Note posthume

Avis sur Joueur du grenier

Avatar Amrit
Critique publiée par le

C'était mieux avant.

Ca fait vieux con de dire ça, hein ? C'est pour ça que j'évite à tout prix de le dire, généralement. Les choses évoluent et la notion même de changement est globalement positive. La stagnation, c'est la mort. A chaque époque ses bons et ses mauvais trucs, etc.

Mais à moins d'être un sale hypocrite de hippie qui regarde notre époque se barrer en couille en disant que c'est trop chouette que les enfants envoient chier leurs parents et leurs profs et qu'on devrait tous se sodomiser dans la rue en se roulant dans la ganja, il y a des moments où il faut vraiment arrêter le relativisme intellectuel et affirmer haut et fort: CA DEVIENT DE LA MERDE, LES P'TITS GARS !!! « Joueur du grenier » sera mon exemple en or, vu que c'est quand même sa critique que je fais.

J'ai adoré depuis ses débuts. Je trouvais ce gros monsieur énervé tout simplement génial et je m'en foutais royalement que c'était la copie d'une émission ricaine. Il y avait un équilibre souvent parfait entre un pseudo-test plein de commentaires savoureux et des petits sketchs toujours pertinents et bien joués. Le joueur du grenier, alias Fred, était calme et posé devant la caméra et puis pouvait partir en sucette sans prévenir. Des cris, des grossièretés, jamais trop, jamais surjouées. On avait vraiment l'impression de suivre un passionné qui se filmait dans sa chambre (enfin...dans son grenier !) et qui parvenait toujours à mettre un peu d'intimité et de sincérité dans ce qu'il faisait. Je sais pas pour vous, mais l'émission avait le don de me propulser dans mes jeunes années où les jeux pourris côtoyaient les chefs-d’œuvre qui changeaient notre vision du monde.

Et puis, un jour... quand exactement ? A peu près quand Fred a perdu du poids (sans relation de cause à effet, évidemment) ça a commencé à sentir mauvais. La sincérité, partie, essentiellement parce que le Joueur du Grenier ne teste plus ses jeux d'enfance, je présume. Plus d’anecdotes croustillantes à nous fournir, de véritable relation avec son jeu, mais c'est pas le plus grave.

Non, le plus grave, c'est que maintenant l'humour n'est plus essentiellement basé sur des remarques pertinentes mais SUR LE SURJEEEUUUUUUUUUUUUU !

PUTAIN DE MERDE JE SUIS ENERVEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE ! Mais c'est n'impooooOOOOOOOOOOOOOOOOORTE QUOIIIIIIIIIII CE JEU !!!!!!!!!!! JE FRAPPE TOooooUUUUUUUUS LES MEUBLES QUI M'ENTOURENT ET MA CONSOLE TELLEMENT JE SUIIIIIIIIIIIIIIIIIIS VENEEEEERE et tant pis si je le fais très mal puisque c'est ça qui amuse ceux qui me regardent: mon CABOTINAAAAAAAAAAGEEEE ! PUTAIN DE MERDE DE MES COUILLES tiens je fraaaaaaape même mon chaaaaaaaaaaaaaaaaat mais regardez regardez ce jEUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU !

C'est lourd, hein ? Et bien c'est à peu près la retranscription textuelle de l'exagération constante dans laquelle s'est définitivement vautré Fred. Heureusement, Seb, son joyeux compère, reste égal à lui-même, toujours très naturel, ce qui est juste 100 fois plus drôle que l'exaltation et les grimaces non-stop du Joueur du grenier.

Vous croyez que j'exagère ? Alors faites la différence vous-mêmes.

Un Joueur du Grenier de la bonne époque, et c'est même pas le meilleur épisode:

https://www.youtube.com/watch?v=u2qMbkKWf44

Et maintenant, le dernier épisode sorti au moment où j'écris:

https://www.youtube.com/watch?v=9FHa_bNxXVo&t=15m52s

On dirait un truc écrit pour les gosses, franchement. Le pire, c'est que quand Fred se moque que le jeu plonge le joueur dans un gros n'importe quoi dès le début (à 2m30), il se moque sans même s'en rendre compte de son propre humour devenu outrancier, exagéré, lourd et répétitif.

Remarquez, j'ai pas envie de tirer à coup de canon sur l'émission. C'est un truc gratuit et personne ne m'oblige à regarder. Je ne critique pas pour le plaisir de dire des méchancetés. Je trouve juste ça très triste. Une célèbre loi de la thermodynamique nous apprend que le désordre global ne cesse d'augmenter dans l'univers. C'est l'entropie. Et c'est exactement ce qui arrive à des tas de choses que j'aime et qui s'écroulent autour de moi.

Dans mes moments de déprime, j'étais content de pouvoir compter sur des respirations aussi insignifiantes qu'un épisode des Simpson ou du Joueur du Grenier. L'humour est la politesse du désespoir, mais j'ai plutôt l'impression maintenant que ce qui fait rire tout le monde autour de moi me dit d'aller me faire enculer bite couille, t'es gay lololol. Mon dieu, je suis fatigué...

C'est mon passé que je note: 8 pour tout ce que tu m'as apporté, même si tu me sembles à présent aussi mort que les Tortues Ninja dont tu te moquais récemment.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 5460 fois
48 apprécient · 13 n'apprécient pas

Autres actions de Amrit Joueur du grenier