Épisode 437 : un bijou bien encombrant...

Avis sur Le Jour où tout a basculé

Avatar Fosca
Critique publiée par le

Cette histoire est tirée de différents faits divers ayant probablement eu lieu... On ne sait pas en fait, il y a eu le feu aux archives.

En un beau matin hivernal, alors que les riverains d'un petit village d'île de France se remettent tout doucement du jour de l'an et de ses excès festifs, une jeune femme est retrouvée morte dans un parc public, le visage baignant dans une mare de sang. Comment cette tragédie a-t-elle pu advenir dans un quartier pourtant si tranquille ? Nous allons vous raconter l'histoire macabre de ce nouvel an loin, très loin d'être joyeux...

Marine a 28 ans et vit toujours chez ses parents malgré sa récente embauche dans une entreprise publicitaire réputée. Son père, tout comme sa mère vivent assez mal cette situation et reprochent sans cesse le manque d'autonomie de leur fille unique.

Hervé, 59 ans, le père de Marine :
Je suis content que Marine ait pu se trouver un job. Faut dire que cela fait bien 4 ans qu'elle est inactive, qu'elle est toujours à traîner dans nos pattes. Très sincèrement, j'aime ma fille mais il est grand temps qu'elle quitte le nid...

Ce qu'Hervé et Berenice, les parents de Marine, se souhaitent alors pour la nouvelle année n'est autre que d'enfin pouvoir retrouver une vie conjugale satisfaisante. En effet, des suites d'un agacement permanent d'Hervé, le couple s'est éloigné et a même failli se rompre lorsque Hervé eut une aventure d'un soir avec la meilleure amie de Berenice, Cecile.

Berenice, 51 ans :
Il a fallu que je me trouve une meilleure amie de 20 ans plus jeune que moi... Avec notre situation, bien sûr qu'Hervé a fauté. Plus jamais je ne passerai un nouvel an comme celui de l'année passée. Les retrouver comme ça, nus et gigotant dans le lit de Marine. Pendant la soirée, vous vous en rendez compte ? Des animaux !

Alors que nous sommes à la veille du 31 décembre, Marine ne semble pas avoir fait de projets de soirée, aussi ses parents s'attendent encore une fois a devoir l'intégrer à leur petite fête.

Marine :
La plupart de mes copains sont déjà mariés et ont des enfants. Très vite je me suis retrouvée seule. Heureusement que je l'ai trouvé, elle. C'est encore tout neuf mais je sens que le courant passe bien entre nous. Elle m'a même offert ce bracelet pour Noël, voyez, c'est un diamant en forme de bâton de réglisse. C'est cute !

Dans la soirée, alors qu'Hervé est partit descendre les poubelles, il ne s'attendait certainement pas à faire une découverte qui allait chambouler tous les projets de famille... C'est en effet avec des yeux ébahis qu'Hervé observe sa fille dans les bras d'une autre femme, extrêmement ressemblante à Marine, qu'il reconnaît instantanément.

Hervé :
Je suis abasourdi... Ma fille, avec Cecile ! Non pas que j'ai un problème avec l'homosexualité, j'ai des amis homos, l'un d'eux est noir, je précise, hein. Mais pourquoi Cecile ? Ah, j'y suis, elle doivent travailler dans la même agence publicitaire... J'ai comme l'impression qu'à travers Marine, Cecile cherche à m'atteindre. Après tout ce que nous a fait subir cette garce !

Les doutes d'Hervé ne vont alors que se confirmer lorsque la soirée fatidique arrive et que Marine rentre au domicile bras dessus bras dessous avec Cecile. Le choc est frontal. A Cécile d'affirmer qu'elle ne savait rien de l'affaire, qu'elle ne savait pas que Marine était sa fille, ce à quoi Berenice va répondre de façon cinglante qu'elle devait bien être au courant vu ce que lui avait raconté la veille son mari. Marine s'effondre en larmes et va s'enfermer dans sa chambre. Reste aux trois autres de s'expliquer.

Cécile, 31 ans :
Je vous assure que j'en savais rien, moi, il faisait sombre et tout. J'ai pas envie de foutre la merde même si revoir Hervé ne m'a pas déplu... Il est vraiment magnétique ce mec vous savez.

Hervé :
Elle savait très bien ce qu'il en retournait. Je les ai vu devant ma maison, enfin. Elle n'a pas pu ne pas reconnaître.

Berenice :
La salope...

L'ambiance au domicile de Marine n'est pas au beau fixe et ce n'est pas près de s'arranger. Quelques heures s'écoulent durant lesquelles Berenice et Cecile se disputent pendant qu'Hervé tente, tant bien que mal de réconforter sa fille. Il finit par tout lui révéler.

