant c’est bien intégré dans le scénario et la façon d’être des personnages et du monde.

Au final, DanMachi n’a rien d’un animé de MMORPG, son monde est bourré de clin d’œil à celui-ci, mais ce n’en est pas un.
C’est pourquoi j’ai été surpris qu’il y ait autant profondeur et de détails concernant ce genre, là où d'autres ne dont qu’effleurer la surface.
Je dirais qu’il est plus du même style que Tower of Druaga.

L’intégration du fonctionnement jeu vidéo par le biais des dieux/déesses qui s’ennuyaient est bien pensée. Cette idée permet d’exploiter le MMO sans y être. On comprend que c’est leur monde qui est comme tel, mais il n’a rien d’un jeu pour eux.

Les personnages sont réussis, on s’y attache, il sont travaillés en profondeur et ça fait plaisir. Même si ce sont des personnages assez basiques pour le genre, ils restent bien détaillés, que se soit les principaux comme les secondaires.
Je ne m’attendais pas à autant de monde dans une seule saison, et remarquablement bien mis en place aux bons moments.

Le char design est à la hauteur, ainsi que l’animation. De très beaux combats, les mouvements sont très réussi et dynamique. Les décors très travaillés et les couleurs au rendez-vous.

Le tout saupoudré d’une intrigue qui s'installe, et avance à un bon rythme. Nous ne sommes jamais en reste, ça bouge, ça trahi, ça combat, ça mijote des plans ^^.

13 épisodes, c’est court… Et on demande à voir la suite.
Je pense que lorsque l’on ressent ceci à la fin d’une saison, c’est qu’elle est réussie.

J’ajouterais une chose, ne vous limitez pas à ce que peut vous montrer une affiche ou un synopsis.
Il ne faut pas oublier que tous ces lightnovels adaptés sont issus des jeux vidéos, des firmes comme Linéage I, II, ou encore Monster Hunter. Il parait logique de trouver des ressemblances dans chacun car ils sont installés sur la même base.

Phorya.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2511 fois
3 apprécient

Phorya a ajouté cet anime à 1 liste Dungeon ni Deai o Motomeru no wa Machigatte Iru Darouka: Familia Myth

Autres actions de Phorya Dungeon ni Deai o Motomeru no wa Machigatte Iru Darouka: Familia Myth