On se fout pas de notre gueule !

Avis sur Lastman

Avatar Golden-Breeze
Critique publiée par le

Quand la série commence à faire parler d'elle (en bien !) et que certains l'annoncent comme une révolution dans la production française, qu'est-ce qu'on fait ? Eh bien on regarde ... tout simplement. Je n'avais jamais lu la BD avant, mais cette série est une bonne entrée en matière et pourrait bien donner envie aux indécis comme moi.
On voit un vrai travail fourni au niveau de l'animation. Jérémie Perrin avait montré ses capacités sur le clip Fantasy du groupe DyE (qui ne laissera personne de marbre ...) et arrivait déjà à mettre en image des scènes au minimum intrigantes (des monstres bizarres, des passages plus "osés"), et des passages dynamiques. Tout ça se retrouve dans Lastman. Même si l'animation s'en tient à son minimum par moments, et se sert de techniques d'arnaques, la série arrive tout de même à proposer des scènes bien travaillées avec des plans assez ingénieux. Je retiens surtout les scènes de combat qui sont assez brèves, mais qui retranscrivent bien la violence. Chaque coup de poing fait vraiment frémir.
Sur l'intrigue, qu'est-ce que ça donne maintenant ? Cette série d'animation est un prequel à la BD, ce qui a déjà l'avantage de parler à la fois aux néophytes et aux connaisseurs de longue date. En plus, c'est un moyen assez sympa pour étendre un univers qui semble assez prometteur. Au début, je croyais qu'il n'allait s'agir que d'une adaptation des premiers tomes, mais le procédé est plus vicieux que ça étant donné que nous avons vraiment droit à une création. Dès les premiers épisodes, la série pose quelques questions et mystères, qui ne cesseront de grandir dans la première moitié. Les réponses ne seront vraiment données qu'à la fin, ce qui laisse un suspens vraiment tout du long. Le seul problème à mon sens (et cela se voit déjà à l'épisode 1), c'est qu'on cherche à nous présenter beaucoup de choses que ce soit au niveau des personnages ou d'intrigues un peu plus annexes. Par conséquent, certains passages peuvent parfois faire tâche dans l'intrigue principale et/ou être sous-exploités. De même, la série mélange beaucoup de genre et le mélange peut parfois être indigeste ou perturbant.
Lastman, c'est aussi et surtout des personnages haut en couleur. Entre Richard Aldana, boxeur amateur, feignasse et grande gueule ; Howard, personnage froid et étrangement fasciné par ce qui touche à la Vallée des Rois ; "Joufflu" (sérieux, je veux savoir son vrai prénom !), au rôle assez minime mais qui tente toujours d'aider, et qui arrive par sa naïveté à nous faire rire ou encore Harry, neveu du père de la mafia, qui est tellement ridicule et bête qu'on s'en fiche un peu de connaître sa famille ... Bref, une palette de personnages assez large tout de même. Rajoutez à cela le gros point fort de la série à savoir son doublage, et les personnages prennent encore plus de consistance. Non seulement le casting des doubleurs donne envie, mais en plus l'adaptation des textes est réussie. On a droit à des échanges très spontanés, et oraux qui ne sonnent pas faux. Certains personnages ont un "franc-parler" presque vulgaire qui colle bien à l'ambiance général de la série et aux caractères.
En définitive, même si Lastman présente quelques erreurs, on ne peut pas reprocher à cette série de faire tâche dans le paysage de l'animation. L'intrigue reste prenante, les personnages ont de la gueule, les OST sont bien travaillés, et certains passages restent mémorables. Je pense sincèrement que cette série a le potentiel pour s'adresser aux personnes qui ne s'intéressent pas au monde de la BD et de l'animation. Et même si on n'aime pas, Lastman a au moins le mérite d'être intriguant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 522 fois
2 apprécient

Autres actions de Golden-Breeze Lastman