James Gordon Begins

Avis sur Gotham

Avatar Léonard De Van Gogh
Critique publiée par le

Quand on adapte en série un univers de super-héros aussi sombre et profond que celui de Batman, on essaie généralement de trouver des acteurs talentueux, un scénario bien ficelé, un décor fidèle et une mise en scène pas trop crade.

C'est pas le cas.

Danny Cannon, derrière sa caméra, n'a pas l'air d'avoir vraiment compris ses personnages ni l'ampleur du monde de Batman et de Gotham City. La série est censée se concentrer sur le personnage de James Gordon, vétéran de "la guerre" revenu à Gotham et qui s'engage dans la police comme inspecteur préposé aux chiens écrasés.
Et on commence dans la joie et la bonne humeur, avec le meurtre de papa Batman et maman Batman dans une ruelle sombre par un fieffé gredin, accompagné du plan iconique de Batman-avant-que-ca-soit-Batman à genoux, hurlant au ciel son désespoir devant les cadavres de ses parents.

Ensuite, la série se contente de multiplier les enquêtes et les interrogatoires en empilant les clichés ("dis-donc p'tit branleur, je suis un flic à deux doigts de la retraite, j'vais pas aller me balader dans un repaire de malfrats armées jusqu'aux d...AAAARGH§§") sur un fond vague d'enquête sur la mort des Wayne ( " - Ho dis donc Bobby, vois donc ce type en costard qui boitille au bord de la route avec une tête de serial killer, tu crois pas que ça serait une bien bonne idée de le prendre en stop et de le laisser sur la banquette arrière avec des objets très coupants à portée de main? - Banco champion! " ), enquête qui constituera la toile de fond de toute la première saison ( "Arrêtez-vous ou je tire! Eh! Pourquoi vous continuez de courir, j'ai dit que j'allais tirer! NON MAIS JE DÉCONNE PAS JE VAIS VRAIMENT TIRER DES BALLES AVEC MON PISTOLET HEIN§ OH FLUTE IL EST PARTI§§§" ).

Un bon point quand même, Gotham est bien retranscrite. La jungle urbaine corrompue et cradingue se ressent assez bien, avec un éclairage intelligent et des décors sombres mais pas trop. Les enquêtes se suivent également assez bien et s'enchaînent de manière assez fluide, et le propos s'attarde un peu sur les conflits mafieux qui animent Gotham, habituellement éclipsés par les super-méchants. Sauf que tout ça est gâché par plusieurs choses: déjà, les acteurs jouent comme des pieds. Hormis Ben McKenzie qui se donne du mal pour interpréter Gordon, John Dooman (Falcone) et Robin Lord Taylor (Le Pingouin), les autres acteurs récurrents ou non jouent affreusement mal, généralement en en faisant des caisses sur leur rôle et ça ridiculise très vite l'univers de Batman, quand ils ne sont pas carrément au summum de l'inutilité, comme la blonde l'Oréal™ qu'ils ont sorti de son catalogue La Redoute pour jouer le rôle de la femme de Gordon, et qui se borne à jouer les étonnées et à attirer encore plus d'emmerdements à son Jules.
D'autre part, la série est présentée comme devant suivre l'ascension du personnage de James Gordon (ben oui, vu que Batman-qu'est-pas-encore-Batman est trop jeune, faut bien un autre héros), sauf que la moitié de l'action se concentre sur l'histoire d'Oswald Cobblepot, alias le Pingouin, et on ne comprends jamais vraiment pourquoi, sachant qu'en plus de ça ce personnage apparaît à l'écran comme un tueur psychotique assoiffé de sang, alors que le Pingouin n'est pas censé être aussi sanguinaire.
Et enfin, la montagne de clichés, de jeux d'acteurs à la ramasse et le mauvais montage des plans accompagnés de musique épique, même quand un personnage va pisser, fait qu'on a la désagréable impression de regarder une espèce de NCIS Unité Spéciale avec un vague décor Batman planté derrière.

Je ne vais pas tous les citer, mais ce sont des exemples comme cette scène de l'épisode 5 où un méchant drogué s'enfuit dans la rue en trimbalant un frigo de lait sur son dos, en plein jour et accompagné d'une musique épicodramatique qui fait vraiment tache avec le grotesque de la situation, qui gâche tous les efforts fournis pour cette série. On s'attendait à mieux.

Et en plus, le générique est naze.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 539 fois
1 apprécie

Autres actions de Léonard De Van Gogh Gotham