Marine :
Quel porc, tromper Maman avec ma Cecile, et dans mon lit en plus ! Mais, bordel, j'étais dans la pièce à côté. J'ai fait un peu de psycho à la fac et j'ai peur que mon père ait un problème d'inceste derrière tout ça... Si, si je vous assure, c'est Freud qui le dit. Je discuterai bien avec papa mais il me dégoûte.

Hervé :
Euh, quand j'ai dit que j'aimais ma fille, c'était platonique, hein.

La nuit déjà bien entamée, Marine décide de rétablir les choses et de tenter de passer une agréable soirée malgré les démêlés. On se réuni à table et le dîner est servi avec un petit mousseux. Sans mot dire, tout le monde boit plus que de raison et les disputes fusent de nouveau. Berenice semble soucieuse depuis un moment puis s'exclame alors contre Cecile, lui crachant au visage un détail qu'elle n'avait pas remarqué alors : le bracelet en forme de réglisse.

Berenice :
Comment a-t-elle osé ?! En plus de se taper mon mari et ma fille, voilà que c'est finalement elle la personne qui m'a volé ce bijoux l'an denier ! Comment j'ai pu faire pour ne pas le voir au poignet de Marine...

La révélation faite, Cecile s'élance dans le couloir et s'enferme à l'intérieur de la chambre de Marine, seule. Après trois minutes à essayer de défoncer la porte, Hervé et toute la famille parviennent à entrer. Ils constatent alors le capharnaüm laissé par une Cecile qui vient de s'enfuir par la fenêtre. Un gros trou a été fait au niveau de la ventilation. Si les deux parents blêmissent devant ce trou laissé, Marine, elle, saute également par la fenêtre pour rejoindre sa chère et tendre.

Quelques heures plus tard, on retrouvera le corps sans vie de Marine, le crâne défoncé par un objet contondant. Qui a bien pu commettre ce crime effroyable ? Est-ce Cecile, qui, folle de désir pour Hervé eut l'idée folle de tuer une Marine devenue gênante pour elle ? Est-ce sa mère qui n'a pas supporté de se voir une nouvelle fois trahit et qui aurait tué sa fille car elle cherchait à protéger Cécile ? Ou bien est-ce Hervé, cet homme dont les penchants incestuels seraient devenus trop compliqués ?

- Zone Spoilers

Berenice :
Je n'y suis pas pour rien dans cette affaire... A vrai dire, nous sommes tous les trois concernés avec Cecile. Tout cela remonte à deux ans maintenant. Nous nous connaissions bien dans le milieu, c'est d'ailleurs comme ça que j'ai rencontré mon Hervé.

Cécile :
On volait, ensemble. On avait construit un bon petit truc, ça tenait bien quoi. Une fois, on s'est fait une saloperie de bon coup. Plein de bijoux dont celui que j'avais offert à Marine. On avait décidé de tout partager mais là c'était différent... On en avait pour plusieurs millions, rien que ça. J'ai des besoins vous savez...

Hervé :
C'est moi qui a eu l'idée de cacher le magot dans la ventilation de la chambre de Marine. J'avais vu ça dans Breaking Bad, j'ai trouvé ça cool. En fait on voulait surtout empêcher Cécile de tout nous prendre. Et je me suis fait avoir l'an passé. Cécile soupçonnait quelque chose, elle m'a mené vers la cachette et m'a contraint à avouer par la séduction. Si Berenice n'était pas intervenue, elle aurait pu tout emporter. J'ai été très con...

Berenice :
Lorsque Cecile s'est enfuit au nouvel an, je suis restée pour garder d'autres petites cachettes. Hervé lui est partit sans rien dire.

Cécile :
Ça faisait longtemps que je préparais mon retour. Baiser avec Hervé pour connaître l'emplacement des bijoux, revenir comme si de rien n'était l'an suivant en ayant offert une partie du magot à Marine histoire de les humilier, ces blaireaux. Je n'avais pas prévu qu'Hervé nous retrouverai aussi vite dans le parc. Marine était avec moi, elle a hérité de ses parents pour suivre des traces, faut croire. Nous étions de dos, semblables comme deux sœurs jumelles. Il faisait sombre, Hervé a manqué son coup. Tout le monde s'est enfui. Sale histoire...

Suite à cet incident, Hervé ira se dénoncer à la police et écopera de 15 ans de prison ferme. Berenice sera également jugée dans l'affaire des bijoux volés et prendra cinq ans. Cécile, quand elle, ne sera jamais retrouvée malgré les efforts de la police municipale. La justice, cette sale chienne...

Rideau.

Vous n'avez plus qu'à imaginer que c'est joué comme un pied et vous l'avez votre épisode.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1047 fois
14 apprécient

Autres actions de Fosca Le Jour où tout a basculé