J'aime l'humour comme mon café

Avis sur Killing Eve

Avatar Engy Near
Critique publiée par le

BBC America après nous avoir gracieusement offert Dirk Gently, nous concocte ici une petite série bien ficelée dont le seul défaut est, à mon avis, la "courtitude" mais sincèrement, on se trouve pour moi devant un grand chef d’œuvre qui ne mérite qu'à être mieux connu.

Killing Eve nous raconte l'histoire d'Eve, une femme passionnée (et je pèse mes mots) par les tueuses et qui rêve de devenir agente secrète pour le MI5 et dont l'ambition sera conclue par l'apparition de Vilanelle, une tueuse à gage complètement barrée dont la psychopathie ne semble avoir aucune limite. Le personnage nous est quand même introduit par le simple fait qu'elle ne voit aucun mal à balancer la glace d'une petite fille. Le ton est donné ! Nos deux protagonistes vont donc se lancer dans un jeu du chat et de la souris, tout en nourrissant une obsession clairement malsaine et parfois un peu touchante (si, si un tout petit peu) l'une pour l'autre.

Il aurait été quelque part facile d'en faire une série très sérieuse comme on peut en trouver des dizaines sur le sujet et où finalement tout l'intérêt réside dans le fait que voilà, enquêter sur de tels meurtres et réfléchir au mode opératoire va amener le cliché de l'enquêteur à ressembler au cliché du tueur, tout en prenant bien soin de nous dire que quand même ce dernier est un monstre alors que l'enquêteur au fond bah il est gentil, c'est juste qu'il est obligé de réfléchir aux pulsions qui animent son alter-ego donc ça va forcément l'amener dans des parts sombres de lui-même.

Dieu merci, ici, ce n'est absolument pas le cas. Effectivement, il y a quelque chose de cet ordre mais c'est un scénario qui ne se prend pas au sérieux et qui se montrera tellement exagéré qu'il en devient soit drôle à s'en tordre de rire, soit malsain mais dans un tel extrémisme qu'il s'agit d'un humour plus noir que l'humour noir lui-même. La série se montre d'ailleurs assez généreuse sur ce point puisque l'on a les deux points de vue et comme vous vous en doutez peut-être, il ne s'agit pas vraiment d'une enquête classique et d'ailleurs où serait l'intérêt puisque l'on sait exactement qui est le meurtrier ! Non le vrai intérêt de la série pour moi c'est cette écriture incroyablement cynique et la performance de Jodie Comer et de Sandra Oh qui sont absolument géniales et parfaitement dans leurs rôles.

Je n'ai jamais vu Grey's Anatomy ni My Mad Fat Diary (oui je sais, lancez moi le premier DVD) donc je ne pourrais pas décemment juger de leur qualité d'actrices mais là, je pense que je vais me le permettre parce que bien que le comique réside en partie dans l'écriture, je dirais qu'au moins 70% de la chose tient à la manière de le jouer. Pour avoir fait un peu de théâtre et avoir dû jouer des comédies, je vous le dit, il n'y avait rien de plus compliqué que ça. Simplement parce qu'il s'agit d'un équilibre précaire et ce d'autant plus lorsque tout repose sur l'exagération. Pas assez et l'on s'ennuie, trop et c'est le malaise. Même si j'aime particulièrement quand c'est trop, j'ai mes limites.

Et pourtant, la série joue parfaitement de ce malaise, de cet instant où l'exagération était malsaine au possible et j'ai ri bien jaune mais je savais que c'était l'intention. Eve qui commence à s'habiller dans les vêtements que Vilanelle lui a envoyé ? Abusé, drôle mais dérangeant, le tout saupoudré d'une musique lente et séduisante dont les paroles sont ma foi... oui malaisantes, 80% des paroles traitent du crime passionnel et de l'amour/haine, c'est fort gênant.

Mais c'est ça qui fait le sel de Killing Eve, c'est cette manière si britannique de nous faire une comédie à base de meurtres sanglants tout en nous proposant des personnages qui sont tellement excentriques qu'ils en deviennent presque tangibles et totalement attachants. Je doute sincèrement que cette série plaira massivement car elle est vraiment particulière mais si comme moi vous avez le rire facile sur les blagues douteuses qui n'amusent guère que vous d'ailleurs, allez-y les yeux fermés !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2138 fois
7 apprécient

Autres actions de Engy Near Killing Eve