Céline ! Revient !!!!

Avis sur Le Bazar de la Charité

Avatar Fred HBZ
Critique publiée par le

« Near, far, wherever you are
I believe that the heart does go on
Once more you open the door
And you're here in my heart
And my heart will go on and on ».
Quoi c’est pas Titanic ? Ah merde désolé c’est le bazar de la charité…
Bon trêve de plaisanterie, n’empêche qu'on s’y serait cru, je résume en quelques points : Je vais même faire un comparatif pour toutes celles et ceux qui auraient de la m… Heu pardon ! De la fumée dans les yeux.
Le match : Bazar vs Titanic
- La catastrophe : l’incendie – Le naufrage.
- La panique à bord : ça brûle – Ça coule.
- L’organisation qui cherche à ne pas dramatiser alors que c’est le drââââme ! On essaye d’éteindre le feu avec un seau d’eau – On écope avec la même chose.
- L’Orchestre qui continue de jouer pendant que le bazar est en flamme - L’Orchestre qui continue de jouer pendant que le bateau coule.
- Y’a qu’une petite sortie pour tout le monde – Y’a pas assez de chaloupes.
- Les riches couards paniquent et poussent les femmes pour sauver leur peau – Les riches couards paniquent et poussent les femmes pour sauver leur peau.
- Une des héroïnes s’appelle Rose – Tiens donc l’héroïne s’appelle Rose !
Une des héroïnes est sauvée par un pauvre – L’héroïne est sauvée par un pauvre ! Là on est pas loin du plagiat.
Et pour ceux qui n’aurait pas compris le message « subliminal » le gamin se fait offrir un bateau qui ressemble même au Titanic. La théorie du complot sans doute.
Bon en dehors de ça, c’est du TF1 ! La série n’a d’historique que la trame de fond. Cette tragédie a bien eu lieu à Paris en 1897 elle a fait plus de 120 morts et les hommes présents dans ce brasier se sont réellement comportés comme des FDP pour sauver leur misérable existence. En dehors de cela la suite n’est qu’une fiction qui n'a rien à voir avec la réalité.
Voici le pitch. Et comme c’est le bazar, faisons des rimes en « ar »: C’est l’histoire de 3 femmes riches de la haute société parisienne, mariées pour le meilleur et surtout pour le pire.
Pour l’une à un gros connard qui lui fout sur la gueule , pour l’autre à un couard qui fera tout pour sauver sa peau pendant l'incendie et pour la dernière à un queutard qui saute sur tout ce qui bouge.
Tout ça pour, une fois de plus, essayer nous réconforter dans le fait que l’argent ne fait pas « toujours » le bonheur. Et que les hommes de pouvoir sont méchants ! Bon c'est vrai qu'on pourrait qualifier cette série de féministe, mais pour le coup les hommes ne sont pas à leur avantage.
Donc pour faire simple et pas poiler, sachez que ces trois donzelles vont nous faire vibrer de leurs trépidantes aventures pendant 8 épisodes.
Bon sinon la distribution est de très bonne facture ainsi que les costumes et les décors fin 19ème. Cette fois on a mis les petits plats dans les grands.
Je vais dire que pour du TF1 ça se regarde, mais cette série ne restera pas inoubliable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 407 fois
1 apprécie

Autres actions de Fred HBZ Le Bazar de la Charité