Netflix qui veut se la jouer péteux avec les échecs ...

Avis sur Le Jeu de la dame

Avatar DeAdZ
Critique publiée par le

7.9/10 ? Comment c'est possible ? Je sais bien que les séries ont tendance à être surnotées, il n'y a qu'à voir Friends et compagnie, mais soyons honnête deux secondes !

Qu'est-ce qui justifie une telle note ? Qu'avez-vous tant adoré ?

Queen's Gambit est une série où nous suivons l'histoire, certainement fictive, d'une jeune fillette nommée Beth Harmone, une personne, qui par un heureux hasard, se trouvera une passion obsessionnelle pour les échecs. Nous la verrons grandir progressivement pour essayer de devenir championne du monde.

Voila je peux m'arrêter là et vous dire qu'il n'y a aucun intérêt à regarder la série si ce n'est de démocratiser le jeu, m'enfin pour avoir envie d'y jouer avec une telle histoire standardisée / aseptisée à la sauce ricaine faut être déterminé ! Moi je pourrais pas et de toute façon j'en n'ai pas besoin puisque j'y joue déjà.

Bon alors rentrons dans le vif du sujet. Qu'est-ce que je reproche à cette série ? Eh bien tout simplement de rentrer dans les pièges d'une série contemporaine.

Queen's Gambit n'atteint absolument pas les ambitions et l'intelligence qu'il cherche à installer. Cet univers très complexe le dépasse totalement, alors pour bâcher tout ça quoi de mieux que d'investir sur les décors, soigner les plans et bouger doucement la caméra pour se définir comme génie de la mise en scène et faire croire au spectateur que tout est maitrisé de bout en bout.
On pourrait facilement parler d'esbroufe technique qui consiste à masquer tout le vide du propos, une manière très superficielle de faire, en fait la technique ici est un cache misère servant à embellir toute la vacuité de la série.
Et oui cette série préfère remplir les scènes de dialogues stériles, bêtes, risibles, ridicules, clichés plutôt que développer ses personnages ...
Les relations sont toutes inconsistantes que ce soit Beth avec sa mère adoptive qui passe son temps à réfléchir à comment gaspiller du pognon dans le vent (du fric durement gagné par sa fille) au lieu de s'intéresser un minimum à ce qu'elle fait. Alors on va me dire que c'est fait exprès, mais visiblement non puisque à de multiple reprises on nous montre bien qu'elle s'ouvre vers sa fille (loin d'une mère lobotomisée par le consumérisme et ne possédant aucun sentiment pour son enfant), bref on ne comprend pas trop le traitement de cette mère pour laquelle on a aucune empathie de toute façon.
La mère c'était un exemple parmi tant d'autre, vous pouvez prendre tous les autres ! Son père qu'on ne reverra pas et qui semble avoir des problèmes financiers, vont-ils nous l'expliquer ? Absolument pas. Il y a aussi tous ses "amis" qui servent simplement à créer des situations ridicules notamment de baise où visiblement Beth ne sera jamais satisfaite, alors pourquoi pas c'est un peu une femme dominatrice dont les hommes se battent pour la conquérir, sauf que non ... vous aurez juste des scènes gênantes sans aucune subtilité.

Je fais bien de parler de subtilité, car cette série n'a aucune finesse, c'est extrêmement lourd, on a compris Beth est une personne à haut potentiel, mais on se passera bien de ces scènes ridicules de la petite je-sais-tout je lève la main en méprisant les autres, ou encore de ces bousculades / moqueries gratuites, mais à la limite s'il n'y avait que ça j'en ferais abstraction, car je peux encore espérer que ce soit un beau hommage à ce sublime jeu que sont les échecs ...
Inutile d'espérer quoi que ce soit, vous n'apprendrez strictement rien, le but ici est de faire une histoire purement romancée sous un aspect teenager à la sauce Shonen, vous savez ces animes où on surenchérit une situation toutes les 2 secondes pour un public majoritairement masculin. Evidemment il sera plus alléchant, plus attrayant de voir une jeune fille toute mignonne et innocente vaincre les mâles répugnants.
Parlons maintenant de l'actrice Anya Taylor-Joy, une actrice formidable qui a brillamment jouée dans The Witch réalisé par Eggers ou encore Split de Shyamalan, mais alors dans cette série ... mon Dieu, mais plus caricatural tu meures surplace, le surjeu nous crève totalement les yeux, ses manières, ses gestes presque méprisants, eh oui, elle s'ennuie face à tout ces incapables il faut bien qu'elle tourne la tête à chaque fois, mais si seulement il n'y avait que ça ...
Si seulement ...
Non faut surenchérir ! Introduisons la dans une fête entre "copine" où elle ne se sent pas à l'aise, car elle est très spécial ! Elle ne se conformise pas en écoutant des musiques populaires ou en se complaisant dans la concupiscence terrestre ! La suite montrera le contraire notamment dans ce sixième épisode qui est juste pathétique à souhait, il n'y a pas d'autre mot pour décrire la non-subtilité de la chose, et cerise sur le gâteau on se coltine un super cliffhanger, un personnage du premier épisode refait surface youpi ! Est-ce qu'elle a servi à quelque chose dans le premier ? Absolument à rien, alors pourquoi elle revient ? Va comprendre ...

Et puis il y a ce final ...
Un final prévisible de bout en bout, mais qui aura au moins le mérite de mettre en avant le peuple soviétique / russe qui a toujours été montré comme de vulgaires chiens assoiffés de sang, la fin est extrêmement niaise mais m'a légèrement touché, on sent vraiment qu'ils ne savaient pas comment terminer l'histoire.

On va s'arrêter là, j'ai beaucoup de chose à dire, j'ai pas parlé de tous les autres tournois auxquels elle participe dont un où elle est à deux doigt de se mouiller face à un homme extrêmement séduisant, dommage pour toi il est homosexuel, un homme dont on se fout totalement, car il est traité de manière très superficielle.

Il y en a d'autre des personnages inutiles comme ça, mais je vais conclure ce massacre avec le seul vrai point positif qui se trouve dans le premier épisode, à savoir le personnage de Shaibel qui est le seul personnage pour lequel je portais un réel intérêt et une grande attache, j'ai bien apprécié cette manière de créer de la fascination pour les échecs (même si c'est toujours maladroit), car en descendant dans la cave on voit qu'elle a une curiosité pour un monde cruel, sans pitié, c'est assez symbolique, j'ai aussi aimé ces parties froides entre la fillette et cet homme âgé. Ça c'était beau ...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 606 fois
9 apprécient · 7 n'apprécient pas

DeAdZ a ajouté cette série à 1 liste Le Jeu de la dame

Autres actions de DeAdZ Le Jeu de la dame