Jeunesse Amer

Avis sur Euphoria

Avatar Bepop Tea
Critique publiée par le

J’ai regardé Euphoria, car tout le monde était euphorique au sujet de cette série (haha l’humour ici le fun) et généralement, quand je vois qu’on hype des séries qui parle d’adolescence, j’applique une double méfiance premièrement car généralement ce sont des ados qui en parle, car ils se reconnaissent dans les personnages, et c’est loin d’être un mal, mais du coup il peut y avoir un manque de recul sur ce qu’est la série, ce qu’elle renvoie, ce qu’elle dit ou essaye de dire donc j’ai une certaine méfiance, car bon on a tous·te était ado donc, on sait ce que c’est, ce que ça peut faire.

Deuxièmement : parce c’est précisément une série qui parle d’adolescence, elles sont faites soit dans l’optique de rassurer les parents, sur le fait que leur enfant vit bien son adolescence, que tout va bien dans le meilleur des mondes, même si quelques problèmes sont la mais rien de grave et de fait sont édulcorées un max et passe plein de sujet sur le tapis et donc pas représentative de ce que pourrait être l’adolescence.

Ou alors elle sont faite dans l’optique de rassurer les ados, on y montrant les pires trucs possibles de ce pourrait endurer des ados, et ça aurait pour but de dire “Oui tu vois machin a vécu la même chose que toi et il/elle s’en est sorti donc tu peux faire pareil” et de fait montrer les pires trucs possibles ou dire “attention on montre la vraie vie des ados regardez bien !!” ne résout pas les soucis, car on y montre qu’une réalité qui existe certes mais qui n’est pas la réalité de tout les ados et ça serait impossible de montrer la réalité de l’adolescence, car elle si complexe si dense si différente pour tout le monde que ça serait impossible, non le problème est qu’on y inclut jamais de nuance c’est toujours soit une extrémité soit l’autre donc ça fausse totalement l’aspect “réaliste” de toutes les séries qui se disent “au plus proche de la réalité des adolescents” et c’est totalement faux car écrit par plusieurs adultes qui ont des vécus différents donc fourniront une vision de ce qu’il pense être l’adolescence bref vous avez compris c’est quasi sans fin.

Donc j’ai commencé avec la série déjà avec quelques “aprioris” et surtout avec méfiance, car je ne savais pas trop ce que j’allais voir et j’ai appris plus tard que c’était réalisé par Sam Levinson qui a fais le superbe Assasination Nation même si y a quelques similitudes entre ses 2 œuvres la thématique des leaks, des réseaux sociaux, d’internet mais ça s’arrête à la c’est 2 sujet bien différent et puis on construit pas une série et un film de la même manière.

Je vais pas mentir j’ai un peu déchanté quand j’ai vu les 3 premiers épisodes, honnêtement je me suis demandé si j’allais continuer, car j’avais juste l’impression d’être dans une version animée d’un article de télérama qui dit “Drogue, Sexe, Alcool la réalité des adolescents” et je dis ça sans aucune forme de mépris, je nie pas que y a une réalité telle qu’elle est présentée, mais je vais aborder un des problèmes majeur de la série qui est pour moi :

Le Voyeurisme je n’ai pas de soucis a ce qu’on montre que une partie des adolescents va mal c’est un fait, qu’ils vont mal, qu’ils boivent pour oublier, qu’il se drogue pour avoir l’impression d’être heureux-se etc mais y a une différence entre en parler et bien le faire et que des adultes filme des ados s’applique dans la mise en scène quand il s’agit de scène de drogue, de sexe, d’alcool et d’autres c’est extrêmement malsain que en tant que spectateur on soit plongé au sein même de l’intimité des ados pour savoir ce qu’ils vivent et qu’en plus tout soit filmé pour que ça soit le plus joli et le plus divertissant possible comme si le mal être des ados était “esthétique” ces scènes n’apportent rien à la série et en est pourtant le cœur.

Il y a une nuance entre le suggérer, en parler et le montrer comme divertissement en rendant très jolie à voir c’est rendre attractive et jolie le mal être des ados le rendre divertissant à regarder, et jouer l’aspect émotionnel et “tire larme” et de malaise alors que tout est mis en place justement pour ça, car on est plongé au plus proche de l’intimité des dits ados et je parle que des 3 premiers épisodes.

Et le 4éme alors là c’est l’apogée de tout ça, c’est la chantilly sur le problème, on est dans une fête foraine ou tous les ados de la série y sont, et tous leurs problèmes, tous leurs soucis, toutes les actions qu’ils entreprennent sont montrés, et avec une musique crispante et une réalisation qui change on rend ça encore plus spectaculaire, encore plus incroyable, avec un climax d’épisode totalement horrible ou on jette en pâture un personnage et on doit subir ça c’est l’apogée de ce qui à était initié durant les 3 premiers épisodes et y a rien de plus horrible à regarder.

Fort heureusement dans les 4 derniers épisodes la série se calme, et se targue même d’un joli carton d’avertissement pour dire “Attention ça peut être choquant” sympa mais fallait y penser avant qu’on voie 30 pénis à l’écran les gars, cela dit il y a un côté plus humain, avec plus discussion qui y est mis en place, plus responsables, plus réfléchis, jusqu’au 2 derniers épisodes qui repartent dans un voyeurisme excessif avec son côté subversif et provocant

D’ailleurs la série a Hunter Schafer au casting est le fait que c’est une femme trans et je suis amèrement dégoûtée de comment les meilleures scènes du personnage sont soit : quand elle est mal, soit quand elle est alcoolisée, soit lors des scènes sexe avec diverses plan rapprocher sur son corps (quelle représentation incroyable dis donc pfiou)ce qui relève totalement du fétichisme des corps trans et transphobe dans son écriture de faire vivre les pires trucs et y établir son climax et sa fin sur le malheur des personnes trans.

Je suis à charge contre Euphoria parce que quand on se targue d’être la série le plus proche des ados et de les “dépeindre” de montrer “leurs réalités” et qu’il en résulte ça oui forcément ça m’énerve
ça m’énerve que la détresse des ados et leur mal être soit utilisé a des fin de divertissement et qu’il serve a faire de joli plan bien esthétiques et pas poser une réflexion sur pourquoi sont-ils mal ? qu’est-ce qui les mal ? de quelle manière doit-on les écouter ?

Bon évidemment les scènes sont très jolies, très bien filmés (malheureusement pour le coup) de superbe actrice et acteur qui nous livre d’incroyables prestations, la bo est de très bonne qualités, de chouettes environnement, quelques moments franchement chouette comme le moment de “Comédie” en fin de saison mais c’est tout ce que j’en retiendrais de positive.

J’y ai crus vraiment, mais a quoi cela sert-il de nous montrer des jeunes ados qui boivent, se drogue, pratique le sexe, sont perdus, que y a une culture du viol, que la masculinité est dangereuse, qu’on attend trop des ados et particulièrement des jeunes filles adolescente, si c’est juste pour du spectacle ? qu’est-ce que cela apporte ? quel est le but/la finalité de montrer ces images ? on le sait que les adolescents vivent mal et son mal, il y a moule études et témoignages à ce sujet, ne pourrait-on pas les écouter premièrement et je parle de Vraiment les écouter en premier lieu au lieu de rejeter tous en blocs et les définir et caractériser avant tout par “une crise” au lieu de faire une ou plusieurs séries à propos de leur malheur.

Ça serait meilleur que de renouveler ça pour plusieurs saisons et de servir pour des articles qui se moque de comment les ados vivent leur vie non ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2756 fois
6 apprécient · 11 n'apprécient pas

Autres actions de Bepop Tea Euphoria