Voir la série

Après l’échec Marseille, TF1 et Netflix remettent le couvert pour plonger dans le destin de trois femmes en plein cœur d'une tragédie Parisienne. Dans sa bande-annonce TF1 reprenait les éloges de la série publiés par la presse. Et quelle presse, car ce sont des phrases tirées de Gala, télé 7 jours, télé z, et d'autres journaux de grande qualité dont ils se servent. Bon, il aurait été étonnant que Télérama, libé ou le figaro se soit associés à la série. Avec de tels appuis il était certain que ce bazar de la charité n'allait pas être une œuvre d'excellence, malgré les nombreux qualificatifs élogieux présents dans la bande-annonce. Ceux-ci sont affichés afin de persuader le téléspectateur qu'il est en présence d'une série forte, d'une chose à ne pas louper qu'il faut avoir vu absolument. L'alliance Netflix / TF1 s'est certainement faite pour que Netflix bénéficie de la visibilité que lui apportera la chaîne est par là même gagner des abonnés. Seulement TF1 semble avoir été laissé seul maître aux commandes? Dans une interview le PDG de TF1 dit que Netfilx est venu à la fin du projet pour clôturer le budget. Les scénaristes sont des noms que l'on retrouvent sur d'autres séries de la chaîne, R.I.S, Section de recherches, L'emprise, etc...que des productions d'une lourdeur et d'une bêtise abyssales. Comment croire alors que Le bazar de la charité pouvait se détacher de cette ligne de conduite idiote de la chaîne?


Tout est dans les codes de TF1, c'est une totale réussite dans l'association de gens aux talents médiocres. Les personnes responsables ne sont rien d'autre que des mauvais, que ce soit, le réalisateur, les scénaristes, ou les décorateurs, tout est vraiment mal foutu. Les dialogues n'atteignent pas les sommets de ridicules de Marseille, mais sinon c'est tout aussi crétin. Il n'y a aucune attention aux détails, c'est ainsi que l'on tourne des scènes dans des cours goudronnées en plein 1887, ou que l'on a droit à des beaux éclairages publics à LED ou d'appartements dans le fond de la scène. Aucun élément n'apporte de la crédibilité aux scènes, si l'on prend l'instant de l'incendie qui cherche à être un moment d'une forte intensité. Tout est tracé de façon si caricaturale que ça en devient ridicule. Des femmes en feu débarquent dans le champ, ce sont de véritables torches humaines. Elles n'ont pas qu'une partie de leur robe qui flambe, elles semblent avoir été aspergées d'essence. Les survivants eux se cachent sous des tables de bistrots, qui ont toutes le plateau en feu. Au sol il n'y a rien, pas un débris en flamme, non seul le plafond et le sommet des tables brule. Enfin sur les tables il n'y a que de petites flammes. L'incendie en numérique saute aux yeux, et alors bonjour la débilité de la chose. Un homme (qui va devenir le chevalier servant de la jolie fille en détresse) va demander une masse pour casser le mur en pierre du bâtiment afin d'évacuer les personnes prises au piège. Vu l'épaisseur des murs, il a largement de quoi frapper des jours pour arriver à le transpercer. L'incendie dur des plombes et n'apporte pas une once de gravité et de crédibilité à ce qui doit être l'instant au tout bascule. C'est grotesque dans la mise en scène. Les acteurs ne sont pas à accabler, ils font ce qu'ils peuvent là-dedans. Mais quand tout est écrit avec une truelle il est difficile d'obtenir de la finesse. On retrouve d'ailleurs des acteurs de cinéma et de théâtre, il y a aussi des visages connus des spectateurs de TF1, d'ailleurs il n'y a bien qu'ici que l'on peut les voir. On appuie de partout pour accentuer la tragédie, mais c'est une coquille vide, qui ne présente rien. C'est du vide, mal construit et mal mis en scène. C'est une seconde mauvaise alliance pour Netflix et TF1 pour un résultat fort médiocre.

Créée

le 19 nov. 2019

Critique lue 2.9K fois

19 j'aime

6 commentaires

Heurt

Écrit par

Critique lue 2.9K fois

19
6

D'autres avis sur Le Bazar de la Charité

Le Bazar de la Charité
Heurt
1

Tragiecomique.

Après l’échec Marseille, TF1 et Netflix remettent le couvert pour plonger dans le destin de trois femmes en plein cœur d'une tragédie Parisienne. Dans sa bande-annonce TF1 reprenait les éloges de la...

le 19 nov. 2019

19 j'aime

6

Le Bazar de la Charité
Mots_Passants
5

Critique de Le Bazar de la Charité par Mots_Passants

Mini-série qui a été (faussement) annoncée comme étant ”historique”. On a eu droit à un lancement spectaculaire. Elle n’était qualifiée qu’avec des superlatifs plus élogieux les uns que les autres...

le 22 nov. 2019

15 j'aime

1

Le Bazar de la Charité
FredNMFP
6

Céline ! Revient !!!!

« Near, far, wherever you are I believe that the heart does go on Once more you open the door And you're here in my heart And my heart will go on and on ». Quoi c’est pas Titanic ? Ah...

le 20 nov. 2019

12 j'aime

7

Du même critique

Star Wars - L'Ascension de Skywalker
Heurt
2

Le jet d'ail.

En voilà une chose qui en fait du vacarme, ça bouge dans tous les sens mais pourquoi? Pour faire du divertissement, c'est pour cela que Disney a acheté la licence Star wars après tout. La société aux...

le 18 déc. 2019

79 j'aime

44

Jojo Rabbit
Heurt
4

Rabbi Jocob

L'endoctrinement de la jeunesse Allemande est le sujet de ce Jojo Rabbit, qui voit Adolf Hitler comme la seule voie à suivre. Adolf est là constamment pour le petit Jojo, il est son ami imaginaire...

le 28 janv. 2020

66 j'aime

16

Once Upon a Time... in Hollywood
Heurt
5

Cette fois il est temps.

Les années 60 à 70 ont été une très bonne période du cinéma, elles étaient inventives et permissives. Pourtant la censure était omniprésente, mais les cinéastes trouvaient tout un tas de stratagèmes...

le 28 nov. 2019

55 j'aime

6