"Hey ! Ta veste est rose !" ...

Avis sur Game of Thrones

Avatar Flavien M
Critique publiée par le

... "- Bon, je vais la retourner alors."

Avant de me lancer dans cette critique, un florilège des titres envisagés :

- Francis Lalanne, hipster
- Si tu veux pas qu'un Greyoy passe sur cette route, faut que tu la barre à Theon
- L'étron de fer
- "- N°2 du Top 111 ? A d'autres !" " - A qui ?"
- Game of Tron, la série où tu prends ton pied
- ... et j'en passe

Bref voilà, je viens faire un petit mea culpa. Après les premier épisodes, j'avais mis 5 à la série. Puis c'est passé à 6. Et aujourd'hui, j'ai fini la saison 2, et je me dis que, sans aller jusqu'à la considérer comme culte et merveilleuse, elle mérite bien son 7.

Pourtant, les défauts sont restés les mêmes qu'au début et mes critiques demeurent. Série putassière à la HBO où on te mets du sexe et du sang à toutes les sauces. Interprétation correcte voire bonne pour certains, nettement moins mémorable pour la plupart. Exagération des personnages. Propos du livre simplifiés, personnages qui perdent de leur intérêt et de leur profondeur... J'en passe.

Mais ce qui a fait monter la note, c'est le fait qu'en dépit de tous ces défauts, la série a réussi, petit à petit, à les dépasser et à arrêter de me faire sourire toutes les deux trois scènes. Les qualités, car la série en a, sont restées et d'autres sont venues s'y ajouter.

J'aurais bien aimé, comme au début, aller contre la masse, rôle facile de celui qui parle de hype non justifiée et d'une note complètement absurde pour une série qui ne vole pas plus haut que "Sous le soleil". J'ai bien du me résoudre à abandonner ce rôle. D'accord, je ne trouve pas que ce soit la meilleure série du monde. Mais il faut admettre qu'elle est toutefois très correcte. Je ne me cachais pas derrière une soi-disant complexité qui fait qu'on ne comprend rien, il ne faut pas exagérer, ce n'est pas parce que le fil narratif est brisé qu'il n'y a pas de cohérence et que ça rend le propos incompréhensible. Même les fans de "Plus Belle la Vie" ont réussi à se retrouver dans une narration qui mêle les points de vue en passant d'un personnage à l'autre. Non, c'est vraiment l'aspect manichéen des choses qui me rebutait. Je réutilise le mot, je trouve la série putassière au possible. Les scènes de sexe ne choquent pas, n'ont rien de réaliste, elles sont là pour attirer le chaland, rien de plus. Quand le sexe est beau, qu'il a soit une visée artistique, ou qu'il apporte quelque chose à la compréhension, je dis oui. Là, ça n'apporte aucune compréhension supplémentaire, ni à l'intrigue, ni aux personnages. Même chose pour la violence montrée à l'écran. tout cet explicite, c'est juste du "montrer pour qu'on fasse genre qu'on ose le montrer". Si vous voulez aller dans ce sens, prenez une vraie gamine de 13 ans (l'âge de Sansa) et allez au bout des choses. Pareil pour Daenerys, je ne sais plus quel est son âge dans le bouquin, mais clairement pas celui où on a un corps pareil. De la pseudo-provocation qui ne fait qu'alourdir le propos. Les personnages, comme dans le roman, ne sont pas manichéens, loin de là. Chacun, dans le jeu du pouvoir, a ses ambitions, ses motivations. Celles-ci ne sont pas toujours des plus nobles, les plus morales, mais elles existent, les différents personnages font des choix que l'on peut comprendre, ils sont humains et ne restent pas cantonnés à une vision trop binaire.

Mais ils sont traités de façon manichéenne, en appuyant sur certains traits de caractère en minimisant ceux qui font tout leur intérêt. Les barbares sont de gros porcs abrutis. Pourquoi pas, mais pourquoi les représenter tous musculeux, bien propres sur eux (les dents de Drogo quoi...) et les mettre tous dans le même sac. Pourquoi faire de Tyrion un clown qui sort des vannes alors que le personnage est bien plus subtil (OK, sur ce point, la deuxième saison lui a donné un peu d'ampleur). Bref, plein de points qui m'ont énervé au début et qui continuent de me faire tiquer, même si certains se sont atténués. Les personnages, dans le roman, sont tout de suite intéressants, on voit tout de suite qu'ils ont du corps. Dans la série, c'est plus long à se mettre en place, du coup les premiers épisodes les présente de façon assez superficielle. Mais petit à petit, la sauce prend malgré tout.

Et, donc, il y a quand même plein de bonnes choses, ce qui justifie cette "veste retournée". Sur le plan de la forme, d'abord, c'est assez classique sur le plan de la réalisation, il n'y a rien de fou, que ce soit par le lien musique/image ou par le côté plus technique, rien ne m'a profondément marqué. Par contre, niveau costumes et plus généralement matériel, rien à redire, c'est du beau boulot qui fait oublier certaines blagues du cinéma ("Narnia", par exemple). De beaux plans, de beaux paysages, des batailles finalement ponctuelles, qui ont leur importance, sont dynamiques, pas trop longues, des discours pseudo-héroïques qui soit posent un personnage comme Tyrion comme héros dramatique oublié, soit ridiculisent Theon Greyjoy quand, après un discours rappelant celui de Tyrion, se fait bêtement assommé, son discours restant sans conséquence.

Il y a aussi, toujours, la comparaison au livre. Je trouvais le livre nettement supérieur au début, possédant une profondeur d'analyse du jeu politique bien plus profonde que ce que l'on vit dans le film et des personnages, je l'ai dit, bien plus intéressants. Je continue à le penser, avec une grosse nuance pour les personnages, toutefois, qui s'enrichissent tout au long de la série. Pour ce qui est de la création d'une fantasy qui se rapproche du réel en limitant les effets "poudre aux yeux" en s'appuyant sur des phénomènes qui viennent de la réalité pour les placer dans un monde fictif, le roman garde ma préférence. Il faut dire que le média y est pour quelque chose, il est plus simple de développer une telle réflexion à l'écrit qu'à l'écran, surtout avec une intrigue si dense.

Donc finalement, je vais continuer à regarder cette série, je vais éviter d'ouvrir ma gueule trop vite pour me poser à contre-courant, je vais vous conseiller de lire le livre si vous ne l'avez pas fait (mais en continuant de regarder la série, l'un n'empêche pas l'autre !) et de tester le très bon jeu de plateau inspiré de l'univers de Martin (et sorti avant la série), dans lequel vous incarnez une maison de Westeros (Baratheon, Tyrell, Lannister, Stark, Greyjoy ou Martell) et, par un mécanisme de programmation, par des alliances plus ou moins implicites et plus ou moins respectées, vous allez devoir montrer que c'est vous le Roi des Sept Royaumes. Un jeu de fourbe, de trahison, de confiance, d'amitiés et de méfiance. Le Trône de Fer, quoi.

"- Cersei Lannister, que pensez-vous de cette critique ?"
"- Jaime"

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1408 fois
29 apprécient · 1 n'apprécie pas

Flavien M a ajouté cette série à 7 listes Game of Thrones

Autres actions de Flavien M Game of Thrones