Avis sur

Hellsing Ultimate par Ninesisters

Avatar Ninesisters
Critique publiée par le

Kôta Hirano est un mangaka plus connu pour la qualité de ses boucheries, enfin de ses manga, que pour son rythme de publication. Ainsi, après le succès d’un premier anime qui ne reprenait finalement que le début de son Hellsing – puisque produit en parallèle de sa publication – il ne fût pas si étonnant de voir apparaitre une seconde série d’animation, plus proche de l’original car adaptant l’intégralité de sa trame. La grande force de cette version « Ultimate », c’est d’être une série d’OAV, soit des épisodes proposés directement en vidéo. Cette pratique, un peu perdue de nos jours – à croire que les passionnés achètent moins de DVD, ce qui les rend plus difficile à rentabiliser – offre plusieurs possibilités, qui seront toutes reprises par le studio d’animation en charge du projet : des épisodes plus longs car s’affranchissant des formats film et série TV, un délai de production laissant plus de temps pour réaliser un anime soigné, et surtout un contenu inimaginable à la télévision, même à des horaires tardives.
Hellsing Ultimate, ce sont donc 10 épisodes de 45 minutes chacun (un par tome du manga), plus de 5 ans de production, et surtout une sauvagerie à peine concevable, à base de bébés dévorés par des vampires nazis.

J’avais beaucoup hésité avant de me lancer dans cette série ; il faut dire que j’avais adoré la première version, et je craignais que celle-ci ne tienne pas la comparaison. Verdict : elle ne tient en effet pas la comparaison. Hellsing Ultimate est largement meilleure ! Je ne sais si c’est parce que la plupart de ceux qui ont vu la série de 2001 l’ont un peu trop idéalisée – il faut dire qu’il y avait peu d’animes à nous mettre sous la dent à l’époque en France – mais le résultat est là : sur tous les points, la version Ultimate la surpasse. A une exception près, quand même : difficile de dépasser une des OST les plus mémorables des années 2000 ; sans que la nouvelle soit médiocre, loin de là, l’ancienne est juste meilleure. Mais c’est le seul détail pour lequel l’anime de 2001 reste supérieur : que ce soit au niveau de l’animation ou de l’ambiance, il se fait ratatiner !
La série semble bénéficier d’un budget confortable, même si nous noterons une intégration des CGI pas forcément heureuse.

Alucard est toujours aussi charismatique et effrayant – voire même carrément cinglé – il y a un peu d’humour, et surtout une quantité d’hémoglobine largement accrue ; c’est impressionnant comme nous voyons bien les yeux voler, les cerveaux exploser, les viscères se répandre, le tout avec une finesse macabre dans les détails. Clairement, Hellsing Ultimate suit la voie de la folie et de la violence, à l’image de son imposant personnage principal. Des flots de sang se déversent littéralement dans les rues de Londres, et pour le coup, nous ne voyons pas souvent une barbarie aussi décomplexée et jouissive dans l’animation. Car oui, le résultat est avant tout jouissif ; observer un monstre immortel combattre des hordes de zombies, de nazis, et de prêtres inquisiteurs poseurs fanatisés et armés jusqu’aux dents, cela en appelle à nos plus bas instincts et ça fonctionne. Cela peut paraitre tellement excessif et caricatural que, finalement, personne n’avait osé le faire ; et il aura fallu attendre Kôta Hirano pour nous offrir ce grand plaisir légèrement coupable et terriblement régressif.
Donc si vous aimez le sang, les tripes, les nazis, et les vampires qui ne brillent pas au soleil, vous avez là un immanquable, et accessoirement la meilleure série d’OAV des années 2000. Amis du bon goût, passez votre chemin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 10093 fois
37 apprécient

Ninesisters a ajouté cet anime à 2 listes Hellsing Ultimate

Autres actions de Ninesisters Hellsing Ultimate