une série qui, au delà de sa piètre qualité, me pose problème.

Avis sur El Chapo

Avatar Nicolas Otter
Critique publiée par le

Le point central de toute série pour moi, c’est les personnages. Une série qui n’a pas de bon de personnages n’est donc souvent pas une bonne série. Netflix prend donc ici le pari risqué de nous présenter un criminel, ayant fait des milliers de morts (au bas mot) comme un personnage intéressant, quitte à iconiser un baron de la drogue encore en vie au moment où cette série est diffusée. Le pari était risqué à plus d’un titre, mais il l’avait déjà réussi avec Narcos, alors qu’en est-il pour El Chapo?

Et bien ça ne marche pas ! Ça marche pas car il n’y a, à mon avis, pas matière à faire une série. El Chapo est juste un connard, un connard sans intérêt qui a comme seul mérite d’avoir réussi à se hisser au-dessus des autres, et si la série lorgne souvent du côté du documentaire, il y a aussi des moments de tension dans cette série, ou pour être plus précis, des moments ou les réalisateurs veulent que leurs spectateurs soient tendus, en atteste la musique « stressante » digne d’un 24 heures dans ses mauvais jours. Mais ces moments de tension pour moi ruine tout l’aspect documentaire de cette série au profit du romanesque, de la narration. A partir de ce moment-là, il m’est très difficile de considérer cette série sous l’aspect informatif/documentaire et elle perd dès lors tout crédit à mes yeux de ce point de vue-là. Quant aux scènes de tension, je pense que mon rythme cardiaque était, à ce moment, plus plat que lorsque je regarde un bon vieux derrick en allemand sous-titré Finnois. Pourquoi ? Parce que je m’en tape de ce gars et qu’à aucun moment la série ne réussit à en faire un personnage intéressant. À noter que si ils avaient réussi, ça m’aurait posé problème mais j’y reviendrai. Aucun autre personnage ne sort malheureusement du lot, absolument aucun, ce sont juste des putains de fonctions. Cela en dépit du jeu d’acteur qui est loin d’être mauvais. Cette série raconte l’histoire de personne détestable, qui contrairement à un Escobar, n’ont pas cette superbe et ce culot outrancier, ce qui, au final, suscite chez moi autant d’intérêt qu’une émission d’Hanouna ou une édition spécial du JT de TF1 sur la mort de Johnny.

OK, mais certains me diront que cette série présente un certains contenu informationnel, voir même un contenu informationnel certains, que je ne peux pas simplement balayer d’un revers d’argument type « ouais mais la musique te dit que tu dois stresser » et c’est vrai en fait (bien que la musique fasse partie intégrante d’une série, et peut jouer un rôle majeur, regardez Utopia ou Marvel’s Runaways et vous comprendrez). Je reviendrai au même point, en quoi est-ce intéressant de savoir comment ce gars a réussi à monter au pouvoir, et plus important, pourquoi dès lors ne pas simplement adopter le format documentaire. Dès le début de cette série, on nous dit que des personnages ou des situations sont simplement imaginés. Donc on doit faire le tri nous-même et la valeur documentaire s’effondre purement et simplement. En plus, cette série ne va pas vraiment dans l’exploration des causes du problème de la drogue au Mexique, à aucun moment on n’a une critique sociale, ou présente un véritable propos intéressant. Le tout étant, d’ailleurs filmé de manière très neutre, comme si ils cherchaient à être apolitique (dans le sens premier du terme). La réalisation n’est, au passage, pas vraiment très inspiré, avec des plans tout ce qu’il y a de plus classique, une photo tout ce qui a de plus classique, un jeu de couleur tout ce qui a de plus classique, … Bref c’est chiant, c’est juste chiant.

El Chapo est une série qui ne parvient pas à susciter chez moi un quelconque intérêt pour ses personnages, ou pour les situations vécus par ceux-ci, et un documentaire que je trouve bien lacunaire et sans aucune portée véritable. Personnellement quand je regarde un documentaire, j’aime que celui-ci me fasse réfléchir, or ici cette ambiguïté série/documentaire me pose beaucoup de problème car une série doit au minimum iconiser ses personnages au risques de ne pas accrocher le spectateur et c’est ce qu’El Chapo essaye de faire en permanence. Maintenant, soyons pessimistes et admettons 2 minutes que cette série, dans l’esprit de ces concepteurs, n’ai pas vocation à être un documentaire. Qu’elle se contente juste d’être une série. Pourquoi faire une série sur un criminel qui est encore vivant. Narcos se concentrait sur Escobar en racontant son histoire, mais le gars est mort depuis plus de 20 ans, et en plus, il y avait vraiment à boire et à manger, ce type avait un côté aussi ambigu que fascinant, ce qu’El Chapo n’a pas. Ce qui fait qu’ici, ben moi, ça me pose vraiment problème, parce que je pense qu’à partir du moment où tu crées une série avec un sujet pareil, il t’est impossible de ne pas poser d’acte politique qu’importe la manière dont tu film ton sujet, car sur un sujet pareil, ta série est de base un acte politique. Alors autant poser de vrais questions gênantes et intelligentes aux spectateurs. Je fais aussi parti de ces gens qui pense qu’ (essayer d’) iconiser ou de rendre intéressant un gars frustré, qui a accumulé argent et pouvoir au détriment de la vie d’autre personne, est profondément malsain, surtout quand le gars est encore en vie et ordonne encore aujourd’hui des meurtres. Ça aurait pu être un sujet intéressant à suivre en mode brainless, mais encore eut-il fallu que la réalisation et les scénaristes ait un minimum de jugeote, par exemple en montrant El Chapo avant qu’il ne soit narco trafiquant, la ça aurait été intéressant, là il y aurait eu une réflexions, voir un gros malaise. Non El Chapo est une série aussi ennuyeuse (j’ai tenu 2 long épisodes) qu’amoral, mais au final cette série n’est que le reflet de son époque, une époque où faire une série sur un connard sanguinaire qui a fait fortune en buttant des gens ne pose plus de problème à personne. Parce qu’au final, ce mec contrairement à nous, est dans le classement Times. Quelque part, lui il a "réussi", et c’est visiblement la seule chose qui compte.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2115 fois
5 apprécient · 5 n'apprécient pas

Nicolas Otter a ajouté cette série à 1 liste El Chapo

Autres actions de Nicolas Otter El Chapo